La carte de crédit pour justifier de sa majorité sur les sites porno en Angleterre

107

Pas tout à fait encore claire, la nouvelle disposition du gouvernement anglais souhaite trouver un moyen efficace d’interdire l’accès à la pornographie aux mineurs au moyen de l’utilisation de sa carte de crédit. La British Board of Film Classifications (une sorte de CSA) pourrait avoir les pleins pouvoir pour appliquer les sanctions en cas de non respect de la législation avec des amendes pouvant atteindre les 250000£ (environ 280000€).

Carte de crédit

La moitié des adolescents ont déjà consulté du porno en ligne et ce chiffre semble inquiéter le gouvernement qui avec cette loi espère qu’ils ne seront plus tentés. Une vaste blague quand on sait que le moyen de contournement est extrêmement simple et qu’il semble tout à fait évident que ce genre de chose est une perte de temps. Un simple VPN fera l’affaire. Le navigateur Opera en intègre un en natif, il ne faudra que quelques minutes à n’importe quel utilisateur pour s’affranchir de ce qui ressemble simplement à de la censure.

Curieusement, le débat n’a jamais évoqué le fait que l’éveil à la sexualité plus précoce à notre époque est une évolution de notre société et qu’il serait peut être pertinent de penser au rôle de l’éducation. Le phénomène n’est pas nouveau. Si les milenials ont découvert la pornographie sur VHS et s’il était un peu plus complexe de s’en procurer, ce média a toujours été plus ou moins été accessible d’une manière ou d’une autre. Pour autant la génération Y n’est pas composées de déviants sexuels.

Selon moi, il serait intéressant de revoir la copie du système éducatif et d’expliquer simplement que ce qui se passe à l’écran n’est que du cinéma et ne reflète pas une vraie sexualité. Sans éducation, c’est la pornographie qui fera le travail. On pourrait aussi penser que le porno éthique mériterait qu’on lui donne une meilleure visibilité au lieu de constamment faire la chasse aux sorcières. Le sexe est une belle chose et doit être montré de cette manière et non pas comme une chose interdite.

Partager
Acteur du web depuis 1995, j'ai lancé ce site en 2009 et, aujourd'hui encore, je continue à l'alimenter en parlant des choses qui m'intéressent comme la musique, le cinéma, les jeux vidéo et, bien évidemment, le sexe.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here