La fellation : un anti-dépresseur naturel ?

163

S’il n’existe pas 1000 solutions pour réussir une fellation, une récente recherche menée sur presque 300 étudiantes sur les effets du sperme sur l’humeur et plus particulièrement sur la dépression.

Elle suce une banane

En répondant à un questionnaire anonyme, on apprend qu’elles sont tout 59% à ne pas utiliser de préservatif lors de rapports bucco-génitaux. On rappellera tout de même que l’on peut attraper de belles saloperies de cette façon, notamment la gonorrhée, le chlamydia, la syphilis, l’herpès ou encore des hépatites. Vous voilà prévenus, en préférera faire un dépistage de MST avant de pratiquer le sexe sans capote.

Toutefois, l’étude en question met en lumière que les femmes qui pratiquent la fellation de manière non-protégée montreraient moins de symptômes dépressifs que celles qui utilisent des préservatifs. Les scientifiques en sont donc arrivés à la conclusion que c’est le sperme qui pourrait avoir un effet décisif sur l’humeur et la dépression.

L’étude rapporte également que les femmes qui ont beaucoup de partenaires mais en se protégeant auraient les mêmes symptômes dépressifs que celles qui n’ont pas une vie sexuelle très agitée. Concrètement, et si tout cela reste à vérifier, le sperme pourrait bien être un anti-dépresseur naturel.

La pipe rendrait donc plus heureux et aurait également un effet positif sur la chimie du cerveau qui rendrait plus affectueux et faciliterait le sommeil. Rien que ça.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here