La folle histoire de BuzzPorn! : 7 ans de FAP intensif !

22644

Je ne sais pas vraiment ce qui s’est passé dans ma tête le 30 janvier 2009 lorsque j’ai décidé de me lancer dans le porno sur Internet. A l’époque les blogs étaient rois et le « buzz » était le truc tendance, ça marchait fort. Il faut dire que Google était suffisamment teubé et qu’il était plutôt simple de se faire une place au soleil pour peu que l’on s’intéressait au sujet du référencement. Il n’était pas rare qu’un petit post de quelques lignes dépassait les 10000 vus par jours. Les choses ont bien changées aujourd’hui.

Je vous parle d’une époque où AdBlock était marginal et les sites de streaming émergeaient à peine. C’était chouette, les gens achetaient légalement le porno via des systèmes comme Allopass, quelques Euros contre une petite vidéo, le rêve de tout entrepreneur. Mine de rien l’industrie était plutôt précurseur bien avant l’arrivée de Netflix, le tout illimité via abonnement était légion.

A vrai dire, je ne savais pas vraiment dans quoi je mettais les pieds mais lorsque j’ai mené ma petite « étude de marché », ma première impression était claire : c’était nul. La plupart des sites proposaient plus ou moins la même chose en utilisant les outils des sponsors. Les mecs bourrinaient sur les moteurs de recherche mais rares étaient ceux qui offraient réellement quelque chose de consistant. La presse spécialisée n’existait pratiquement que sur papier.

J'ai honte : BuzzPorn! en 2010

Après une longue période plutôt prolifique autour des « buzz sexy », des stars qui posaient nues et les sextapes très à la mode, j’ai pris une pause en 2012. Je pensais avoir fait le tour du sujet et très clairement l’envie n’était plus là. Un an plus tard, voyant le marché changer, je me suis dis qu’il y avait peut être quelque chose à faire et comme j’étais encore actif sur Twitter où je publiais régulièrement des actus sur le sujet, il n’y avait pas de raison de ne pas se remotiver.

Je crois que c’est à partir de cette période que j’ai réellement commencé à m’intéresser sérieusement au milieu de la pornographie mais aussi aux gens que le sexe passionne. C’est assez fou de penser que durant toutes ces années j’étais passé à coté de nombreuses personnes très cultivées car en creusant un peu on se rend vite compte que les consommateurs de porno ne sont pas les pervers de base stéréotypés. Non, madame et monsieur tout le monde consultent de la pornographie en ligne. Il suffisait juste d’ouvrir les yeux.

Au fil de l’aventure j’ai découvert de nombreux blogs amateurs et professionnels qui avaient une autre vision, loin des sites sapin de Noel qui n’existent que pour afficher de la publicité. Avec le temps j’ai fait évoluer BuzzPorn! de manière à offrir des choses que l’on avait de la peine à trouver ailleurs, je pense notamment aux jeux vidéo ou à l’animation. Bien que VR septic, la réalité virtuelle trouvera peut être sa place dans les mois à venir.

En décembre dernier j’ai aussi lancé une catégorie musicale et je réfléchis également à ouvrir une section cinéma, l’idée étant de parler des choses que j’aime et de rendre BuzzPorn! un peu plus culturel. En 2016, je vais concentrer tous mes efforts sur ce site, j’ai d’ailleurs décidé (non sans émotion) de fermer définitivement mes sites « mainstream » histoire de dégager du temps rien que pour vous.

Cette année va signer beaucoup de changements dans ma vie personnelle et notamment un vrai bureau pour travailler et ça c’est cool même si je risque d’être un peu moins actif dans les prochaines semaines. 7 ans ça semble long pourtant c’est passé si vite, ça donne le vertige. Autant que possible, je m’efforce aussi de respecter la vie privée des visiteurs, je ne suis pas un adepte du tracking à outrance et quand on sait que 36% des malwares mobile viennent des sites pornographiques, je me dis que j’ai choisi la meilleure voie.

Encore une fois je vous souhaite une excellente année et merci d’être de plus en plus nombreux à venir lire les merdes que je peux écrire.

Partager
Acteur du web depuis 1995, j'ai lancé ce site en 2009 et, aujourd'hui encore, je continue à l'alimenter en parlant des choses qui m'intéressent comme la musique, le cinéma, les jeux vidéo et, bien évidemment, le sexe.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here