La fréquence des rapports sexuels en diminution chez les jeunes

91

Avec l’avènement d’Internet, des rencontres en ligne et de la pornographie facilement accessible, on aurait pu penser qu’il était devenu plus simple d’avoir des relations sexuels de nos jours. Pourtant, une récente étude tend à démontrer le contraire et le phénomène serait mondial.

Couple amoureux

Si la génération Y a connu l’avant et l’après Internet, il semblerait que de nombreux facteurs non-prévus seraient la cause de la diminution des rapports sexuels. L’accès à la pornographie a, clairement, changé le comportement des jeunes, en permettant, notamment, de mieux accepter sa sexualité. On ne cache plus son orientation, on s’assume mieux aujourd’hui.

Curieusement et malgré cette ouverture d’esprit, la nouvelle génération serait moins enclin à avoir des relations. On estime à 15% le nombre de jeunes qui seraient encore vierge entre 20 et 24 ans. Là où on s’inquiète des effets du porn, il semblerait que les effets soient l’exact inverse de ceux attendus. On ne couche plus.

La fatigue serait un des premiers facteur à prendre en compte. Le travail demandant des cadences de plus en plus excessives et entraînant un stress quotidien pourrait être une des raisons à cet état de fait. L’ennui, lui aussi, serait à prendre en compte. On ne sort plus comme avant, nos vies sont désormais numériques et on socialise en ligne. On fait moins de rencontres dans le monde réel et inévitablement on n’a plus autant de partenaires sexuels potentiels. Un phénomène d’isolement qui, s’il n’est pas nouveau, a tendance à être plus marqué pour la jeunesse post-génération X.

On estime aussi que la démocratisation des sextoys permettrait également de se satisfaire en solitaire, nous avons moins besoin de partenaires pour prendre du plaisir. L’arrivée des robots sexuels soulève aussi cette question de savoir si, dans un futur proche, on ne saura se contenter que des relations avec ces machines.

Si cette constatation est un peu triste, elle nous fait aussi sourir car les anti-porno avaient peur que les jeunes ne deviennent que des obsédés, il semblerait que les effets soit tout à fait l’inverse. Ajoutons à cela une société stressante et un avenir incertain pour cette génération et vous obtenez un cocktail assez efficace qui favorise l’abstinence.

La nature étant bien faite, elle a peut être trouvé le moyen d’éviter la surpopulation.

Partager
Acteur du web depuis 1995, j'ai lancé ce site en 2009 et, aujourd'hui encore, je continue à l'alimenter en parlant des choses qui m'intéressent comme la musique, le cinéma, les jeux vidéo et, bien évidemment, le sexe.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here