La pornographie affecte-t-elle nos attentes en matière de sexe ?

176

Contrairement à la génération Y qui a connu les VHS et l’arrivée progressive de l’ADSL, la jeunesse a un accès beaucoup plus simple à la pornographie. Désormais, consulter du sexe sur Internet est devenu facile et normal. Ces nouveaux comportement affectent-ils nos sexualités ?

Fille nue

Difficile d’imaginer comment nous avons pu découvrir la pornographie à l’époque. Pour beaucoup, notre première expérience était le film diffusé le premier samedi du mois sur Canal+ enregistré sur une cassette qui passait de main en main. Nous n’avions que ça et quelques magazines qu’il n’était pas toujours simple à se procurer. Sans vouloir faire le vieux con nostalgique, le porn avait quelque chose de mystique et d’interdit. Regarder un film pour adulte était, d’une certaine façon, une manière de braver les tabous.

Aujourd’hui on s’inquiète des effets de la pornographie sur l’érection, notre cerveau s’est habitué à ces images qui nous donnent trop facilement notre « récompense ». Toutefois, une consommation raisonnée n’est qu’un plaisir parmi tant d’autres. C’est comme tout, il ne faut pas abuser des bonnes choses.

Des productions comme celles d’Erika Lust ou Lucie Blush tentent de proposer des images plus réalistes et au plus près des couples, la pornographie traditionnelle quant à elle va à l’essentiel et nous donne directement ce que nous voulons. Il n’y a plus tous ces moments fantasmés et on se masturbe de manière mécanique comme si on allait acheter une baguette à la boulangerie. Le sexe est devenu un produit de consommation courante.

On ne peut que se réjouir de cette ouverture sur le sexe dans notre société actuelle. Il n’y a plus réellement de tabous et il est maintenant possible de vivre ses envies en toute liberté. C’est une bonne chose, il n’y a de moins en moins de honte à aborder ce sujet, petit à petit la culture porn permet de montrer ce qui existe et ce qu’il est possible de faire.

S’il faut bien garder en tête que tout cela n’est que du cinéma, le porn créé toutefois de nouvelles envies et nos attentes en matière de sexe peuvent être revues à la hausse. On veut tester de nouvelles choses, les sextoys sont désormais capables de donner des orgasmes puissants, sans parler des sites dédiés à la sexualité qui expliquent comment prendre son pied avec des tutos très détaillés.

A une époque, on pouvait se contenter de rapports parfois moyens et accepter l’idée que ça n’est pas toujours l’extase, aujourd’hui il y a une forme d’exigence et un culte de la performance. Il ne fait aucun doute que nous sommes mieux informés sur ce domaine qu’il y a quelques années, on omet notre coté humain et, oui, parfois il n’y a pas d’orgasme.

Le porno mainstream voue un culte à la pénétration et ne montre pas toujours les « préparatifs ». Les préliminaires sont essentielles au plaisir pourtant c’est bien la dernière des choses que l’on veut bien nous montrer sur les sites adultes. C’est là où le porno « indépendant / féministe » a son mot à dire. Si la pornographie influence autant nos sexualités, il peut être intéressant de repenser notre manière de le montrer.

Il est peu probable que les gros studios de production se posent ces questions mais si la pornographie devient peu à peu un vrai produit culturel, on est en droit de s’interroger sur son influence et les messages que l’on veut y faire passer. Sans tomber dans le moralisme, cela ne coûterait pas grand chose d’ajouter de petites réflexions ou tout simplement aborder des sujets de société.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here