Touch Crimes

81

Cette chaire de poule tout le long de ma peau provenant du toucher le plus léger. C’est ce qui me manque le plus. Je vis à Amsterdam, dans un monde et un temps différent du vôtre. Un monde où l’humanité est devenue si insensible aux autres jusqu’à en devenir phobique. Une société organisée, impersonnelle, sans visage et intouchable qui a mis en place des règles pour éviter tout contact physique et comportement inapproprié au point de rendre illégale l’interaction physique.

C’était l’interdiction du toucher. Plus d’attention, plus d’amour, plus de véritable humanité. Ce que j’aimerais sentir, c’est le souffle chaud de la respiration de mon amour dans mon cou, ses lèvres sur ma peau… Ce que je ne donnerais pas pour avoir des doigts qui viennent pincer doucement mes tétons et une langue savourant ma sueur.

Quand le moment sera venu, jusqu’à quel point je pourrai jouir ?

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here