« 156 » : La poupée sextoy de luxe

1 mètre 56, c’est ça taille qui lui a donné ce numéro de code « 156 ». Oubliez les poupées gonflables que l’on peut trouver un peu partout dans les sexshops, « 156 » est un modèle de luxe réalisé en élastomère, un matière un peu plus agréable que le silicone mais aussi un peu plus résistant. Haut de gamme, ce sextoy est tout de même vendu dans les 2400€. Pour se prix vous pouvez la positionner comme bon vous sent et il vous est également possible de changer son sexe puisque celui-ci est amovible tout comme sa tête. Je vous avais déjà parlé brièvement d’un prototype robotisé qui faisait un peu peur, il faut bien l’avouer.

"156" : La poupée sextoy de luxe

Mr Liu explique dans ce petit reportage qui a été tourné à Pékin que son appétit sexuel étant très important et se refusant à tromper sa femme, il a décidé d’investir dans cette « maitresse » car comme beaucoup de chinois, il travail en ville la semaine et retrouve sa famille le weekend. Marié depuis de plus 10 ans, cette solution lui a semblé la plus saine. Il explique qu’il lui aurait été simple de trouver des femmes « pas chères » dans la ville mais il semblerait que notre ami soit suffisamment fidèle pour avoir opté pour cette poupée sextoy de luxe.

« Le seul aspect pour lequel une poupée est mieux qu’une femme, c’est qu’elle ne résiste pas. Les gens peuvent faire d’elle ce qu’ils veulent. »

C’est chez Micdolls à Pékin que Mr Liu a acheté ce sextoy bien que d’après ses dires, il soit un tantinet déçu car certains détails ne seraient pas assez réalistes selon lui mais Yi Jiange, le vendeur de ce produit, affirme quant à lui que certains de ces clients préfèreraient ses poupées aux vrais femmes. Ce modèle fait partie d’une assez large collection, chaque modèle est livré sans perruque, c’est au client de choisir avec le vendeur les « options » qu’il désire. Étonnamment, les femmes de ses clients auraient tendance à être « jalouses » de ces poupées selon lui, il affirme même que sa petite amie n’approuve pas réellement son petit « commerce ».

« Ça n’éveille aucun sentiment chez moi. Il n’y a absolument rien de mieux qu’une vraie femme. Mais je peux au moins essayer de faire semblant. »

Si la plupart des clients n’y voit là qu’un moyen de se « soulager », certains autres donnent un nom à leur poupée et devient une sorte de petite-amie idéale que l’on peut ranger au placard avant de partir au travail. Si la Chine communiste reste relativement coincée au niveau sexuelle, ces dernières années et avec l’évolution des mœurs, le marché du sexe là-bas représente plus 15 milliards d’Euros, pas étonnant donc que des petits malins se lance sur le marché du sexe de luxe.

Si ce genre de poupées vous intéressent, sachez que vous pouvez également vous en procurer chez Silicon Wives.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts ou faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here