50 orgasmes par jour : le cauchemar d’Amanda Gryce

C’est à l’âge de 6 ans qu’Amanda Gryce a commencé à développer les symptômes du SEGP (Syndrome d’Excitation Génitale Persistante) qui a la particularité d’être une perception d’excitation génitale prolongée qui intervient sans stimulation sexuelle et sans réel désir. Ces orgasmes à répétition peuvent rapidement devenir une source de stress et peuvent survenir n’importe où et n’importe quand.

Amanda Gryce

Du haut de ses 24 ans, elle est à la recherche d’une solution médicale car pour le moment il n’y a pas de réelles explications, les médecins ne semblent pas avoir de réponses concernant ce trouble. Leiblum et Nathan sont deux sexologues américains qui ont été les premiers à aborder ce sujet en 2001 autant dire que sa découverte est relativement récente. Selon leurs recherches la masturbation aurait permis à environs 53% des femmes atteintes de se soulager de ce mal mais pour les autres les choses auraient empirées.

On estime qu’Amanda aurait environ 18250 orgasmes par an, un chiffre impressionnant qui pourrait faire rêver mais malheureusement le plaisir n’est plus à l’ordre du jour dans son cas car son SEGP a rendu « la petite mort » pénible et il est devenu difficile pour elle de réellement prendre son pied d’autant plus que son traitement lui interdit les relations sexuelles. Son histoire lui aura tout de même permis de rencontrer Stuart sur un site de rencontres alors qu’elle était à la recherche de solutions pour sa maladie.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts ou faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here