AdBlock : La guerre est déclarée aux bloqueurs de publicités

Alors que la polémique autour de AdBlock Plus enfle de plus en plus, les Internautes cherchent à se tourner vers d’autres solutions. Pour rappel, AdBlock Plus est un fork (dérivé) de AdBlock. Le problème avec ABP c’est qu’ils ont trouvé un business model consistant à payer l’éditeur de ce plugin pour être sur une liste de blanche de sites à ne plus bloquer par défaut. Concrètement ils ont créé le problème et proposent une solution payante. Ce que déplorent certains utilisateurs c’est que toutes les publicités ne sont plus bloquées, on peut les comprendre. On estime entre 15 et 20% le nombre d’utilisateurs utilisant ces bloqueurs de publicités ce qui pose la question du financement des sites gratuits. Entre actions judiciaires et des systèmes anti-bloqueurs, le phénomène commence sérieusement à inquiéter les éditeurs de sites web qui pour la plupart peinent à subsister grâce à la publicité. Beaucoup ont tendance à proposer des offres « premiums » qui offrent un site sans publicités et avec des contenus supplémentaires. AdBlock Plus a donc tendance à rendre le web payant et cela ne concerne pas seulement les grands groupes de presse mais aussi les petits éditeurs et les blogueurs qui utilisent les bannières comme un moyen de financer l’hébergement de leurs sites et blogs.

Un autre problème que pose ces bloqueurs c’est aussi l’augmentation du nombre de publicités sur les sites afin de compenser les pertes. Dans l’idée les Internautes qui ne bloquent rien doivent « payer » pour les autres entrainant ainsi l’augmentation des utilisateurs d’AdBlock. On ne s’en sort plus. Ces plugins ne sont finalement pas une très bonne chose pour le web qui a toujours eu cette philosophie du tout gratuit. Aujourd’hui on s’interroge sérieusement quant à de nouveaux modèles de financements. Très clairement, au départ le soucis vient des régies publicitaires (Google AdSense en tête) qui pour la plupart dressent des profils des visiteurs allant de leur sexe ou de leur age jusqu’au sites qu’ils ont visités précédemment. A l’heure où l’on parle beaucoup du respect de la vie privée c’est en effet un vrai désagrément surtout lorsque l’on connait l’affaire Snowden/NSA. On peut aussi évoquer les publicités abusive qui prennent tout l’écran ou les popups envahissantes qui lancent parfois même du son (Ethan Zuckerman, le créateur de ce format s’est d’ailleurs excusé il y peu). Pour moi, les erreurs viennent des deux cotés, les éditeurs qui abusent de la publicité et de l’autre les Internautes qui bloquent totalement le seul mode de financement des sites gratuits.

Je dirais aussi que c’est le fonctionnement des bloqueurs de publicités qui devrait être repensé. Ils devraient être informatifs et demander à l’utilisateur quel est son choix en fonction du site qu’il visite. AdBlock fonctionne dans le mauvais sens selon moi. Punir l’ensemble des sites pour quelques webmasters qui abusent de la publicité parce qu’il faut être honnête, une très grande majorité des sites Internet affichent des publicités discrètes qui ne vous sautent pas au visage ou vous empêche d’accéder au contenu. Certaines aberration comme la diffusion d’une bande annonce de film sur YouTube avant de pouvoir regarder… une bande annonce de film. La publicité financée par la publicité, ça va un peu loin, non ? Ceci-dit, un spot entre 1 et 2 minutes avant un contenu durant 30 minutes me semble tout à fait acceptable, il faut aussi penser à la rémunération des créateurs de contenus.

Il y a aussi cette philosophie anti-publicité qui consiste à dire qu’elle est partout et nous agresse continuellement dans notre quotidien afin de nous pousser à consommer en masse. Je ne peux qu’approuver. Je crois que c’est tout de même un peu extrême car mine de rien la publicité sur Internet nous permet de profiter de musique gratuitement et même de films lorsque l’on est un pirate. Je ne suis pas forcément pro-marketing mais très clairement tout n’est pas négatif dans cet univers.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts ou faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here