Ahegao : La représentation du plaisir dans les mangas

Faire passer des émotions avec un simple dessin, ça n’est pas forcément à la portée de tous. Le manga, comme la plupart des autres médias, répondent souvent à des codes qui s’échangent entre artistes. Le hentai est, lui aussi, à la merci de nombreux standards. L’aheago fait donc partie de cette palette disponible pour retranscrire sur le papier le plaisir.

Ahegao

L’idée est de ne représenter uniquement que le visage du personnage au moment de l’orgasme. Afin qu’il soit au mieux compris par le lecteur, le trait est forcément grossi. Yeux révulsés et langue pendante sont souvent les clés d’un ahegao réussi. Avec une simple image, on est capable de montrer une certaine intensité du plaisir. Difficile de connaitre son origine mais il a, depuis, été réutilisé de très nombreuses fois dans les publications adultes. Au point même d’être devenu un fetish dans le porn.

Le terme “ahegao” peut signifier “visage pendant l’orgasme” et c’est très clairement ce que l’on veut nous montrer dans certaines cases des hentais. Le manga et l’animation japonaise utilisent beaucoup des émotions faciales exagérées afin que le lecteur ou le spectateur comprenne bien ce que ressent le personnage. Evidemment, on pourrait ce dire que transposé dans le porn, l’ahegao serait surréaliste et il l’est. Des camgirl comme Purple Bitch en on fait leur marque de fabrique. Ce code fait désormais partie de ses shows.

C’est intéressant de voir ce code de l’hentai transposé dans la vie réelle. Si les millennials ont connu l’arrivée de l’animation en France, désormais mangas et animes font partie de la culture populaire. Il aurait été étonnant que le porno n’absorbe pas ces fameux codes. On vous avait déjà parlé du phénomène geek dans le X, aujourd’hui ce genre s’approprie encore plus les œuvres artistiques qui font partie de la vie de ces Otakus.

On peut aussi citer la très belle Indigo White qui utilise le cosplay comme argument. Retrouver son personnage de manga ou de jeu vidéo à l’écran, c’est souvent un bon moyen d’attirer les curieux. Comme bon nombre de modèles de cette catégorie, l’ahegao fait partie de son arsenal de séduction. Il n’est pas rare de la retrouver avec les yeux révulsés et tirant la langue. Une petite curiosité qui fait tilt parmi les nombreuses miniatures sur les sites de cams.

Entre gimmick Otaku et vrai fantasme, l’ahegao s’est fait une place de choix dans la pornographie et plus particulièrement chez les camgirls un peu geek qui assument parfaitement cette culture. En tout cas, il semblerait bien que tag fasse de plus en plus d’adeptes. Une sorte de petit clin d’œil aux hentais qui donne de l’inspiration aux créateurs de contenus dans l’industrie adulte.

Toutefois, cette tendance est assez nichée et Google Trends révèle que c’est à partir de 2010/2011 qu’a commencé à se populariser ce fetish. Si on trouve les premiers ahegaos dans quelques mangas du milieu des années 90, c’est au début des années 2000 que l’on trouvera ce genre de dessins de manière régulière. Il aura donc fallu attendre une petite décennie pour qu’il devienne un petit phénomène dans le porn occidental.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts, faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here