Badoo : les rencontres gratuites s’offrent une nouvelle interface

Sur le marché de la rencontre, il y a deux modèles qui s’affrontent, le tout payant et le « freemium ». C’est le second qu’a choisi Badoo, la référence incontestée en matière de dating. Le gratuit étant un gros argument, avec les années il a su se forger une très bonne communauté entre réseau social et vrai site de rencontres.

Badoo 2017

Cette nouvelle interface propose un design réellement plus moderne, léger et plus agréable que l’ancien qui était assez lourd en fonctionnalités et très chargé. Aujourd’hui, exit le superflu et le site se concentre sur l’essentiel et ça fait un bien fou. C’est vraiment le problème majeur des sites de rencontres qui sont, pour la plupart, vieillissants. Celui qui a testé Meetic sait de quoi je parle.

Il faut toutefois garder en tête d’où vient Badoo. Probablement l’un des pionniers du growthhacking, cette marque n’a jamais hésité à spammer des carnets d’adresse entier lorsque les utilisateurs connectaient leur compte Gmail ou Facebook pour « trouver ses amis ». Des méthodes très discutables mais c’est de cette manière que s’est construit ce réseau. Je ne vous recommande pas, d’ailleurs, de vous y connecter avec un compte Facebook, préférez le combo email et mot de passe.

Assez inspiré du material design, le site se présente maintenant comme une sorte d’application web. On retrouve ce look dans leurs apps. Sur ce point, c’est très réussi et on ne peut qu’encourager la concurrence à aller dans ce sens. C’est beau, c’est simple et léger.

Parce que Badoo reste Badoo, des publicités viennent réellement gâcher l’expérience utilisateur, on trouve des bannières pas toujours très ciblées au beau milieu de la liste des membres ou carrément des popups qui apparaissent lorsque vous êtes en train de liker des personnes sur leur système de match qui rappelle Tinder. On se demande d’ailleurs si ce genre de truc n’a pas déjà montré ses limites, la plupart des utilisateurs likant en masse les profils dans l’espoir d’avoir quelques contacts.

Là où le modèle économique est vraiment subtile c’est que vous ne pourrez pas contacter les personnes « populaires », c’est à dire la plupart des profils intéressants. On se demande quels sont les critères, probablement les personnes qui reçoivent déjà trop de messages. C’est peut être une solution contre l’énorme défaut de ce site, les femmes recevaient beaucoup trop de mails et pour un homme il était presque impossible d’obtenir une réponse.

C’est aussi du côté de la communauté que ça n’allait pas, je n’avais pas été très convaincu à l’époque, mais force est de constater que la « faune » a réellement évoluée. On trouve des personnes de tous horizons et ça, ça fait du bien également. La mise en place de leur affiliation a probablement aidé à trouver de nouveaux membres. C’est une très bonne chose.

Badoo continue son expansion mais on regrettera tout de même la disparition de fonctionnalités indispensables comme la recherche par critères. En tant que childfree, j’appréciais vraiment pouvoir trouver des personnes qui ne voulaient pas d’enfant. Mis en place depuis plusieurs années, les centres d’intérêts n’ont jamais été exploités, c’est dommage, ça serait vraiment sympa de trouver des gens qui aiment les mêmes choses que vous.

Si cette nouvelle version, bien plus épurée, est agréable, cette plateforme doit encore évoluer et vraiment trouver autre chose que ces publicités pénibles qui s’affichent là où il ne faudrait pas. Le tout payant serait peut être la meilleure des solutions mais ça n’est pas le modèle de Badoo qui semble vouloir rester gratuit.

Faire des rencontres sur Badoo

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts ou faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup !

1 COMMENTAIRE

  1. Childfree également, l’offre est tentante mais depuis qu’ils ont supprimé le filtre à mamounes ça n’a plus grand intérêt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here