Bloquer les tubes pour protéger les mineurs : la mauvaise idée ?

Si pour certains, seule la censure des tubes pourrait aider à protéger les petites têtes blondes, dans la pratique le sujet est bien plus délicat. Je ne vais pas vous refaire le discours sur la neutralité du net, je me suis déjà longuement expliqué dans ma lettre ouverte à Grégory Dorcel. Non, ici, j’aimerais vous parler des répercutions que cela pourrait avoir.

Censure

Dans ce débat, la chose qui me dérange le plus, c’est probablement lorsque l’on évoque les effets de la pornographie sur les plus jeunes. Il est bon de rappeler que le porno ça n’est pas pour les enfants. Concernant ces soi-disant effets néfastes, il s’avère qu’il n’y a pas réellement d’études sérieuses sur la question et que dans la pratique, les jeunes ne sont pas aussi idiots qu’on voudrait nous faire croire. Qu’on soit bien d’accord, il est important, selon moi, que les enfants conservent leur innocence le plus longtemps possible et qu’il découvrent la vie à leur rythme. La pornographie n’est pas une bonne entrée en matière pour la question du sexe.

Oui, il y a beaucoup à dire sur les tubes. Il y a un vrai problème concernant le piratage et les méthodes de MindGeek peuvent tout à fait être discutables. Toutefois, ces plateformes de streaming sont tout à fait légitimes et proposent leur service d’hébergement de vidéos tout comme peut le faire YouTube qui a aussi connu des problèmes avec les contenus sous licence et c’est encore le cas aujourd’hui. Les sites pirates, il y en a toujours eu et il y en aura toujours. Ce que nous a démontré le mainstream, c’est que l’offre légale est la seule arme face à ce phénomène. Il serait plus intéressant d’inciter des sites comme PornHub a mieux répondre aux demandes de retraits de contenus. D’expérience, je sais qu’ils y travaillent sérieusement mais on leur reprochera tout de même beaucoup de laxisme, c’est un fait.

L’idée est de couper l’accès des tubes aux Internautes afin qu’ils se mettent en conformité. On le sait aujourd’hui, cette méthode n’a que peu d’effets et le retour de bâton est même plutôt négatif. On peut citer les cas de Pirate Bay ou Zone Téléchargement qui ont été bloqués et ont donné naissance à des centaines de clones. Une lutte vaine qui n’a fait qu’empirer la situation, sans parler du fait de l’évolution des technologies qui proposent aujourd’hui du VPN, des solutions chiffrées et des logiciels anonymes. Concrètement, cette méthode génère plus de problèmes qu’autre chose. Mettre en péril la neutralité du net pour si peu de résultats, cela parait un peu irresponsable. C’est d’autant plus vrai qu’avec des offres qui tiennent la route, les Internautes délaissent petit à petit les sites pirates bourrés de pubs.

Le porno, ça n’est pas un domaine comme les autres. Cloisonné et ghettoisé, certains sites utilisent des techniques assez extrêmes, pour ne pas dire dangereuses pour la vie privée des Internautes. On peut aussi évoquer les nombreuses arnaques et les contenus peu recommandables de certaines plateformes spécialisées. Pour le moment, ce sont ces fameux tubes qui trustent les résultats de recherche et les sites borderlines sont enfoncés très profondément dans les résultats de recherche. Que se passera-t-il lorsqu’ils ont auront disparus ? C’est ce qui se fait de pire en matière de pornographie qui remontera. Censurer le web n’a que des effets néfastes, qu’on se le dise.

Encore une fois, tous les FAI proposent des contrôles parentaux très efficaces (contrairement à ce qui peut se raconter) et il serait plus intéressant de se concentrer sur l’éducation des parents sur le sujet.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos tshirts sur notre boutique. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Tu veux que l'on parle de toi ou que l'on apporte une modification à un article ? Tu peux nous contacter. Merci !

2 Commentaires

  1. On peut parler de Tukif dont le contenu repose uniquement sur du contenu volé ?

  2. Oui, c’est un site pirate. Comme je le disais dans l’article. On peut le faire fermer mais 10 autres émergeront. Si ce n’est pas eux, ça sera quelqu’un d’autre. Les gens qui ne paient pas pour les contenus ne le feront, probablement, jamais. On voit bien qu’une cohabitation est possible dans le mainstream, les offres musicales et VOD ont très largement surpassées les sites pirates et ces industries se portent plutôt bien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here