Capitaine Orgazmo : Lorsque Trey Parker infiltrait le milieu du porn

Un Mormon part évangéliser en Californie et se retrouve embrigadé sur le tournage d’un film porno, c’est le pitch de l’improbable long métrage de Trey Parker sorti en 1997 alors que le réalisateur quittait quelques temps la production de « South Park » en compagnie de son ami, Matt Stone, également à l’affiche. « Capitaine Orgazmo » : nanar ou culte ?

Trey Parker dans le rôle de Capitaine Orgazmo

Interdit aux moins de 17 ans lors de sa sortie en salle, son succès avait alors été un peu bridé par cette limitation. Timidement sorti chez nous directement en DVD et VHS, il reste assez complexe à se procurer de nos jours mais on peut tout de même trouver une version BluRay ou DVD en import. Pourtant et malgré un bon accueil de la part des fans du réalisateur, « Capitaine Orgazmo » ne dépassa pas cette audience et le grand public restera assez mitigé quant aux qualités de ce film génial devenu culte.

Lorsque l’on connait « South Park », on sait que Trey Parker ne s’interdit rien et c’est tout à fait ce que l’on retrouve dans ce film qui mélange les genres érotique, action et comédie. Comme si le réalisateur (et acteur principal) réalisait une espèce de rêve de gosse en incarnant un super héro. En effet, si le scénario démarre sur le tournage d’un film pour adulte, l’histoire raconte comment un simple Mormon va devenir un héro en incarnant dans la vie réelle son personnage à l’écran.

Choda Boy

Accompagné de son fidèle assistant, Choda Boy et de l’orgazmo-rayon, capable de provoquer des orgasmes sur ses victimes, il va se retrouver dans une affaire surréaliste où sa petite amie se fera enlever par les producteurs du film qui veulent le forcer à tourner. Une occasion pour enchaîner les gags potaches autour du sexe et parodiant les films d’action de l’époque.

« Capitaine Orgazmo » a rapidement rejoint les rangs des nanars, tout en gardant à l’esprit que ce côté nanardesque est emprunté au porno, un milieu qui sert de matière au film qui n’hésite pas à grossir les traits et invite même quelques pornstars dont on notera l’apparition de Ron Jeremy dans un rôle burlesque qui lui va comme un gant.

Décalé et complètement déjanté, « Capitaine Orgazmo » est et restera un film culte quoi qu’en pensent les critiques. Jésus et moi, on t’aime.

PARTAGER

Acteur du web depuis 1995, j’ai lancé ce site en 2009 et, aujourd’hui encore, je continue à l’alimenter en parlant des choses qui m’intéressent comme la musique, le cinéma, les jeux vidéo et, bien évidemment, le sexe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here