Ce porn qui veut vous réconcilier avec les poils des femmes

S’il y a bien une chose que l’on est en droit de reprocher au porno mainstream, c’est sa capacité à normaliser les corps. Forcément athlétiques et totalement épilés, cette mode du rasage intégral n’est pas forcément du goût de tous, à commencer par les femmes qui n’ont pas forcément envie de s’imposer cette pénible épilation au quotidien.

Pearl Sage (ATK Hairy)

Make poils great again

Au delà de la pornographie, le poil est un vrai sujet. Pour en avoir discuté avec mon entourage et mes partenaires, il faut bien reconnaître que l’épilation totale est plus ou moins la norme. A tel point que le poil est devenu “sale” alors que, dans les faits, il est tout à fait naturel et que l’on a un peu oublié que les femmes en avaient aussi. Beaucoup de mouvements féministes l’utilise comme un symbole, un moyen d’afficher la liberté de son corps.

Beaucoup regrettent l’âge d’or du porno des années 70 où les femmes affichaient fièrement leurs toisons, il faut bien reconnaître que le porno moderne a tendance à nous présenter des corps épilés. Une chose qui est valable pour les femmes comme pour les hommes. Le poil est devenu disgracieux et on ne veut plus le voir. Bien que l’on sache que les poils pubiens servent de barrière naturelle pour protéger notre intimité, on continue à les éliminer.

Fétichisation des poils

Parmi les catégories que l’on peut trouver sur les sites adultes, les poils font partie des contenus nichés qui ont réellement leur public. On avait déjà évoqué la tricophilie dans un article précédent, les cheveux, les aisselles et les poils pubiens sont bien un kink. Alors que le porn nous en montre de moins en moins, le poil reste un truc qui attire beaucoup de monde. Comme quoi les modes ne sont pas toujours forcément pertinentes.

Difficile de dire ce qui attire chez le poil. Il y a probablement un certain goût d’interdit, une alternative à ce que veut nous imposer notre société assez normée. Un vrai retour au naturel que l’on a perdu de vue depuis longtemps. En tout cas, il n’en reste pas moins qu’ils peuvent plaire malgré un discours hygiéniste à côté de la plaque. La vérité, c’est que l’épilation intégrale rend votre sexe plus vulnérable aux agressions extérieures.

N’y a-t-il que le porn pour sauver les poils ?

La mode, la publicité et l’imaginaire collectif sont autant de choses qui participent à cette réticence face aux poils des femmes. Les rares tentatives des publicitaires se sont souvent retrouvée face à des commentaires haineux d’incels en mal de reconnaissance. Tout le fond du problème est bien là : le regard des autres. N’en déplaise à ces hommes, les femmes ont le droit de faire ce qu’elles veulent avec leur corps et c’est tout aussi valable avec leurs poils.

Wara (We Are Hairy)

Recevoir des commentaires déplacés parce que l’on n’est pas épilé, c’est inacceptable. D’une part parce qu’il n’y a absolument aucun problème d’hygiène mais aussi parce que tous les individus ont encore le droit de disposer d’eux-même de la manière dont ils souhaitent. Pourquoi vouloir à ce point que tout le monde se ressemble ? Ça n’est pas comme ça que fonctionne la société et, plus généralement, les relations Humaines. Vous n’aimez pas les poils ? Ça nous fait une belle jambe.

L’industrie de la pornographie a toujours cherché des moyens de séduire la moindre petite niche. Une manière de se démarquer de la masse de production que l’on peut trouver facilement tout en contentant des personnes qui ne se reconnaissaient pas dans le mainstream. D’aussi loin que l’on se rappelle, sur Internet, il y a toujours eu des sites spécialisés dans ce domaine. Tout simplement parce que les poils peuvent être séduisants quoi que puisse en penser votre cerveau formaté. Un vrai sujet de société dont ARTE avait consacré une série de reportages avec Poilorama.

De la spécialisation à la normalisation

Si dans cet article, on vous a placé quelques contenus nichés des studios ATKingdom, We Are Hairy ou encore Naughty Natural, des productions comme Yanks ont une autre approche du poil : sa normalisation. Il ne s’agit pas ici de produire des scènes pour montrer des poils mais de montrer des femmes telles qu’elles sont. Le female gaze y est sûrement pour quelque chose et montre bien que les poils peuvent avoir un pouvoir de séduction. Si le porn en montre, c’est qu’il y a bien une raison. Encore faut-il être suffisamment capable de désapprendre tout ce que cette société nous a fait rentrer dans le crâne sans que l’on s’en rende réellement compte. Et oui, les poils peuvent être sexy.

Kisa Fae (Naughty Natural)

Ce que dit le poil, c’est surtout que les regard des hommes a une réelle influence sur la relation qu’ont les femmes avec leur pilosité. La vérité, c’est que si quelqu’un vous fait une remarque sur le fait que vous n’êtes pas épilée, il y a fort à parier que ce sera un mec à problèmes et intolérant. Personne ne devrait jamais faire de remarques sur le physique des autres. Tout le monde est différent, il faut l’accepter, c’est tout. Le choix de l’épilation ne regarde que la personne qui choisi de se raser ou pas. L’avis des autres, on s’en branle.

Mine de rien, le poil en dit long sur notre société et cette manière que peuvent avoir les hommes à systématiquement critiquer les femmes qui choisissent de ne pas rentrer dans une norme établie absurde ou qui ont des corps loin des standards tout aussi illogiques. Il est toujours bon de rappeler qu’en moyenne, les femmes font 93cm de tour de poitrine, 75cm de tour de taille et 100cm de tour de hanches. Le modèle idéal n’existe que dans les médias et la mode.

Se réapproprier son corps

Au delà de son goût ou pas pour les poils dans le porno, il reste important de comprendre que vous pouvez faire ce que vous voulez avec VOTRE corps. Ce ne sont pas au hommes ou à la société de dicter si vous devez vous épiler ou pas. Vous ne supportez pas vos poils ? Épilez-vous. Vous avez la flemme de le faire ? Ne le faites pas. Vous aimez vos poils ? Laissez-les là où ils sont. La chose essentielle est d’être en paix avec son corps. Personne n’a le droit de le juger. Vous êtes libres.

La pornographie véhicule bon nombre de ces clichés sur les corps et si ces dernières années on a vu l’émergence de la scène alternative et de l’amateur, force est de constater que le mainstream a encore trop tendance à proposer des modèles assez stéréotypés. Les choses changent et les mentalités évoluent mais ce rapport au poil chez les femmes montre bien qu’il y encore du boulot à faire avant que l’on accepte les gens tels qu’ils sont.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts, faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux.

2 Commentaires

  1. Je suis venu pour me branler et je suis reparti avec les cheveux roses.

    (Merci pour cet article !)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here