Chesty Morgan : Les plus gros seins de la fin des années 60

Il est des actrices qui n’ont pas forcément marqué l’histoire du cinéma, souvent cantonnée dans des films de sexploitation où la nudité était souvent gratuite, Liliana Wilczkowski que l’on surnommait Zsa Zsa a eu sa petite notoriété dans les années 60/70. Plus connue sous le pseudonyme de Chesty Morgan, elle pouvait se vanter d’avoir un bonnet H.

Chesty Morgan

Originaire de Pologne, la blonde est née 1937. Alors qu’elle était orpheline, elle fut envoyée en Palestine dans un kibboutz (communauté sioniste socialiste) au début de la seconde guerre mondiale. Une enfance pas forcément des plus joyeuses mais c’est dans les années 60 que son histoire démarre réellement lorsqu’elle épouse un américain, ce qui lui permettra de se rapprocher d’Hollywood.

Peu de temps après, son mari sera assassiné lors d’un vol à main armé mais Chesty Morgan trouvera du réconfort dans les bras de Dick Stello, un arbitre de la ligue nationale de baseball, en 1974. Ils finiront par divorcer et l’homme décédera peu après.

Sa carrière ne démarre pas tout de suite au cinéma puisqu’elle commence par être danseuse de cabaret au tout début des années 70. Son importante poitrine lui permettra de se faire rapidement remarquée et tournera dans des films d’exploitation assez léger comme l’improbable « Double Agent 73 » (sobrement intitulé « Super nichon contre mafia » en France) dans lequel elle interprète un agent double qui cache à l’intérieur de son téton gauche un appareil photo. Ce type de film avait la particularité d’offrir au public des scènes de nu relativement gratuites et c’est probablement pour ça qu’il rencontraient un certain succès, à une époque où la pornographie commençaient tout juste à se démocratiser.

Elle tournera même pour Federico Fellini, un réalistateur italien qui appréciait particulièrement les grosses poitrines dans le film « Le Casanova de Fellini ». Un filmographie très légère puisqu’elle ne tournera que dans quatre films mais alors ! Quels films ! Si vous êtes amateur de films nanardesques, on ne peut que vous recommander « Deadly Weapons » et « Double Agent 73 », des longs métrages qui sont devenus cultes bien malgré eux. Tellement cultes que l’on peut même se procurer des réédition en BluRay et DVD de ces petites pépites.

PARTAGER

Acteur du web depuis 1995, j’ai lancé ce site en 2009 et, aujourd’hui encore, je continue à l’alimenter en parlant des choses qui m’intéressent comme la musique, le cinéma, les jeux vidéo et, bien évidemment, le sexe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here