De la culture porn à la culture pop

0
654

Avec l’explosion du porno sur Internet, la culture populaire semble peu à peu s’inspirer des codes du genre. Les bonnes blagues beaufs autour de J&M ou de Pornhub ne sont pas rares dans les discussions du quotidien. Tout d’abord considérée comme une sous-culture pour ne pas dire un produit de consommation de masse, la pornographie atteint aujourd’hui un niveau de popularité jamais connu depuis les années 70.

Se procurer du porno il n’y a pas si longtemps que ça était relativement complexe, il fallait faire l’effort de se déplacer dans des boutiques spécialisées puis peu à peu les magazines sont entrés chez les marchands de journaux qui ont rapidement compris qu’il y avait un bon filon et le développement du marché a permis de distribuer de cette manière les premières VHS puis plus tard les DVD X.

Miley Cyrus nue

Aujourd’hui deux ou trois clics suffisent pour trouver la petite vidéo qui conviendra à ses envies. Tout est devenu plus simple, trop simple diront certains. Le fait est que le sexe a pris une place beaucoup plus importante qu’avant notamment dans la musique où la provoc’ est bon moyen de faire des vues sur YouTube et de ramasser les miettes d’une industrie sur le déclin. La porn pop s’est discrètement intégrée dans de nombreux clips où les chanteuses n’hésitent plus à montrer leurs culs pour faire quelques ventes.

Nicki Minaj, Rihanna ou encore Miley Cirus, pour ne citer qu’elles, surfent sur cette vague et dans la plupart de leurs visuels, tenues ou clips, il n’est pas rare de voir des culs se déhancher ou des petits bouts de seins ici et là. Britney Spears en tenue d’écolière faisait fantasmer, aujourd’hui plus de place à la subtilité, on montre le sexe.

Rihanna nue

Finalement on fait ce qui a toujours été fait mais sans tourner autour du pot. On reprend sans hésiter les codes de la pornographie pour en faire une imagerie pop et rock’n’roll, laissant par la même occasion la qualité musicale qui n’est là que pour illustrer un propos qui n’existe même plus ou à peine. “Anaconda” est probablement le titre qui illustre le mieux cette culture du vrai/faux porno grand public. Ça parle de bite et ça montre des culs.

Peut être est-ce aussi une certaine évolution de notre société qui s’est affranchie des barrières religieuses et montre les choses telles qu’elles sont réellement. La jeunesse accède à la pornographie de plus en plus rapidement, les enfants deviennent adulte de plus en plus vite également. On pourrait penser que c’était mieux avant mais on peut aussi se demander si ce n’est pas le monde qui change. Tout simplement.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts, faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here