De l’interdiction du « Revenge Porn »

Revenge PornLe sujet du « Revenge Porn » fait beaucoup parler de lui ces derniers temps. Initié par l’État de New York en octobre dernier, l’interdiction de ce type de contenu semble enfin se généralisé. Dernièrement c’est l’Utah qui a condamné ces pratiques douteuse. Pour mémoire, le « Revenge Porn » consiste a publier les photos ou les vidéos sexy/porno de son ex sur Internet dans le but de se venger. Le site myex.com s’est spécialisé dans ce secteur, l’idée est d’y publier les photos compromettantes de son ex et en donnant son nom et parfois son adresse ou son numéro de téléphone. Bien entendu, le business de ce site consiste à vendre des services de nettoyage de réputation en ligne. On comprend mieux pourquoi ces interdictions se généralisent. En France, un homme vient d’être condamné à 35000€ d’amende et 12 mois de prison avec sursis pour avoir publié des photos de son ex-petite-amie. Voilà qui devrait en refroidir plus d’un. S’il y a encore quelques vides juridiques, la justice sait tout de même faire la part des choses et peut parfois être très sévère, on a vu des amendes allant jusqu’à 500000€ aux États-Unis.

Il faut dire qu’au-delà de la réputation de la personne, le préjudice moral peut être important. Il serait important de créer un texte loi concret sur le sujet. Les sites diffusant ces contenus sont bien entendu eux aussi dans la ligne de mire et on peut parier sur leur interdiction totale dans les mois à venir. La fin d’un business juteux mais très borderline. Kevin Bollaert avait d’ailleurs déjà été inquiété pour son site ugotposted.com (fermé depuis) dont le but avoué était clairement l’humiliation des ex. Les nombreuses plaintes ont forcément conduit le jeune homme de 27 ans à fermer son site. Il reste encore du ménage à faire et la justice n’a pas fini de lutter contre ce type de pornographie non-consentie. Le durcissement des peines devraient toutefois avoir son petit effet car il n’est pas certain que cette niche soit aussi rentable que ça. Pas au point de risquer la prison, ça c’est sûr.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts ou faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup !

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here