Découvrez « Le Temps Des Cerises », le roman érotique de Thierry Calmettes

Thierry Calmettes - Le Temps Des CerisesDisponible au format physique et numérique, l’auteur Thierry Calmettes nous parle de son dernier ouvrage érotique « Le Temps Des Cerises » dans une petite interview qu’il a bien voulu nous accorder. Sympathique personnage que je suis depuis un long moment sur Twitter, il évoque avec nous l’avènement du numérique et nous en dit un peu plus sur qui il est et de quoi parle son roman que je vous invite à vous procurez si vous aimez les lectures érotiques (les liens sont au début de l’article). Encore une fois merci à lui d’avoir pris un peu de son temps pour nous répondre. J’en profite d’ailleurs pour signaler aux auteurs en herbe qui souhaiteraient que l’on parle d’eux à nous contacter.

– Bonjour Thierry, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?
– Quarante-huit ans (bientôt), passionné des mots et de photos (je pratique les deux en amateurs), je suis né et ai grandi dans le sud-ouest de la France, dans le département du Lot, avant d’être obligé de venir m’exiler à Paris pour le boulot. Le Lot faisant partie de la région Midi-Pyrénées, terre occitane dont la capitale est Toulouse, c’est en référence à ma terre que j’ai trouvé le pseudo « La plume occitane ».

– Depuis combien de temps écris-tu ?
– Depuis très longtemps; je pense avoir écrit ma première histoire alors que je devais avoir 12 ou 13 ans. Bien sûr, à cette époque, je n’étais pas encore entré dans le monde de l’écrit érotique.

– Comment arrive-t-on dans la littérature érotique ?
– Pour ma part, ce fut totalement par hasard et très tardivement. Il y a un peu moins de dix ans, je cherchais sur le Net un endroit où je pourrais publier des nouvelles, un site regroupant des auteurs anonymes, inconnus du grand public (c’est souvent là que l’on trouve les plus belles perles) et je suis tombé sur des sites proposant des nouvelles érotiques. Il y avait un peu de tout et peu de textes m’ont emballé, cependant j’ai eu envie de me tester à ce style. A ce stade, il faut que je vous fasse un aveu : si j’ai toujours aimé les plaisirs du sexe, en terme de littérature érotique, je n’ai lu qu’Emmanuelle et la moitié du volume 1 de 50 nuances… J’ai donc commencé à écrire de très courtes histoires, plutôt gauchement, mais ai rapidement trouvé un petit public qui m’a motivé à poursuivre dans ce domaine, à chercher à m’améliorer, à trouver le bon compromis entre mon style de plume et le genre érotique, jusqu’à arriver à « Le Temps Des Cerises », le premier écrit dont je suis véritablement satisfait.

– De quoi parle ce livre « Le Temps Des Cerises » ?
– Il s’agit d’une romance érotique, deux personnes, dont la différence d’âge pourrait être une barrière, qui se rencontrent au hasard de vacances à vélo, sur les terres occitanes… C’est une histoire légère, fraîche, avec un parfum de romantisme planant au-dessus des chants des cigales et grillons.

– Il est disponible au format numérique, es-tu consommateur de dématérialisé ? Que penses-tu de cette nouvelle façon de diffuser ses œuvres ?
– Il y a une chose que le numérique ne peut reproduire, c’est le plaisir de toucher les pages d’un livre, de sentir ses différentes odeurs lorsqu’il vieillit, mais là, nous sommes dans le purisme au même titre que certains mélomanes regrettant le temps du vinyle. Le numérique présente bien des avantages, comme pouvoir disposer d’une phénoménale bibliothèque dans une simple tablette, trouver des œuvres disparues des rayons des librairies traditionnelles et surtout, le numérique est bien plus écologique que le procédé classique d’une édition. Quant à l’autoédition, qui a pris un important essor avec l’avènement du numérique, cela reste une très bonne chose même si l’on peut trouver de tout et n’importe quoi car cela permet de casser le monopole financier des grandes maisons d’édition. L’inconvénient est que dans la plupart des cas, l’auteur est la seule personne à relire son œuvre avant édition donc cette dernière sera nécessairement bourrée fautes d’orthographe car tout aussi bon soit-il, l’auteur, en se relisant, ne pourra pas prendre le détachement nécessaire à la recherche des fautes d’orthographe : son esprit sera toujours occupé par la recherche du bon phrasé, de la bonne musicalité d’un paragraphe… Il faut vraiment une personne totalement externe à la création de l’histoire pour arriver à avoir quelque chose de parfait en terme d’orthographe; c’est une profession que le numérique n’est pas encore sur le point d’éliminer.

– Quels sont les auteurs qui t’inspirent ?
– Comme je l’ai dit plus haut, je ne lis pas de littérature érotique. Mon style de plume est une influence des grands auteurs que j’ai lu autrefois (et qu’il m’arrive de relire encore aujourd’hui) : Balzac, Zola, Hugo, Dumas… Oui, je sais, cela peut surprendre quand on sait vers quoi sont tourner mes textes aujourd’hui.

– Si tu devais recommander 3 livres, lesquels faut-il se procurer ?
– Je ne m’estime pas le droit de dire que tel livre est meilleur qu’un autre ou que tel livre ne mérite pas que l’on s’y attarde ne serait-ce qu’une seconde. Jean Cocteau a dit « Écrire est un acte d’amour. S’il ne l’est pas, il n’est qu’écriture ». Tant qu’un auteur, une auteure écrit avec son cœur, il/elle mérite d’être lu. Il appartient ensuite à chacun et chacune d’aimer ou pas, en fonction de nos propres émotions, ne notre vécu…

– Tu as d’autres projets d’écriture en cours de route ?
« Le Masque De Titia » est en cours d’écriture, une histoire toujours dans le domaine érotique, mais bien plus noire que « Le Temps Des Cerises ». Je publie les brouillons des chapitres (plus ou moins travaillés) sur mon blog, à mesure que je les écris.

– Quelque chose à rajouter ?
– Juste un mot : merci. Merci à celles et ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux, sur mon blog, qui m’ont souvent encouragé, qui prennent la peine de me lire. Quel que soit le style littéraire, un auteur met au monde un enfant lorsqu’il accouche d’un roman, puis il confie cet enfant au grand public qui le fera grandir, ou pas…

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts, faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here