Des centaines de milliers de témoignages sur le hashtag #balancetonporc

Depuis samedi soir, le hashtag #balancetonporc connait, malheureusement, un vrai succès. Les langues se délient et les témoignages de de femmes victimes de harcèlements ou d’agressions sexuelles se multiplient. Trois jours plus tard, le sujet est toujours en trending topic.

Cochon

Entre indignation et incompréhension, le nombre de femmes qui témoignent d’agressions, harcèlements et autres sous-entendus beaufs pleuvent et chaque minute qui passe, ce sont des dizaines de nouveaux tweets qui apparaissent. L’occasion pour dénoncer des personnalités ou des politiques qui se croyaient intouchables.

Ce mouvement où la parole se libère enfin, permet aux femmes de pouvoir s’exprimer et d’exposer en public ce qui paraissait être des attitudes du passé mais dans les faits, il n’en est rien. Drague relou dans la rue, avances sexuelles pour obtenir un job ou tout simplement des remarques sexistes sur la tenue, ces tweets ont aussi une portée qui va au delà de la simple délation.

En effet, beaucoup d’hommes ont réalisé à quel point être une femme dans notre société n’est pas toujours rose. Le fait de ne pas pouvoir s’habiller comme on le désire ou le fait d’être systématiquement sexualisée sont des problèmes qui sont réels. Les mauvaises langues qui s’en prennent au féminisme doivent aussi comprendre pourquoi il est utile. Un hastag sur Twitter ne suffira probablement pas à changer les mentalités mais c’est déjà un pas en avant.

Hey mademoiselle !

Je l’évoque souvent ici mais l’éducation des jeunes gens reste la priorité. On accuse souvent la pornographie d’être à l’origine de tous les maux mais soyons honnêtes, combien de parents ont abordé le sujet avec leurs ados ? Le tabou de la sexualité et le puritanisme sont aussi, je crois, des éléments qui favorisent ces comportements. Nous n’avons pas été bien éduqués sur ces questions. Le projet The Porn Conversation donne déjà quelques clés.

Tous ces témoignages me conforte aussi dans l’idée que je me fais du porn et le récent changement de cap de notre site va totalement dans le bon sens. La pornographie est un divertissement qui peut tout à fait participer aux changements des mentalités, encore faudrait-il que les grosses productions se remettent enfin en question. Les choses bougent de ce côté là mais il y a du chemin à faire et j’espère, en toute modestie, participer à ce mouvement.

J’ai recueilli au moment de la rédaction de cet article quelques tweets, sélectionés aléatoirement, qui vous feront peut être réaliser l’étendu des dégâts et des comportements minables de certains hommes qui vivent au siècle dernier.

Et ce ne sont que quelques exemples noyés dans la masse de témoignages du même genre.

PARTAGER

Acteur du web depuis 1995, j’ai lancé ce site en 2009 et, aujourd’hui encore, je continue à l’alimenter en parlant des choses qui m’intéressent comme la musique, le cinéma, les jeux vidéo et, bien évidemment, le sexe.

5 Commentaires

  1. Accuser le porno c’est plus simple que de se poser les bonnes questions. C’est le même phénomène avec le jeu vidéo. Les jeunes ados qui passent leur temps à tuer des gens sur les jeux en ligne ne deviennent pas des tueurs en série. Regarder du porn ne fait pas des spectateurs des pervers.

    Disons que l’industrie a beaucoup ciblé un public masculin, il n’y a pas si longtemps que ça qu’ils ont compris que les femmes avaient aussi des envies. Dans la plupart des gonzos c’est souvent l’homme qui mène le jeu, c’est un kink comme un autre mais surreprésenté.

    Comme tu le dis, il y a de belles choses qui arrivent doucement à se faire une place, Erika Lust ou Lucie Blush mais même des grosses prod comme Tushy montrent des images plus respectueuses de la femme. Dans la pratique ça ne change pas grand chose pour eux mais il y a clairement une évolution des mentalités.

    En France, quand tu vois ce que fait encore Jacquie et Michel, on se dit que ceux-là ne sont pas encore tout à fait entrés dans leur époque. Chez Dorcel c’est un peu la même chose même si le sexe est souvent amené via un scénario.

    En tout cas bravo pour aborder ces questions ici, c’est rare, pour ne pas dire inexistant sur les sites adultes.

  2. Ce que je reprocherais à J&M, c’est qu’ils ont une vraie capacité à trouver de très belles filles mais elles sont rarement mises en valeur. Les gros plans de 5 minutes sur une pénétration, c’est vraiment pas mon délire. C’est populaire, j’imagine qu’ils ont leur public mais je ne peux pas m’empêcher de trouver certaines scènes très malaisantes. Après je ne sais pas ce qui se passe dans l’arrière boutique, je ne me permettrait pas de juger.

    Pour ma part, je parierais plus sur Dorcel mais ils sortent toujours des trucs comme « L’infirmière est une salope », je sais pas… Je ne trouve pas ça essentiel d’être à ce point vulgaire surtout que leurs films sont tout à fait respectables. Il y a de l’intelligence dans ce qu’ils font mais je ne suis pas convaincu qu’ils soient encore très concernés par ces questions. On verra bien.

  3. Parler d’éducation c’est bien mais sur le terrain, c’est le porn qui la fait. C’est tout le problème avec cette censure omniprésente et la diabolisation de la sexualité. Si on pouvait en parler plus librement, on pourrait mieux expliquer aux ados la différence entre ce qui se passe à l’écran et la réalité. Ils ne sont pas tous stupides au point de croire tout ce qu’ils voient sur Internet mais les « porcs » dont on parle ici manquent clairement de discernement.

    En parlant de ça avec mon entourage masculin, beaucoup pensaient que ces agressions étaient des cas isolés venant de quelques mecs lourds. Le harcèlement prend de nombreuses formes…

  4. D’ailleurs tu parles beaucoup de jolies actrices mais pas d’acteurs, on aura le droit à des articles ? 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here