Editroll #12 – Juillet 2018 – Un an d’Editroll

Il y a un an, tout pile, j’inaugurais le premier Editroll sur le site. L’occasion de présenter la nouvelle ligne éditoriale de BuzzPorn! qui, mine de rien, fêtera ses 10 ans d’existence en janvier prochain. Il y a deux ans déjà, je faisais l’historique du site et l’an dernier, un bilan assez positif. Aujourd’hui, je vais essayer de revenir sur le changement de cap opéré ici après un an.

14 Juillet

Quand on sait comment fonctionne un peu la machine, il est clair que se tourner vers l’indépendant et l’amateur, c’est un truc tellement niché qu’il serait assez dingue d’imaginer faire fortune avec ce genre de thématique. Pourtant, l’audience croissante de BuzzPorn! me rassure un peu dans le fait que les Internautes sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à autre chose qu’au porno mainstream que l’on veut bien leur mettre entre les mains. Mon sentiment, c’est surtout que les grosses productions s’embourbent de plus en plus dans ce qu’elles ont toujours fait et qu’elles prennent de moins en moins de risques. Un cycle infernal qui ne donne pas envie de payer, là où l’offre gratuite est très largement supérieur.

On s’interroge aussi, de plus en plus, sur les conditions de tournages de ces même productions qui font les choux gras de la presse généraliste. Entre mauvais coups de pub et cas d’abus avérés, il n’est pas étonnant que certaines personnes se tournent vers des choses plus éthiques et souvent plus esthétiques. C’est là où le marché de la pornographie prend un tournant intéressant car ce n’est plus une histoire de moyens qui fait qu’un porno est plus agréable qu’un autre. Bien évidemment, avec une caméra à 50000€ on peut faire de belles images mais si on a pas l’œil ou si on ne sait pas mettre en avant les corps, ça restera fade, peu importe le budget.

Typiquement, certains amateurs arrivent à faire de très belles choses avec des smartphones. Le porno industriel essaie de calquer le modèle mais n’y arrive pas car il n’y a pas d’alchimie entre les partenaires et les vidéos tournées à la va-vite ne permettent pas de se concentrer sur les choses essentielles qui rendent la pornographie réellement excitante. Dans un précédent article, j’avais tenté de relever, de manière plus ou moins scientifique, les visuels qui fonctionnaient. Des choses qu’on ne trouve pas dans le mainstream en France.

Il y a aussi toute cette proximité avec les camgirls et les acteurs indé/amateur que l’on ne peut pas avoir avec d’autres types de porno. Un milieu qui commence à trouver son modèle économique avec, par exemple, des plateformes comme ManyVids qui fonctionnent très bien ou des services annexes comme des vidéos personnalisées et/ou de commande en faisant une donation. Petit à petit, le secteur trouve de nouvelles sources de revenus bien qu’il faille faire face à une censure de plus en plus rude.

Parce que malgré tout ce que l’on pourrait croire, il n’est pas facile de se faire entendre quand on est un travailleur du sexe et qu’à tout moment on peut être éjecté des canaux de diffusions standards. Ce qui peut être un problème quand, justement, on essaie de faire passer des messages positifs. Le sexe ne devrait pas être présenté comme un problème et lorsque je vois les âneries que l’on peut lire dans la presse, il me parait essentiel de continuer dans la voie que j’ai choisi pour ce site et de continuer à me battre pour démentir certaines idées qui ne se basent sur rien, si ce n’est une morale très discutable.

Comme je l’expliquais, l’omniprésence de la censure ne permet pas de mettre en avant les autres points de vues et, selon moi, c’est très dangereux. Si vous utilisez Google News, par exemple, il faut savoir qu’il est pratiquement impossible pour un site adulte d’y être présent. C’est à dire que les premiers concernés par le sexe et la pornographie ne peuvent même pas être mis en avant. On se retrouve avec de pseudo-spécialistes qui racontent n’importe quoi dans les médias sans que l’Internaute moyen ne puisse entendre un autre son de cloche.

Il y a de nombreux combats à mener autour de la sexualité et la pornographie est un moyen comme un autre de faire passer certains messages importants. Quand je vois comment le sexe est encore traité en 2018, je me dis que BuzzPorn! a encore toute sa légitimité et quitte à ne pas me faire que des amis, je continuerai sur ce chemin qui tente de positiver la sexualité.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos tshirts sur notre boutique. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Tu veux que l'on parle de toi ou que l'on apporte une modification à un article ? Tu peux nous contacter. Merci !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here