Editroll #20 – Février 2019 – PUTAIN 10 ANS !

Fin de semaine, je me dis que l’industrie manufacturière ne me mérite pas et que je ferais mieux de consacrer tout mon temps au web. C’est donc le vendredi 30 janvier 2009 que j’entreprends de me lancer dans le porn. Avec, déjà, une expérience depuis 1999 sur Internet, il était clair que j’avais les fondamentaux pour me lancer corps et âme dans cette entreprise. Quelle folie.

10 ans

La vérité, c’es qu’en lançant BuzzPorn!, j’étais loin de me douter du travail colossal qu’allait demander ce site. J’imagine que c’est dans ces moments là que l’on se rend compte de la valeur des choses. Du temps passé de manière conséquente sans pour autant générer le moindre revenu. La tentation a été grande et j’ai essayé pas mal de sponsors pour rentabiliser un peu mon travail. Il y a des trucs dont je ne suis pas fier, c’est certain mais j’ai beaucoup appris ces dernières années et je crois que j’avance désormais dans la bonne direction.

Il y a 10 ans, le marché était très différent, les amateurs existaient mais c’était une niche, il fallait se rendre sur des sites perso assez douteux et on avait assez de mal à se convaincre de sortir sa CB. D’autant plus que les arnaques étaient plus ou moins la norme, sans parler de cette bêtise qu’était le système de CB30 qui, non seulement a rendu les utilisateurs très méfiants mais aussi les organismes de paiements qui sont maintenant très frileux de travailler avec l’industrie du X tant les plaintes ont été un manque à gagner. Ajoutez à cela une pincée de puritanisme et vous avez le cocktail idéal pour galérer encore plus.

Une chose que j’ai constaté en 10 ans, c’est surtout la montée en puissance de la censure. L’an dernier, on s’est fait jeter de Patreon. Facebook et Reddit ont clôturé nos comptes, Tumblr a décidé que le sexe n’était pas une bonne chose et j’en passe… Même Google nous avait fait une petite frayeur en 2017. Je m’inquiète pour l’avenir, pas seulement pour le porn mais pour la liberté d’expression en général.

Le sexe est positif et il devrait toujours l’être. Evidemment que dans cette industrie (comme dans tous les corps de métiers), il existe des abus et des choses intolérables. Je ne vais pas vous expliquer, une nouvelle fois, pourquoi il ne faut pas généraliser et je pense que si vous lisez nos articles c’est que vous avez un esprit critique suffisamment aiguisé pour ne pas tomber dans cette facilité. Le porn c’est surtout la diversité, la représentation de minorités et plus généralement une véritable ouverture d’esprit. Se limiter aux aspects négatifs d’un sujet, c’est aussi passer à côté d’une certaine réalité.

Oui, le porno bas du font comme on en voit trop dans notre pays ne devrait plus avoir sa place. A mon niveau, j’essaie désormais de montrer qu’une alternative existe et qu’il n’est pas nécessaire de traiter les femmes comme de la marchandise pour passer un bon moment. Toutes formes de pornographies devraient être éthiques et féministes. Les Êtres humains, quels que soient leurs choix ou leurs orientations sexuelles méritent le respect. C’est encore plus vrai dans une industrie trop souvent montrée du doigt alors que c’est probablement le secteur le plus féministe que je connaisse. Chaque jour, depuis 10 ans, je discute avec des femmes et des hommes qui militent au quotidien.

Il y aura toujours les anti-porn qui trouveront des choses à redire. A ceux-là, je leur demanderai s’ils trouvent juste que l’on juge une femme parce qu’elle a décidé de gagner sa vie en montrant son corps et en partageant son intimité. Plus généralement, pensez-vous qu’il y a une réelle égalité en terme de sexualité ? Pourquoi une femme qui a de nombreux partenaires est montrée du doigt et insultée alors que pour un homme, c’est un comportement plutôt « normal » ? Soyons réalistes, quel domaine à part la pornographie peut lutter contre ces inégalités alors que le sujet est toujours très mal traité dans les médias généralistes ? Souvent par méconnaissance de la question et très probablement le manque d’envie de s’y intéresser.

J’entends toutes les critiques autour de cette industrie et, clairement, il y a encore du tri et de l’éducation à faire mais le fait est que depuis 10 ans, toute ma culture féministe s’est construite grâce à de nombreux travailleurs du sexe qui sont très probablement les mieux placés pour parler d’inégalité et d’intolérance. BuzzPorn! n’a jamais eu vocation à être un magazine féministe et militant mais il l’est devenu par la force des choses.

L’ouverture d’esprit et la tolérance sont des qualités qui me caractérisent et ce média que je tente, tant bien que mal, de faire subsister est à mon image. Il y a trop de personnes qui travaillent à visage masqué dans ce secteur. Moi, de mon côté, BuzzPorn! figure à côté de toutes mes autres expériences sur mon CV. Vous savez pourquoi ? Parce que j’en suis fier et que je n’ai pas honte d’aimer le sexe. Assumez ce que vous êtes, ne laissez personne vous juger pour vos choix et par dessus tout, soyez libre.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts ou faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here