Editroll #38 – Octobre 2020 – #NotNutNovember vs #Movember

0
145

Le mois de novembre c’est un mois plutôt nul. Une période de l’année où il ne se passe pas réellement grand chose. La météo devient de plus en plus morose et le moral s’en ressent. Pour une raison obscure, c’est justement le mois où le #NotNutNovember se déroule. De quoi ajouter encore plus de tristitude.

Not Nut November

Not Nut November

Le principe du “Not Nut November” c’est de ne pas se masturber ou d’avoir de rapport durant tout le mois de novembre. Une sorte de detox sexuel qui, selon les intéressés, permettrait de reposer ses organes parfois un peu trop sollicités. Entre challenge personnel et bienfaits physiques, son utilité reste encore à prouver. A l’origine, il s’agissait d’un blague issu de boards obscures qui serait apparu vers 2009 sous le nom de “No Fap September”. Devenu une sorte de running gag, la pratique s’est popularisée avec les réseaux sociaux qui ont alors vu apparaitre le hashtag #NotNutNovember. Soutenu par des groupes de personnes qui tentent de retrouver leur “masculinité” en arrêtant de se masturber, cette pratique permettrait, selon eux, de pouvoir mettre son énergie ailleurs que dans la sexualité.

Si le concept fait sourir, dans la pratique, on se demande s’il ne participe pas à diaboliser la sexualité dans une société déjà très puritaine et qui a tendance à censurer de plus en plus tous ces sujets. Parce que le sexe n’a jamais été une chose négative. Au contraire, la sexualité participe au renforcement de l’organisme et permet même de limiter les risques de cancers de la prostate chez les hommes. D’ailleurs, en réponse à ce mouvement, le “Destroy Dick December” propose de faire tout l’inverse et de se masturber le plus possible durant le mois de décembre. Quelle époque !

Movember

En parallèle, le mouvement #Movember tente, justement, de sensibiliser sur les maladies masculines dont le cancer de la prostate. Initié par la Movember Foundation Charity, le principe est plutôt simple, il vous suffit de garder la moustache durant tout le mois de novembre afin de sensibiliser le monde à cette cause. L’idée est surtout de montrer que ces maladies ne sont pas “honteuses” et que tous ces problèmes de santé qui peuvent toucher l’intimité des hommes doivent être pris au sérieux. Le cancer de la prostate, par exemple, touche plus 50000 hommes par an. Un chiffre plutôt inquiétant même si on estime que pour 90% de ces personnes, elles pourront être soignées si la maladie est traitée à temps.

Le diagnostic passe par le toucher rectal et semble effrayer une certaine franche masculiniste qui trouverait la pratique “un peu gay”. Que les plus fragiles se rassurent, on ne devient pas homosexuel en se mettant des trucs dans le cul. On peut aussi y voir là une certaine forme d’homophobie ordinaire. La pénétration anale est encore un gros tabou chez les hommes et ce toucher rectal est pourtant essentiel lorsque l’on passe un certain âge. Mieux vaut un doigt dans le cul qu’un cancer de la prostate. Le Movember est donc très important pour faire passer ce message. Encore une fois, l’éjaculation permet de limiter l’apparition de cette maladie, on se peut légitimement se demander si le “Not Nut November” est pertinent.

Branlez-vous et mettez-vous des doigts dans le cul

Bien que le “Not Nut November” doit être vu comme une blague, il participe, d’une certaine manière, à rendre la sexualité problématique. Le twist c’est que le sexe et la masturbation ne sont pas des problèmes. Au contraire, ce sont des pratiques très saines et qui participent à la bonne santé des individus. Pour avoir passé 6 mois en immersion dans les communautés de masturbateurs compulsifs, il en résulte que ce sont généralement des problèmes psychologiques, qui peuvent être graves, qui sont au cœur de tous les maux et la masturbation est souvent mise en cause alors que le fond de la problématique semble être plus sociétal et culturel. Concrètement, la branlette c’est bon alors pourquoi s’en priver ?

Pour moi, il serait plus pertinent de mettre en avant le Movember qui met le doigt sur de vrais sujets encore trop tabous à cause d’une culture masculine relativement toxique. Une toxicité qui peut aller jusqu’à refuser des diagnostics par fierté. Se faire mettre un doigt par un professionnel de santé ne fera pas de vous un “sous-homme”, rassurez-vous. La prostate est un organe que l’on se doit de surveiller et c’est encore plus vrai en vieillissant.

Vous l’aurez compris, on ne vous recommande pas spécialement le “Not Nut November” et si on va en rigoler avec les Internautes sur les réseaux sociaux, il est bon de garder à l’esprit tout ce que cela implique. Tout le fond du problème c’est justement ce puritanisme et la censure généralisée qui participent à rendre “honteuses” certaines maladies qui peuvent être mortelles.

Toucher rectal

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts, faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here