Editroll #5 – Décembre 2017 – Lettre ouverte à Grégory Dorcel

9
302

Lorsque Macron s’est emparé du sujet de la pornographie, dans sa démarche électoraliste, je ne pense pas qu’il imaginait le tollé qu’aurait provoqué un simple tweet. En effet, affirmer que le porno est dégradant pour la femme est un raccourci trop basique et vous serez d’accord avec moi. La domination masculine est un genre parmi tant d’autres, surreprésenté, mais un genre quand même.

Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que vous montiez au créneau pour défendre votre business. Pour vous, il faut purement et simplement bloquer les tubes. Une solution qui, toujours selon vous, aiderait à protéger les mineurs qui ont accès à la pornographie trop facilement. Alors que l’on parle beaucoup de neutralité du net ces dernières années et face aux différents blocages qui ont déjà pu exister dans notre pays, dans les faits, ça ne sert à rien. Pire, les sites coupés donnent souvent naissance à de nouvelles chimères incontrôlables. C’est la biologie de l’Internet qui fera toujours tout pour survivre.

Si le problème majeur reste les parents qui ne s’intéressent pas à ce que peuvent faire leurs enfants sur le web, techniquement la plupart des FAI proposent déjà des outils pour filtrer les sites sensibles. Ils en ont l’obligation légale. Je vous l’accorde, ils ne sont pas tous très simples d’accès, d’où mon idée d’un standard open source. Oui, monsieur Dorcel, le web que vous voulez museler est capable de belles choses comme le prouvent les outils qui font tourner vos sites gratuitement et sans lesquels vous ne pourriez probablement pas rentabiliser votre entreprise. Et contrairement à ce que l’on peut raconter, les contrôles parentaux sont très efficaces et sécurisés.

Pour moi, la maison Dorcel et plus précisément votre père, Marc Dorcel est un modèle. J’imagine que c’est également votre cas. C’est un peu notre Hugh Hefner à nous et a toujours une très bonne côte de sympathie en France. Lorsqu’il a débuté dans notre industrie, il a dû faire face à de nombreuses critiques et à la censure, à une époque où la révolution sexuelle était en marche. Dans un sens, il a probablement participé à cette révolution, à sa manière.

Aujourd’hui, et après toutes ces années de lutte afin de rendre le sexe le plus libre possible, vous souhaitez faire machine arrière en voulant censurer des sites que vous ne pouvez pas contrôler ? Alors oui, les responsables de ce réseau ne sont pas des enfants de cœur mais c’est un peu monnaie courante dans notre domaine. On pourrait longuement discuter des méthodes employées mais dans les faits, ces sites sont tout à fait légaux et font leur travail d’hébergeur et sont même plutôt efficaces lors des demandes de retraits de contenus.

Je pourrais comprendre la démarche si vous étiez en difficulté or cela ne semble pas le cas, si on en croit les chiffres que l’on trouve rapidement sur la toile. D’autant plus que vous semblez investir pour vous diversifier, ce qui est une bonne chose mais aussi le signe que les affaires ne vont pas si mal. Ce que l’industrie de la musique et du cinéma nous ont montré c’est que deux modèles peuvent coexister, l’offre payante et l’offre pirate. De nos jours, qui pirate de la musique ? L’offre légale a surpassé le piratage en proposant un service à la hauteur (et croyez-moi, on l’a attendu longtemps). Idem pour les séries et les films, Netflix fait un carton alors que la plupart de leurs productions sont facilement téléchargeables illégalement.

Si je m’adresse à vous directement, c’est surtout pour ce que vous êtes. Lorsque l’on parle de pornographie dans notre pays, on pense tout de suite à vous. Vous êtes le porno en France. Si la maison d’en face fait beaucoup de bruit, je ne crois pas qu’ils soient nos meilleurs représentants. Alors lorsque j’entends que vous êtes pour la censure, je ne peux être qu’en désaccord avec vous. La liberté de parole qu’ont les peuples grâce à Internet va bien au delà de la pornographie. Il ne faut pas donner aux Etats les outils capables de museler des opinions. Si nos gouvernements sont, pour le moment, assez neutre sur le sujet du sexe sur Internet, rien n’indique qu’un jour tous vos sites ne soient pas fermés grâce à ce genre de méthodes.

La neutralité du net est indispensable. J’aurais aimé de votre part un peu plus de discernement sur ce sujet. La liberté n’est jamais acquise et il faudra toujours se battre pour la garder. Avec l’importance qu’a pris Internet, il est primordiale de le défendre avec ses bons et ses mauvais côtés. Je passerai aussi sur la petitesse de l’argument de la protection des mineurs qui ne sert qu’à brosser l’opinion dans le sens du poil afin de servir vos intérêts.

Ne voyez là aucune animosité, juste de la déception. Un peu de courage que Diable ! Le porn a toujours été subversif, il est là pour satisfaire nos plus bas instincts et il aura toujours ses détracteurs. Si la protection des enfants est votre cheval de bataille, il serait intéressant de limiter l’âge auquel on peut accéder à votre page Facebook qui, au moment où j’écris cette lettre, est disponible publiquement. Je vous rappelle que l’on peut s’inscrire sur ce réseau social à partir de 13 ans.

Les tubes que vous souhaitez dézinguer participent aussi à l’émergence d’une autre forme de pornographie et de talents. Il est, je crois, important de s’en rendre compte. Ces sites de streaming sont une chance pour de nombreux créateurs qui essaient de nouvelles choses. Peut être avez-vous tout simplement peur qu’ils vous fassent de l’ombre ? Rassurez-vous, les indépendants n’auront jamais votre force de frappe et vous coexisterez. Encore une fois, l’exemple du mainstream illustre parfaitement ce fait. On trouve des films à gros budgets qui font recette et des films amateurs sur YouTube et tout va bien dans le meilleur des mondes.

Ne menacez pas la liberté pour grappiller quelques parts de marché. Vous êtes la voix du porn en France, ne soyez pas le censeur mais celui qui se bat pour faire ce qu’il a toujours aimé. Et plus que dans n’importe quel business, la liberté est la clé dans cette industrie.

S’il est peu probable que j’arrive à vous faire changer d’avis, on m’a toujours dit qu’un seul homme peut déclencher une guerre mais qu’il faut être deux pour faire la paix.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts, faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux.

9 Commentaires

  1. Ça me rappelle Pascal Nègre qui ne comprenait pas comment fonctionnait Internet à l’époque de l’explosion du MP3, les vilains pirates étaient la cible toute trouvée pour justifier la chute de l’empire Universal. A aucun moment ils ne sont remis en question. Avec Internet le marché se segmente, c’est comme ça. On préfère donner ses euros à des indés et c’est la même chose dans le porn.

    Je ne peux pas parler pour les autres mais personnellement lorsque je vais sur les tubes ça n’est pas pour regarder un film de Dorcel. Ils n’ont rien à gagner à faire fermer ces sites, au contraire. Devenir “celui qui a fermé les tubes”, je ne crois pas que ça jouera en leur faveur. La position de J&M est la même alors qu’ils ne cherchent même plus à faire supprimer leurs contenus de ces plateformes.

    Malheureusement, il est peu probable que ce genre de message passe, c’est une entreprise de “la veille école”. Ils se sont bien adapté au web mais leurs offres ne sont pas encore tout à fait attractives. Xillimité est intéressant mais il y a encore trop de vidéo “porno à papa” comme tu dis souvent.

    Grégory Dorcel est a la tête d’une grosse entreprise, il vit dans sa bulle. Il est surement conseillé par d’autres personnes, ça doit forcément influencer ses prises de décisions.

    En tout cas je te rejoins sur l’idée que c’est un mauvais porte-parole pour le porno français. En tout cas si il reste sur ce genre de position d’un autre age.

  2. C’est regrettable, en effet, d’être représenté par une seule personne dans les médias. J’avoue ne pas bien comprendre ce choix qui va dans le sens de la censure (il faut appeler un chat, un chat).

    Comme pour le cinéma et la musique, on va gaspiller beaucoup d’énergie pour pas grand chose. L’HADOPI n’y est pour rien dans le développement de Spotify, Deezer ou encore Netflix. C’est l’offre légale qui s’est améliorée, c’est tout. Dès le milieu des années 90, on attendait ce genre d’offre, personne n’a bougé le petit doigt et il aura fallu attendre près de 10 ans pour voir apparaître quelque chose de sérieux.

    Xillimité doit avoir 5 ou 6 ans, je crois que ça reste une offre attractive tout de même bien que je ne sois pas franchement client, ça a l’air de plutôt bien fonctionner.

  3. Je suis assez d’accord sur le fait qu’on ne va pas sur PH pour regarder du Dorcel. Quand je veux louer un de leur film, je vais sur leur site. De là à penser qu’ils ont un “dorceltube” dans les tuyaux… C’est du business, pas autre chose.

    On ferait mieux de travailler à la mise en place d’un contrôle parental simple, efficace et universel.

  4. On est bien d’accord, j’ai déjà évoqué l’idée d’un système open source et standardisé (le lien est dans la lettre) mais comme je le précise, les contrôles parentaux existent déjà et fonctionnent très bien. Encore faudrait-il que les parents s’y intéressent…

  5. Lorsqu’on parle porno ça fait un moment qu’on a oublié Dorcel…
    YouPorn, Pornhub en tête. xHamster juste derrière.
    Et si tu précises, tu dis porno français, tu penses direct à Jacquie et Michel.

    Dorcel ça fait vieux mouchoir tout plein de poussière.
    Contrairement à toi, je ne pense pas que leur business aille si bien. Pour l’instant ça va mais quand t’as un business basé 80% VOD et que les gens achètent de moins en moins, bah tu veux tout censurer sinon tes années sont comptées.

  6. Je n’ai pas l’impression qu’ils soient en crise, il ne faut pas exagérer. Les résultats semblent assez bons si on en crois les sites spécialisés sur les sociétés. La VOD s’est cassé la gueule dans le mainstream, c’est évident et c’est bien pour ça que les grosses boites de ce genre se sont diversifiées.

    Quant au phénomène J&M, je dirais qu’il est assez récent et je ne crois pas me tromper en disant que leur point de vue est assez similaire. En tout cas ces deux boites ont su s’adapter. Ils gagnent peut être moins qu’à une époque mais ce sont des entreprises qui se portent bien, je pense.

  7. Je dis pas qu’ils se cassent la gueule mais qu’ils sont sur un marché qui n’a pas d’avenir donc ils veulent tout censurer pour pas se casser la gueule d’ici quelques années justement. “Jusqu’ici tout va bien”
    Leur démarche est logique. A la place de Grégory Dorcel, je ferais la même chose, j’essaierais de préserver mon business, les dizaines d’employés et j’aurais LES BOULES que des mecs qui payent pas d’impôts, qui ont volé et continue de voler mes vidéos fassent de l’argent de malade illégalement.
    Même si y a du contenu légal et amateur indé au milieu. Comment tu peux en vouloir à Dorcel ?
    Après vouloir censurer le net c’est une hérésie.
    Dorcel se diversifie pas tant que ça, tout tourne autour de la VOD et de leur boutique. Et dans le premier cas, ça n’a quasi aucun avenir (sauf censure).

    J&M, ils ont 30 ans de moins que Dorcel clairement et je suis d’accord avec toi ils sont pas encore “assis” comme Dorcel parce que beaucoup plus “jeunes” mais ils ont fait un tel barouf que tout le monde pense à eux quand on dit porno français. En tout cas entre potes on parle d’eux et JAMAIS de Dorcel et c’est surtout inter-générationnel. Tu peux parler de la dernière vidéo à ton père ou ton frère quand regarder un film de cul est plutôt privé.
    Et ça a dépassé le stade de phénomène, leur buzz ça fait 5 ou 6 ans déjà non ?
    En lisant ça en plus, on voit qu’ils sont pas pour la censure eux : https://fr.sputniknews.com/international/201711301034111127-pornographie-violences-femmes/

    En tout cas j’ai infiniment plus d’admiration pour J&M qui s’est fait connaître alors que la concurrence faisait rage et que le porno était déjà en crise alors que Dorcel est installé depuis fin des années 70 où y avait énormément de place. Même s’ils ont su évoluer avec leur temps contrairement à des Colmax, JTC, Hot Vidéo, Private et compagnie qui sont morts ou pas loin de crever.

    Même si leur gamme amateur/beauf plaît pas à tout le monde, comme Johnny ne plaisait pas à tout le monde, leur diversification Elite, Webcams, Rencontres, Magazines, Rachat Hot Vidéo (cf wikipédia) ça m’impressionne de ouf et ça force le respect.

  8. Jacquie et Michel ont bien bossé comme Dorcel, c’est un fait. Il fallait absolument s’adapter de toute façon. Toutefois, je rejoins l’avis que Dorcel est bien plus représentatif de la pornographie en France que Jacquie et Michel. Cette entreprise a connu tous les bouleversements de l’industrie, du magazine papier à la réalité virtuelle.

    J&M c’est un pur produit web. Aussi, cette boite n’a pas vraiment de représentant “public”, on ne sait même pas si Jacquie existe vraiment en fait. Quoi qu’il en soit, c’est Grégory Dorcel que l’on interroge sur ces questions actuellement, le problème c’est que son point de vue est très discutable, l’article aborde ces questions de neutralité et de censure, c’est important et encore plus pour la pornographie qui est directement visée par ce genre mesures.

  9. @Dimitri Lateub : Attention je n’ai rien contre J&M, c’est pas ma came, c’est tout. Ils font bien ce qu’ils veulent. Idem pour Dorcel, je ne suis pas forcément client mais j’aime bien leur manière d’aborder la vidéo. Ces deux boites là sont connues, c’est un fait mais comme le souligne RXRA, c’est Grégory Dorcel qui communique sur le sujet dans les médias. C’est vrai que les dirigeants de J&M sont bien plus discrets.

    Moi, ce qui me gène, c’est surtout la manière de procéder. Comme je l’ai détaillé dans ma lettre, la neutralité du net est un sujet important et encore une fois, la censure est une épée de Damoclès qui menace la pornographie depuis toujours.

    De ce que j’en sais, la plupart des tubes font leur boulot d’hébergeur et sont maintenant capables de faire le tri dans les contenus et ils ont même tendance à devenir des plateformes promotionnels. Le modèle du contenu piraté financé par la publicité a atteint ses limites de toute façon.

    On parle d’éducation mais on pourrait tout à fait lancer une campagne de sensibilisation aux utilisateurs qui upload des contenus sur ces sites de streaming. Pour moi, PornHub n’a pas d’intérêt à aller vers l’illégalité de nos jours.

    En bref, il y aurait plein de choses à faire sans aller jusqu’au blocage qui, de toute façon, est très facilement contournable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here