Editroll #9 – Avril 2018 – Le porno mainstream français est-il chiant ?

Il est vrai que l’on parle beaucoup de porno indé ou de la scène adulte mainstream américaine ici. Il faut dire, qu’en France, ce n’est pas exactement les mêmes genres de contenus qui sont proposés. Quand on parle de X, chez nous, on pense immédiatement à Jacquie et Michel, une marque qui a fait un travail exceptionnel en terme de marketing, ces dernières années. Bien entendu, la famille Dorcel a également son mot à dire et est toujours dans le circuit depuis presque 40 ans.

Captain Picard facepalm

Dorcel mis à part, dans l’ensemble, c’est le porno « amateur » qui tient le haut du pavé. Bien entendu, c’est un genre qu’a popularisé les célèbres Jacquie et Michel depuis une vingtaine d’années. Un pur produit web qui a très largement travaillé son image de marque en marchant dans les pas de Dorcel qui avait initié ce changement de cap en terme de communication. Le business a changé, il fallait que le marketing s’adapte à cette nouvelle clientèle, désormais connectée et très au fait des nouvelles offres pour adultes qui peuvent, maintenant, exister.

Des productions comme La France à Poil font également dans ce style de vrai/faux porno amateur. C’est assez typique de ce qui peut exister dans notre pays. Avec des moyens relativement limités, on fabrique de la pornographie de manière assez industrielle. Chacun fait ce qu’il veut mais je dois bien avouer que ce genre de porn ne m’intéresse pas. Si ces prods sont capables de trouver de beaux mecs et de jolies filles, l’image ne leur rend pas toujours honneur.

Pour répondre à ça, J&M ont lancé Jacquie et Michel Elite, un site plus classe. Une chose relativement amusante puisque c’est avec ce produit qu’ils marchent, maintenant, sur les plates-bandes de la maison Dorcel. Une concurrence tout à fait saine mais qui, malheureusement, se contente de recycler les poncifs du porno. On en arrive à des situations absurdes où Grégory Dorcel préfère accuser les tubes que de se remettre en question. La vérité, c’est qu’il y a une demande limitée pour les longs métrages adultes.

Le porno amateur est « populaire » (dans tous les sens du terme) en France. On constate juste que peu de risques sont pris pour tenter de mieux séduire les millennials. Dorcel a bien essayé quelque chose avec « L’infiltrée » mais on a à faire à un bon téléfilm, tout au plus. C’est déjà bien mais le « porno chic » sert essentiellement de vitrine et participe le plus souvent à faire parler d’une marque. Ça fonctionne plutôt bien, la presse adore faire des articles qui font du clic sur ces sujets.

Si on regarde un peu ce qui se passe sur les tubes (et ce qui intéresse donc la nouvelle génération d’Internautes), c’est le vrai porno amateur qui cartonne. On parle très souvent dans nos colonnes et pour cause : On cherche de plus en plus d’authenticité et de complicité entre les partenaires à l’écran mais aussi des images plus respectueuses.

Sans aller jusqu’à faire des choses chiadées comme peuvent le faire Erika Lust ou Lucie Blush, il serait peut être temps de ralentir les cadences et de se concentrer sur des choses plus visuelles car, mine de rien, l’image et le son sont très importants dans ce genre de vidéos. Il ne faut pas perdre de vue qu’elles sont là pour éveiller les sens. On peut tout à fait faire des choses hardcore, rien n’est spécialement interdit dans la sexualité mais cela doit se faire dans le respect et le consentement.

Le mainstream américain commence à se remettre en question avec des choses comme Tushy ou Blacked, par exemple. Ça reste du gonzo mais on prend le temps de montrer de belles choses et on ne se limite pas à des gros plans sur la pénétration. D’ailleurs, on vous avait fait un article sur ce qui plait dans le porno et on ne peut que, tristement, constater que le porno mainstream français est loin d’offrir ce qu’attendent réellement les viewers.

Finalement, à trop vouloir faire dans le quantitatif, le porno français s’est peut être perdu dans ses vieilles habitudes et peine à aller de l’avant. On sent bien que les deux leaders du marché veulent tenter des choses mais c’est avec beaucoup de maladresses qu’ils avancent. Qu’on ne vienne pas me dire que c’est un problème d’argent puisque certains amateurs font des choses bien plus excitantes avec une caméra à 150€ en plan fixe. Ajoutons à cela que les deux principales société de l’adulte en France, se portent très bien.

Le porno mainstream français n’est peut être pas ennuyeux pour tout le monde, il a ses adeptes mais est-ce que ce public sera toujours là ? Est-ce que cette audience est prête à soutenir un film et/ou à payer pour son porno ? Rien n’est moins sûr. Faut-il brader le porno français ou essayer de comprendre pourquoi certains Internautes sont prêts à donner entre 10 et 20€ pour un seul film indépendant ?

Je ne dis pas qu’il faut absolument tout intellectualiser. Le porno « franchouillard » pourrait tout à fait être cool mais il faudrait réussir à briser certains codes un peu lourdingues qui donne cette image un peu « beauf » et qui, accessoirement, ne donnent pas envie de payer pour ça.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos tshirts sur notre boutique. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Tu veux que l'on parle de toi ou que l'on apporte une modification à un article ? Tu peux nous contacter. Merci !

13 Commentaires

  1. Je crois que Dorcel ferait mieux de se recycler dans autre chose. Leurs films sont plus ou moins les mêmes depuis toujours. Ils font de belles images mais leur porno chic, c’est un truc de niche. Ils ne survivent parce que leur marque rayonne encore chez nous mais c’est tout.

  2. On en avait parlé dans les commentaires d’un autre article mais Dorcel pourrait potentiellement faire de belles choses, ils n’auraient qu’à bouger quelques curseurs sur leur façon de faire mais comme tu le dis, ils se sont enfermés dans ce qu’ils font depuis 40 ans. Et quand on voit comment ils communiquent sur le blocage des tubes, on se dit qu’ils ne sont plus très dans le coup…

  3. Les productions françaises ont tout de suite accusées les tubes mais à aucun moment elles ne se sont remises en question. Je ne sais pas pour les autres mais personnellement je ne vais pas sur un site de streaming pour regarder le dernier Dorcel ou les vidéos de Jacquie et Michel…

  4. Je pense qu’ils se remettent en question, au contraire. C’est juste difficile pour eux d’accepter que le marché a migré vers le streaming. Ils gagneront moins avec la VOD quoi qu’il arrive. Ils se sont diversifiés pour ça et ils ont tout à fait raison.

    Mon incompréhension vient surtout du fait qu’ils refusent de voir ce qui fonctionne de nos jours et continuent à faire la même chose et d’accuser le piratage. Ça me semble être un raccourci un peu facile. Le blocage des tubes n’empêchera pas leur bateau de prendre l’eau.

  5. Je suis allé voir le site de La france a poil. Ca marche encore ce genre de porno ? On se croirait en 1995, c’est fou. D’ailleurs leurs video sont toutes sur pornhub. On a l’impression qu’ils n’en ont plus rien a foutre en fait.

  6. D’ailleurs, on a toujours pas l’avis de Jacquie et Michel concernant le blocage des tubes. C’est vraiment pénible qu’ils n’ont pas de « communiquant officiel ». Parce que pour le moment, la presse n’a qu’un seul son de cloche avec G. Dorcel qui raconte n’importe quoi pour protéger son petit business…

    Finalement, on entend pas le gros de la production adulte s’exprimer, c’est pénible et ça participe à la mauvaise image du porno qu’ont forgé ces grosses boites en France. S’il y a bien une chose à bloquer, ce sont les films de Dorcel.

  7. Vous avez l’air de vouloir taper sur dorcel mais il y aurait aussi à dire sur j&m et leurs vidéos bas de gamme.

  8. Disons que Dorcel est devenu une cible privilégiée en s’attaquant ainsi à la neutralité du net. Je crois que c’est dans l’un de tes articles où tu disais que ça ne les servirait pas de devenir « ceux qui ont fait fermer les tubes » et c’est tout à fait l’image qu’ils sont en train de se donner.

    Si au lieu de se plaindre depuis 10 ans, ils avaient au moins tenter de lancer une offre streaming, on ne serait pas obligé de se tourner vers des plateformes étrangères. On a gueulé sur Canaplay pendant des années parce que c’était trop cher, ils n’ont pas écouté et aujourd’hui on est tous sur Netflix.

    C’est exactement le même schéma qui est en train de se préparer dans l’industrie du X en France. Ça pleure beaucoup mais ça n’agit pas pendant que d’autres sont en train de créer des empires.

    Je crois que Jacquie & Michel ne veulent pas prendre partie car ils sont sur une bonne pente avec leur marque qui est connue de tous de nos jours. Il y aurait à dire sur la qualité de leurs productions mais le grand public se contente de la soupe qu’on leur sert avec tout ce que cela peut avoir de négatif mais je ne vais pas vous faire la leçon, vous savez de quoi on parle ici…

  9. Ces boites là n’ont plus aucune passion et ne sont là que pour faire du chiffre. Ça n’est pas étonnant qu’ils recyclent leurs vieilles recettes, ils n’ont plus aucune envie d’être créatifs. A l’époque de Marc Dorcel, oui, il y avait des idées et l’envie de faire une petite révolution, c’était dans l’air du temps. Aujourd’hui ce sont juste des « marques » et l’aspect artistique a complètement été laissé de côté pour vendre des toys ou des casquettes.

    Pour moi, il est fort probable que ces grosses sociétés finissent par abandonner la VOD pour se tourner vers la vente d’objets physiques, c’est déjà un peu le cas. Ils ont déjà perdu la guerre face au neoporn et encore plus maintenant avec les programmes partenaires sur la plupart des plateformes de streaming. C’est une mentalité très franco-française de rester dans les traditions.

    Ce n’est pas étonnant de voir Manuel Ferrara (pour ne citer que lui) s’exiler aux US pour faire son porn.

  10. Ferrara a été plutôt intelligent pour le coup. Ce qu’il fait est vraiment pas mal. Je pense qu’il aurait pu faire ça en France mais il n’aurait pas pu avoir toutes les actrices qu’il propose sur son site, je crois que c’est surtout pour le côté pratique de la chose qu’il est parti mais on peut très bien imaginer un truc comme ça en France, c’est juste que personne n’essaie.

  11. Ce sont de vieilles boîtes… C’est pour ça que c’est important de parler d’autre chose comme vous le faites ici.

  12. Le mieux, c’est encore de faire comme vous le faites et de ne pas en parler. Ces productions sont has been et on voit bien qu’ils n’ont pas envie de se remettre en cause en matière d’éthique. Ce sont des entreprises qui fabriquent des produits à la chaîne et ont complètement oublié ce qu’elles étaient.

    Le porno est subversif et a même permis une évolution des mœurs et à améliorer l’ouverture d’esprit de certaines personnes. Le mainstream français, ça fait marrer les médias parce que les marques sont connues, c’est tout.

    Ne lâchez rien et continuez à parler du porni féministe et amateur. Ces gens là n’y comprennent rien.

  13. Je trouve étonnant que les commentaires tournent autour de Dorcel alors que le vrai truc beauf machiste c’est bien J&M. Après leur cœur de cible sont des beaufs donc bon…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here