Entreprendre à la campagne

Quand on parle de startup, on imagine d’emblée un bureau ultra-moderne installé dans une grande ville. Pourtant il y a des courageux (dont je fais partie) qui s’établissent à la campagne. D’un point de vue purement économique on s’y retrouve. Vivre et travailler en dehors des villes c’est autant de frais en moins et de temps gagné (loyers, bouchons). Certaines communes peuvent même vous aider à vous installer en prêtant des locaux ou en offrant des avantages fiscaux car les entreprises sont très bien venues en milieu rural.

La qualité de vie n’est pas la même non plus, le calme permet de se concentrer facilement sur ses activités et le temps que vous pouvez gagner c’est autant de temps que vous pouvez passer à travailler. Malgré de nombreux avantages non négligeables, il y a toutefois quelques points noirs qu’il ne faut pas passer sous silence.

Technologiquement un bon nombre de communes sont à la traîne. Même si la tendance étant au déploiement du très haut débit partout, il y a encore des coins de campagne où vous ne pourrez avoir que de la DSL 512ko/s, si vous voulez entreprendre dans un milieu reculé, renseignez-vous bien sur la qualité du réseau avant de vous installer. La 3G et la 4G sont également parfois absents dans certaines zones « blanches » et il n’est pas toujours possible d’y installer des antennes. On vous dira que tel ou tel opérateur est meilleur mais dans les faits, ils sont tous assez médiocres à la campagne, le mieux étant de les essayer jusqu’à ce que vous trouviez le « moins pire ».

Dans mon cas, Free Mobile était inutilisable chez moi (et je vous passe les déboires avec Free ADSL qui a été incapable de me relier à leur réseau). Je me suis tourné vers REDbySFR pour l’ADSL et le mobile et tout est rentré dans l’ordre. ATTENTION, je ne dis pas que SFR c’est mieux que Free, c’est juste qu’à l’endroit où j’habite c’est l’un des seul opérateur qui fonctionne convenablement. Ça peut complètement être différent à 10 ou 15km plus loin. C’est très aléatoire.

Plus généralement, le support pour de divers services est toujours un peu plus complexe à la campagne, il n’y a pas toujours des techniciens dans le coin et ils ne se déplacent que rarement ce qui peut engendrer des délais problématiques. Pour rester dans mon expérience personnelle, la ville de Saint Gildas des Bois où je réside a de nombreux problèmes de micro-coupures électriques, ENEDIS en a clairement rien à foutre et ne va pas perdre son temps à améliorer ses installations pour moins de 4000 habitants.

Ce n’est pas vraiment nouveau et les choix politiques sont souvent à coté de la plaque. Le numérique aurait dû être un vrai tremplin pour l’économie rurale mais rares sont sont les communes qui vont dans ce sens. Le développement et la croissance se passent dans les villes voisines qui vampirisent toute l’économie locale.

Toutefois des petites initiatives poussent ici et là, comme le coworking ou les rencontres Twitter/Facebook qui permettent de mettre en commun les forces et les talents offrant des perspectives intéressantes. On assiste aussi à des regroupements de personnes qui réclament la fibre.

C’est le prix à payer pour une vie plus agréable et plus tranquille. Pour ma part, vivre en ville aurait été impossible pour moi, j’ai horreur de la foule et de la conduite « sportive » qu’il faut adopter en voiture quand on est dans un grand centre. Passé les quelques petits désagréments techniques que l’on arrive à surmonter, entreprendre à la campagne c’est probablement le truc le plus cool du monde. Ouais.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts, faire un tour sur notre sexshop ou nous offrir un petit cadeau. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here