Et si le futur du porno passait par le GIF ?

A l’heure où l’on parle de la réalité virtuelle et des résolutions 4K, un petit village résiste toujours à l’envahisseur : le GIF. Ce format fût introduit par CompuServe qui, en 1987, cherchait un moyen de fournir à ses Internautes une solution légère afin de partager des images animées. On parle d’une époque où le débit moyen était de l’ordre de quelques octets par seconde. Il fallait donc une solution de compression très efficace, le Graphics Interchange Format était né.

Fichier GIF

Ce qui amuse, c’est qu’aux prémisses du web, les GIF étaient là pour égailler les pages web un peu trop austères au goût des webmasters, ils se sont alors très vite répandu dans les années 90 et ce format est vite devenu un standard indispensable sur les sites Internet. Les régies publicitaires ont, elles aussi, rapidement compris l’intérêt de ces images animées et les bannières ont alors commencé à clignoter un peu partout et notamment sur les sites porno où il n’était pas rare de faire une crise d’épilepsie en regardant son écran cathodique.

Il y a donc eu cette période du « web 2.0 » où on voulait repenser les choses et faire table rase du passé. Il fallait accélérer l’affichage de son site, on comprenait tout doucement l’intérêt de l’optimisation alors que le haut débit commençait à entrer dans les foyers. Le GIF fût boudé durant cette période où les business angels investissaient dans n’importe quoi du moment que c’était « sur Internet ».

A l’époque, les recommandations allaient plutôt dans le sens de la suppression totale de ce format, jugé trop lourd alors que la norme JPEG se démocratiserait dès le début des années 90. Ça en était fini du GIF, il avait fait son temps.

La mort du GIF semblait être signée pourtant avec l’ADSL, le chargement de ces animations s’est grandement facilité. Les Internautes se sont alors emparé de nouveau de ce format cher à leur cœur et c’est vers 2010 qu’il a fait son grand retour, probablement aidé par les plateformes de partage d’images et les réseaux sociaux. Twitter ou Facebook, les ont même intégré de manière officielle, bien qu’un peu dénaturés, en les convertissant au format MP4 plus optimisé mais qui permet aussi de s’immiscer dans les moteurs de recherche de vidéos. Car la vidéo, c’est le turfu du web.

Aujourd’hui, le GIF porno fait partie des multiples façons de consommer du sexe sur le web. Il est même devenu un formidable outil de promotion, facilement partageable au plus grand nombre. Ces petites images animées font toujours leur petit effet lorsque l’on scroll sur les réseaux sociaux, on s’y attarde toujours quelques secondes.

Des plateformes comme Tumblr ou Imgur ont en même fait leur fond de commerce. Dans une culture des mèmes et du lol, le GIF a su conserver sa place de leader en matière d’animation sur le web. Bien que le format APNG était bien plus prometteur, il s’est fait, clairement, devancé par ce dinosaure du web qui est toujours le format préféré des Internautes.

De nos jours, on trouve même des plateformes de porn dédié aux GIF, même Pornhub a créé sa petite section sur son site de partage de vidéos et offre même un outil permettant de générer des fichiers GIF à partir des vidéos hébergées sur sa plateforme.

Ce n’est pas qu’un simple effet de mode, il y a une vraie demande et le nombre de requêtes sur les moteurs de recherche explosent. Les Internautes veulent des GIF porno. Le web n’est pas à une contradiction près et c’est encore plus vraie depuis l’apparition du web mobile.

Allie Haze

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir financièrement sur notre Patreon. Tu as également la possibilité d'acheter l'un de nos tshirts sur notre boutique. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here