Eva – Episode 1

Cela devait faire un ou deux ans que plus personne ne vivait dans la petite maison en face de chez moi. Le quartier étant particulièrement cher, j’imagine que rares étaient ceux qui avaient les moyens de vivre ici. Dans ma rue, il n’y avait que deux habitations, la mienne et cette bicoque désespérément vide.

Rousse

Le fait de ne pas avoir de voisin, j’avais pris quelques habitudes, je déambulais souvent nu chez moi. Il n’y avait de toute façon personne pour regarder à travers les fenêtres. Mon travail me prenait beaucoup de mon temps et, à cette époque, j’étais assez rarement à la maison. Il m’arrivait même de dormir sur le canapé dans mon bureau. Ma société me prenait beaucoup de mon énergie mais je gagnais bien ma vie. J’en voyais le bout puisque je commençais à recruter du personnel qui faisait le boulot à ma place.

Du temps libre, j’en avais eu assez peu jusqu’ici. Tout de suite après mes études j’avais lancé ma boite. Ça a tout de suite fonctionné. Après des années de travail, je voyais enfin la lumière, je déléguais les tâches et je pouvais enfin me concentrer sur moi. Cela devait faire plusieurs mois que je n’avais pas eu de relation avec quelqu’un. Ça ne me manquait pas, je n’avais pas le temps.

Profitant enfin d’un weekend complet, je constatais qu’il y avait de la lumière en face. Un fait assez curieux puisqu’il n’y avait pas eu d’activité là-bas depuis des mois. Discrètement, je regardais à travers les rideaux : il y avait quelqu’un dans cette vieille maison. Une silhouette semblait dessiner une femme. Comme je ne voulais pas passer ma journée à la fenêtre, je me posais enfin dans mon canapé avec un bon livre. Je ne sais pas depuis combien de temps je n’avais pas fait ce genre de pause. C’était agréable.

Le soir venu, la lumière en face était toujours allumée. Je ne sais pas pour quelle raison quelque chose m’a poussé à sortir de chez moi pour aller voir ce qui s’y passait. Tel un voleur, je m’introduisais sur la propriété et, en me cachant, j’essayais de regarder à travers les fenêtres et c’est là que je l’ai vu. Une femme encore plus belle que dans tous mes rêves. Je n’en revenais pas.

Réalisant soudain que je n’étais pas à ma place et que mon comportement n’était pas très approprié, je décidais de rentrer chez moi avec cette image à jamais gravée dans ma tête. Il était déjà tard. Dans mon lit, je ne pensais plus qu’à elle et déjà des idées lubriques me venaient à l’esprit. Je crois que cela faisait des mois que je ne m’étais pas masturbé, je profitais de toute cette agitation dans mon imaginaire pour prendre un peu de plaisir, seul.

Je me réveillais au petit matin et j’avais toujours cette obsession pour elle. Encore nu, je regardais furtivement par la fenêtre, elle était déjà debout. Elle déambulais entre sa cuisine et son salon. J’étais plus curieux que jamais. Cela ne me ressemblait pas mais je voulais la voir. Encore. Elle se déplaçait calmement. Tous ces gestes étaient sublimes. De plus en plus, elle me faisait envie.

Je me posais à nouveau dans mon canapé avec dans l’idée de terminer ce livre que j’avais commencé hier. Impossible. Rien n’y faisait. Je n’arrivais pas à me concentrer, je ne pensais plus qu’à elle. Ma nouvelle voisine occupait toutes mes pensées et, à nouveau, je me masturbais dans mon salon, les yeux fermés. Je la voyais nue et je la caressais à tous les endroits où il est possible de poser ses mains. C’était trop pour moi et j’éculais partout sur moi. Une chose qui ne m’était pas arrivé depuis des lustres.

Il devait être midi et j’entendais sa voiture démarrer. Elle partait. La maison en face était donc vide. C’était plus fort que moi, il fallait que j’aille voir là-bas. Je profitais donc de son absence pour aller faire un tour dans son jardin et jeter un œil curieux par ses fenêtres. A travers les rideaux de sa chambre, je distinguais un sextoy nonchalamment posé sur sa table de nuit. Que faisait cet objet ici ? Mon esprit étant déjà suffisamment tourmenté. Je rentrais chez moi rapidement. Je me sentais coupable de cette curiosité malsaine. Ce n’était pas moi.

Malgré toutes ces idées qui me venaient en tête après ce que j’avais pu voir, je décidais tout de même de me concentrer et de finir ce foutu livre qui ne m’intéressait plus beaucoup. C’est en fin d’après-midi que j’en venais à bout et à l’instant où je refermais cet ouvrage, j’entendis la voiture de ma voisine arriver. Une nouvelle fois, je me rendais discrètement à ma fenêtre pour la regarder.

C’était la première fois que je voyais son corps en entier. Elles avaient des formes qui me rendaient fou. Je n’étais plus moi-même. Elle était belle et désirable, je ne voulais plus qu’elle. Soudain, elle se dirigea vers ma maison, je me cachais rapidement pour ne pas être vu et elle sonna à la porte…

Lire la suite…

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts, faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here