Eyros : le réseau social pour le sexe

En développement depuis de longs mois, le projet Eyros a connu de très nombreux changements. La comparaison avec Facebook est rapide mais ce réseau social ce veut beaucoup plus ouvert, laissant la possibilité aux utilisateur de parler de sexe sans censure. A un moment où il devient de plus en plus complexe de s’exprimer sur ces sujets et où le pétard mouillé SocialPorn a disparu des radars, ce site en français a peut être une place à se faire.

Eyros

S’il existe bien des plateformes dédiées au sexe, il n’existe pas réellement d’alternative sérieuse à Facebook. Il faut dire qu’un tel projet est un gros morceau et qu’il n’est pas très évident de se lancer sur un marché dominé par les géants de la tech US. En France, à part peut être Uplust, qui reste assez spécialisé dans la photo, on n’a pas grand chose à se mettre sous la dent. Eyros se présente donc comme un Facebook avec toutes les fonctionnalités que l’on peut attendre de ce genre de réseau social. Vous pourrez donc y créer votre profil, y publier des statuts, partager des liens et diffuser des images.

Tout est là ou presque et l’interface assez classique fera que vous ne vous sentirez pas perdu. Très simple d’utilisation, vous pourrez rapidement ajouter de nouveaux amis et participer aux discussions lancées par les autres utilisateurs. En terme de vie privée, le site est “fermé” aux visiteurs, il faudra à minima avoir un compte pour découvrir ce qu’il s’y raconte. Il n’y a pas encore de publicité sur Eyros et, à priori, ça ne semble pas être la priorité pour le créateur de ce site qui travaille encore à améliorer son idée.

Malheureusement sur la plupart des plateformes de ce type, il faut souvent faire face à des comportements déplacés ou à des dickpics non solicitées. Un problème qu’Eyros prend à bras le corps en s’affichant, de manière amusante, anti-MDF (Comprendre “anti-Mort De Faim”). Il est clair que de nombreux utilisateurs sur les réseaux sociaux n’ont pas encore bien compris le concept de consentement et en faisant la chasse à ces errements dès le début, on a là peut être un bon moyen de dissuader les quelques relous qui pensaient pouvoir embêter les femmes avec la photo de leur bite. Il est d’ailleurs bon de rappeler à ces messieurs qu’on envoie pas la photo de son sexe à quelqu’un qui n’a rien demandé.

En luttant contre cette draguouille pénible, Eyros pourrait bien devenir un espace convivial où parler de sexe sur Internet sera aussi simple que d’aller acheter une chocolatine chez le pâtissier du coin. En tout cas, on sent bien tout le sérieux mis dans le développement de cette plateforme et on espère qu’elle rencontrera son public. On ne peut donc que vous conseiller de l’essayer et, pourquoi pas, en faire votre réseau social favori.

Accéder au site

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts, faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here