Facebook n’est plus un média social mais un média tout court

Il est parfois difficile d’expliquer à ses amis pourquoi Facebook est mauvais mais les derniers changements d’algorithmes au sein de ce réseau social remet en cause ce qu’il est. En effet, si au départ « The Facebook » était juste un petit délire d’étudiants, il est aujourd’hui devenu un réel acteur dans les médias, il ne se passe pas un jour sans que l’on ne parle de cette société qui a toujours une nouveauté à proposer ou un truc à racheter. Il s’est aussi invité dans nos vie privées et nos smartphones en scannant la moindre de vos activités. Facebook est entrée dans notre quotidien, c’est un fait.

A cette échelle on ne parle plus trop d’éthique et de moralité, l’idée c’est la rentabilité et contenter les actionnaires. Comme je l’avais expliqué dans mon précédent billet, désormais les pages n’ont presque plus de visibilité sans passer par la caisse enregistreuse de Mark Zuckerberg. C’est là que Facebook devient un média selon moi. En effet, à l’image de la télévision qui n’offre elle aussi de la visibilité qu’aux marques ayant un vrai budget publicité, ce réseau ne peux plus être qualifié de média social puisque peu importe la popularité d’un post, il atteindra un nombre limité de personnes. Les petites entreprises ont même revu leur stratégie en allant même jusqu’à gratter sur Google+ des clients, c’est dire. Le réseau de Google fonctionne autrement puisque lorsque l’on s’abonne à une page on s’abonne à TOUTES les actualités, c’est une sacrée différence et les community managers apprécient. Même s’il n’y a pas grand monde, on touche plus de gens, le choix est vite fait.

Pour moi Facebook est en pleine mutation et est en train de devenir autre chose, les réseaux sociaux ayant peut-être fait leur temps. Il est évident qu’arrivera un jour une autre manière de rester connecté, quelque chose de plus humain, typiquement le genre de service où on se dira : « Mais comment n’y a-t-on pas pensé avant ? ». La comparaison avec MySpace est surement un raccourci mais à l’époque on ne comprenais pas vraiment ce que Facebook apportait de plus. Il ne faut pas oublier Twitter qui est lui aussi est un acteur qu’il ne faut pas sous-estimer, ils semblent plus prudents et je crois qu’ils ont raison. A l’image de Google+, il gravite autour de Twitter de nombreux services, c’est le coté « plateforme » qui a peut-être plus d’avenir comparé aux applications que l’on peut trouver sur Facebook avec cet avantage de ne pas imposer aux utilisateurs de devenir des personnalités publiques. L’utilisation des pseudonymes a encore de beaux jours devant elle.

Pour en revenir au réseau le plus populaire du monde, pour moi il est évident qu’il ne présente plus grand intérêt puisque j’étais essentiellement abonné à des pages d’artistes confidentiels, des services spécialisés ou des projets open-source plutôt discrets. Concrètement ces choses que j’aime ne sont pas assez populaires pour apparaître dans mon fil d’actualité. Il reste toutefois le messenger mobile qui est plutôt agréable à utiliser mais tellement intrusif, OmniROM me permet heureusement de limiter les autorisations borderlines de cette application plutôt bien pensée malgré tout, je l’avoue. Je passe aussi sur le tri des posts qu’essaye d’imposer Facebook et qui affiche dans ma timeline des trucs totalement randoms même en filtrant dans l’ordre chronologique.

Facebook a longtemps été un réseau social génial mais il est clair que ce qu’il est devenu risque de désengager les utilisateurs (bien que je pense qu’ils vont continuer leur expansion). Ceci-dit ce nouveau modèle économique peut tout à fait être très rentable même s’il y a des pertes au passage. Ils sont loin d’être cons chez Facebook, ils savent ce qu’ils font mais on n’est plus à l’heure de l’ORTF où il n’y avait qu’une seule chaîne. Aujourd’hui il existe des millions d’alternatives, d’un simple clic on peut se tourner vers autre chose. L’histoire du web nous a appris qu’aucun service en ligne n’est intouchable, rappelez-vous de la grande époque de Yahoo! qui s’est fait dézinguer par Google en quelques mois rendant son annuaire obsolète.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts ou faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here