Génération PornHub

Ma génération, celle que l’on nomme la génération Y, a connu une société où la pornographie était difficilement accessible. Alors que le CD et le DVD commençaient à s’imposer, la seule manière de se procurer son précieux était d’aller faire un tour chez son marchand de journaux pour acheter un magazine coquin.

Adolescente sur Internet

Aujourd’hui le porn semble être devenu un produit de consommation comme un autre. Il y a bien moins de tabous et la découverte de la sexualité se fait de plus en plus rapidement. Je ne porte pas de jugement, c’est le monde qui change. On peut l’accepter ou devenir un vieux con et se dire que c’était mieux avant (ça ne l’était pas).

Cette nouvelle jeunesse est pratiquement née avec un smartphone dans la main et une société sans Internet leur est difficilement concevable. La facilité avec laquelle on peut, désormais, consommer du sexe a rendu la pornographie banale. On ne se cache plus et on s’ouvre à une sexualité plus libre qui ne s’encombre plus du regard des autres.

Si on peut, effectivement, s’interroger sur l’image que peut donner la pornographie du sexe, le fait est que notre société a de plus en plus tendance à être libertine. Une société de plaisir comme l’avaient imaginé les Romains ? Il y a un peu de ça. Le contexte étant difficile depuis toujours, on se tourne vers des plaisirs simple et… Gratuits.

L’explosion des apps de rencontres comme Tinder font un carton, on se match, on boit un verre et on baise. Le sexe IRL est lui aussi devenu simple d’accès. Dans les années 90, il n’y avait guère que les boites de nuit pour trouver des partenaires, désormais il est possible d’avoir un rendez-vous depuis son canapé. C’est probablement ça qui a bouleversé la sexualité. On peut tirer son coup sur commande, c’est facile. Je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose. Si nous en avions eu les moyens, les générations précédentes en auraient tout autant profité.

La génération Y, quant à elle, a vu tous ces changement opérer, on est passé du web geek à l’Internet grand public. La sexualité a également suivi les évolutions technologiques et l’Homme s’est adapté à ce nouvel outil. On entend encore que « la magie a disparu » mais pouvoir choisir ses partenaires sexuels et obtenir de la compagnie dès qu’on le souhaite est une chose que la nouvelle génération connait bien, c’est son quotidien. Il suffit de lancer une application pour pouvoir dialoguer avec de parfaits inconnus ou ses amis. Là où à notre époque nous pouvions être plus facilement être confronté à la solitude.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts ou faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup !

1 COMMENTAIRE

  1. Je suis tout à fait d’accord avec toi le c’etait mieux avant est une facon de se leurrer soi même et puis si on depasse la forme à vrai dire rien n a vraiment changé
    Il faut toujours matché deux individus ensemble avant ca vous coutez, priviléges de la fille, une blinde en boite maintenant ca coute un café et une patisserie, voire une galette de tofu si vous êtes bio vegé
    Par contre l’accés en libre service, pour le cul comme pour plein d autre choses, à enlever une chose : la patience, accepter que mettre la carte bleu dans une fente ce n est pas avoir de l argent, que mettre un profil sur tinder ce n est pas tirer un coup et qu’on a en face des humains, qu il va falloir faire des efforts pour que ca dure au moins plus que les 7min 35sec temps d un rapport moyen (je sais c’est triste)
    En plus de la cam je bosse avec des ados et jeunes adultes comme on dit et c’est affolant de voir une quasi incomprehension face à ces deux mots patience et effort

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here