Interspecies Reviewers : les monster girls arrivent sur Wakanime

0
197

Disponible aujourd’hui, la série d’animation Interspecies Reviewers commence à être diffusée sur Wakanime. L’occasion pour nous de vous parler de ce bon petit anime bourré de fan service et d’un message qui peut être perçu comme subversif mais qui cache bien d’autres choses.

Interspecies Reviewers

L’improbable scénario

Ecrit par Amahara et dessiné par Masha, le manga Ishuzoku Rebyuāzu (“Interspecies Reviewers” chez nous) dépeint le quotidien d’une bande d’aventuriers dans un univers où de nombreuses espèces anthropomorphes coexistes. Un plot qui pourrait bien ressembler à d’autres œuvres dans le genre si une couche de sexe n’était pas venue s’ajouter au programme. Les Monster Girls, c’est un peu le truc de niche où de nombreux auteurs s’aventurent. On peut, bien évidemment, citer Monster Musume No Iru Nichijô qui a un peu ouvert le bal ou la petite curiosité qu’est 50 Nuances de Gras et qui met en scène une Elf comme personnage central.

Disponible en manga depuis un bon moment sur Amazon notamment, l’adaptation en animé ne pouvait que se trouver que sur des sites peu recommandables jusqu’à aujourd’hui puisque Wakanime en a acquis les droits récemment. Un pari osé pour cette plateforme de streaming pour cette série qui l’est tout autant. Si ça n’est pas exactement du hentai, le fan service va tout de même suffisamment loin pour qu’on se demande où est la limite. Car du sexe, il y en a et c’est même central dans l’intrigue de cet anime.

Du fan service au nom de la tolérance ?

Si on ne peut pas vraiment dire que nous avons à faire un anime particulièrement féministe, il s’en dégage tout de même une certaine ouverture d’esprit concernant le travail du sexe. Les clins d’œils aux quartiers chauds du Japon y sont nombreux et les sexualités y sont décrites avec une certaine précision. En effet, nos héros font le tour des bordels afin de rédiger des chroniques sur les différentes relations qu’ils peuvent avoir avec les espèces de ce monde.

Si Stunk et Zel sont des personnages relativement classiques dans ce genre d’univers fantasy, ils seront accompagnés durant toutes leurs péripéties par Curimvael, un ange dont l’auréole est cassée et qui ne peut plus retourner au Paradis. La particularité de ce dernier protagoniste c’est qu’il est hermaphrodite. Si cela sert souvent d’excuse pour les blagues potaches (n’en attendez pas plus de cet anime ou du manga), ça n’en reste pas moins un personnage très intéressant.

La patronne du bordel des fées

Ecchi sur la forme…

Les amateurs de ce genre d’anime en auront pour leur argent. Pas mal de jolies plans coquins viennent ponctuer les aventures. Les formes généreuses des Monster Girls qui nous sont présentées ajoute le petit piquant a cette tambouille qui mélange les sexualités et parle ouvertement des relations tarifées. La série d’animation est plutôt courte et on ne voudrait pas vous gâcher les petites surprises qu’elle a à offrir. En tout cas, on a bien aimé. Certains gags font mouche et on rigole souvent en suivant les aventures de nos héros.

Il ne fait aucun doute que l’on ne tient pas là le meilleur anime de la décennie mais il mérite tout de même que l’on s’y attarde, ne serait-ce que pour les thèmes qu’il aborde et la qualité de sa direction artistique. En effet, Interspecies Reviewers offre de beaux décors et un dessin assez irréprochable. Le savoir-faire japonais sur ce secteur n’est plus à démonter et cet oeuvre vaut vraiment le coup d’œil.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts, faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here