Je ne veux pas d’enfant et non je ne suis pas égoïste

Récemment publié sur le blog de Bianca Longpré, un billet savamment intitulé « L’égoïsme est ce qui se cache derrière les gens sans enfant » m’a fait bondir sur mon canapé. Pavé de bonnes attentions tout du long de l’article, de tristes arguments peinent à faire culpabiliser les « nokids ». Non mais t’es sérieuse ? Être childfree est un décision personnelle, c’est tout.

Alterte au gogol

Faire des enfants est un choix qu’il ne faut pas prendre à la légère. C’est une chose qu’il faudra assumer tout au long de sa vie et qui la changera définitivement. On peut estimer que l’on est pas prêt ou que l’on n’est définitivement pas fait pour ça, pour autant ce n’est pas un « problème » ou de l’égoïsme. Bien au contraire.

Pourtant, avoir des enfants c’est pour moi une chose normale de la vie.

Le mot est lâché : la normalité. Parce qu’il faudrait être comme la majorité des gens dont le seul but dans la vie est de procréer, avoir une belle bagnole, un job sympa et une maison à crédit. Le fait est qu’il s’agit là d’un modèle qu’a imposé notre société de consommation qui a besoin de nouveaux clients pour ses futurs produits et puis il ne faut pas oublier la croissance qui aura besoin de travailleurs pour payer les retraites de nos aînés.

NON, ne pas vouloir d’enfant n’est pas un acte égoïste. Au contraire, de quel droit donnons-nous la vie dans un monde où l’avenir est incertain et où les ressources de la planète commencent à manquer ? Les Êtres humains sont trop nombreux, 7 milliards c’est trop et la Terre n’a jamais été faite pour accueillir autant d’individus d’une même espèce qui plus est irresponsable et destructrice.

La pression sociale est probablement trop forte pour réaliser que, peut être, faire des enfants n’est pas une finalité et que la vie a d’autres choses à offrir. Je suis très admiratif des gens qui font ce choix d’avoir une descendance mais en aucun cas je ne voudrais de cette vie. J’aime les enfants mais ceux des autres. Je n’ai jamais ressenti l’envie d’en avoir et pour être très honnête je ne me sens pas l’âme d’un père, pour moi, faire des enfants serait une connerie car je n’en ai jamais eu envie.

Est-ce que cela fait de moi quelqu’un d’égoïste pour autant ? Clairement non puisque je suis plutôt généreux. J’ai la conscience que la Nature n’a pas besoin de plus d’humains et en cela ne pas avoir d’enfant est une manière d’assurer un autre avenir à l’humanité, rien que ça. L’article de Bianca Longpré montre bien ce manque de conscience et dans un sens, l’égoïsme de la parentalité. On fait des enfants pour son avenir, pour qu’on s’occupe de nous quand on sera vieux et pour que l’économie continue de tourner un jour sans nous.

Faire des enfants ne vous rendra pas meilleur que les autres juste comme les autres.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts ou faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup !

2 Commentaires

  1. On en parle des gens qui font des mômes, qui le regrettent et n’assument pas leur rôle de parents ? Parce que là il y a de quoi faire…

  2. Et les parents de se rassurer en se disant que c’est « la plus belle chose dans la vie » alors qu’au fond d’eux leurs gosses leur font profondément chier.

    Merci pour cet article qui rétabli la vérité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here