La syphilis fait son retour

On pensait que la syphilis était de l’histoire ancienne pourtant les récents chiffres montrent qu’il y a eu plus de cas de cette maladie que de VIH déclarés. Une maladie vicieuse qui se transmet si simplement qu’elle a de quoi alarmer.

Treponema pallidum

Pour bien comprendre à quel point la syphilis peut s’attraper facilement, il faut savoir qu’à l’époque, elle était considérée comme une maladie professionnelle pour les souffleurs de verre. En effet, une simple bise peut transmettre la bactérie à travers une petite plaie. Son retour en Europe n’indique rien de bon. L’Islande, l’Allemagne et l’Irlande semblent être les pays les plus touchés par l’épidémie. De 2007 à 2017, on avait relevé 260000 cas recensés et on notait un léger recul des transmissions.

C’est en 2017 que ce sont plus de 33000 cas qui ont été déclaré, un augmentation importante de près de 70% par rapport aux chiffres de 2007. Les symptômes ne sont guère réjouissants : lésions, ulcères au niveau des organes génitaux et de la bouche, le tout souvent accompagné de fièvres. Une simple recherche Google (/!\ Âmes sensibles) montre l’étendue des dégâts que peut engendrer cette bactérie.

La maladie se soigne plutôt bien à l’aide d’antibiotiques si elle est traitée à temps. Faute de quoi, elle peut entraîner la mort de la personne contaminée. Toujours classée comme MST, la syphilis ne se transmet pas uniquement par les rapports sexuels. Toujours est-il que se protéger permet de limiter la casse et évite aussi tout un tas de désagréments.

En France, les chiffres sont stables bien que relativement élevés mais les choses pourrait vite évoluer sachant que la transmission peut se faire avec les gestes du quotidien.

Sources :
Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts, faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here