Le business des petites culottes sales déjà portées

Sur les Internets on peut tout trouver, des anus en bronze, des godes écolo en bois ou encore un appareil photo pour faire des selfies de ta chatte mais saviez-vous que vous pouviez vous procurer des petites culottes déjà portées ? Le fétichisme des sous-vêtements n’étant pas réellement nouveau, il était clair qu’un business autour de la vente des panties qui ont servi allait forcément voir le jour sur la toile. S’il y a de la demande, il y aura une offre. Gloire au grand Internet.

Ce qui étonne surtout, ce sont les chiffres de ce marché. Les clients sont majoritairement des hommes mais les femmes représentent tout de même 8% des acheteuses. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les consommateurs de ce « produit » sont assez jeunes car 40% d’entre-eux ont entre 18 et 30 ans.

Les « modèles » les plus prisés sont les culottes qui ont été portées plus de 3 jours. Probablement le temps que le tissu imprègne bien l’odeur.

Vous serez aussi étonnés d’apprendre qu’un tiers des acheteurs sont des couples qui voient là une manière de réaliser une forme de fantasme sans tromper sa/son partenaire.

On apprend également que c’est en Picardie que l’on est le plus friand de petites culottes sales où 29,6% des ventes sont réalisées. Le Rhône-Alpes arrive second avec 23,4% suivi de près par la Lorraine avec 21,3% des ventes.

Pourtant quand on regarde la place de marché, les tarifs sont assez extraordinaires, en moyenne on trouve des sous-vêtements portés dans les 25€ mais certaines enchères pètent carrément les plombs et peuvent grimper jusqu’à 300€. Vraiment dingue.

Petite culotte blanche
En moyenne, les clients fidèles achètent 1,4 culottes par mois, un achat souvent motivé par l’excitation provoquée par l’odeur (c’est la raison principale) mais aussi par l’histoire autour du sous-vêtement.

Lorsque l’on interroge les clients sur le sujet, ils nous expliquent ce qu’ils en font et majoritairement ils se masturbent avec (31%), ils la sentent (30%) ou plus curieux ils la rangent soigneusement (12%). 8% des clients la lèche et bizarrement ils sont 5% à seulement la regarder. Anecdotiquement, les acheteurs/euses sont 1% à la laver pour la reporter ensuite.

Les raisons que l’on choisisse une culotte plutôt qu’une autre vient surtout du fait de la vendeuse, 29% passent à la caisse simplement parce que la propriétaire du sous-vêtement est sympa. Vient ensuite le fait que la femme qui a porté la culotte est une coquine, puis la beauté de la vendeuse avec 18% des ventes. Le sérieux est aussi un critère pour 15% des acheteurs car effectivement on peut trouver des petites culottes qui n’ont jamais été portées.

La remise en main propre fait partie des délires qui est prisé 8% des clients, l’humour est aussi un bon argument de vente pour 6%. Enfin la disponibilité de la vendeuse est une raison de passer à l’achat pour 3% des amateurs de petites culottes portées.

Un marché de niche mais qui connait ses adeptes.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts ou faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here