Le hentai est de plus en plus populaire en France

Le célèbre site de streaming Pornhub publie régulièrement ses statistiques sur les habitudes de leurs visiteurs et la France fait partie des plus gros consommateurs de porno et le hentai arrive tout de même sixième dans le classement des requêtes les plus populaires.

Prison School

La particularité de notre pays vient probablement du fait que la génération Y a vu son enfance bercée par le Club Dorothée qui avait ouvert une nouvelle voie en matière d’animation. Bon marché, les dessins animés japonais étaient une aubaine pour AB Productions à l’époque et le phénomène manga a rapidement pris de l’ampleur sous nos latitudes. Il faut dire que les studios qui produisent ces animes sont très fertiles et inventifs. On se souvient avec émotion les premières images de Dragon Ball, c’était le genre de chose que l’on avait pas l’habitude de voir chez nous d’autant plus que la culture asiatique y est très ancrée.

Aujourd’hui, l’animation a toujours la hype et le fait que le hentai soit lui aussi très demandé n’est pas étonnant. Le public de ce genre de contenus est aussi celui qui est le plus actif sur Internet. La fin de l’adolescence marque l’envie de se tourner vers des animes plus matures et le hentai fait partie de cette catégorie qui intéresse cette communauté incroyablement active.

Si Pornhub peut se féliciter de cette popularité, il faut bien comprendre qu’au niveau offre légale c’est le néant. Il existe quelques sites de streaming à la manière de Wakanime qui fait ce qu’il peut pour proposer du simulcast mais les fans se sont organisés entre-eux bien avant que quelques pionniers s’intéressent au sujet. Les fansubs (animes sous-titrés par des amateurs) ou les sites de streaming qui proposent de l’animation non-licenciée pullules afin de combler ce manque.

Hentai tentacules

Si l’animation mainstream légale peine à se faire une place, imaginez l’état du marché hentai en France. C’est une niche mais elle reste ultra-populaire et le fait est que ces séries sont très bon marché, on a de la peine à croire que personne ne s’est encore penché sur le sujet. C’est d’autant plus triste qu’il faut rivaliser d’ingéniosité pour s’en procurer, il faut généralement passer par l’import ou avoir de la chance en farfouillant sur Amazon.

Beaucoup de choses restent à faire mais il est évident que le hentai et le marché de l’animation ont de beaux jours devant eux. Le Japon étant le pays officiel du what the fuck on ne doute pas que de nouvelles productions étonnantes devraient arriver encore pour plusieurs années. On n’hésitera pas à vous en reparler.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts ou faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup !

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here