Le neoporn : la folle histoire du porno populaire amateur

NeopornLe neoporn, pop porn ou encore porno 2.0 se défini comme la pornographie amateur produite par des gens ordinaires à l’aide de caméras vidéo, de webcams ou de smartphones dans le but de faire des films adultes qui seront ensuite diffusés sur Internet. le terme « neoporn » a été introduit en 2011 par le sociologue Renato Stella, on parle également de « real porn ». Il fait aussi partie des raisons de la crise économique qui a touché l’industrie car cette vague de contenus gratuits a grandement favorisé l’essor de nombreux sites amateurs et a profité aux tubes.

Sa réelle naissance viendrait avec l’explosion du porn dans les années 70 et les premiers Polaroids qui se vendaient sous le manteau. Rapidement grâce l’arrivée de la VHS et des caméscopes devenus abordables pour le grand public dans les années 80, des vidéos amateurs ont commencé à être distribuées en masse. La raison de cette popularité s’explique simplement par le faible coût que représentait l’achat de ces premières sextapes qui se vendaient très bien. Un bon business très rentable.

La force de ce type de pornographie c’est probablement ce coté réaliste que l’on ne trouve pas chez les professionnels où les actrices sur-jouent et dont la plastique parfaite les rende inaccessibles. Très vite rattrapé par l’industrie, on a vite vu émerger le phénomène des « girls next door » qui montre des acteurs qui pourraient potentiellement être vos voisins de pallier même si aujourd’hui ce terme ne correspond plus vraiment à sa définition initiale lorsque l’on fait une recherche sur Internet.

Si l’esthétique de cette pornographie est souvent médiocre, sa popularité peut s’expliquer par ce coté accessible qui rend la chose plus excitante, on se met plus facilement à la place des protagonistes tant ils nous ressemblent, on s’imagine probablement plus facilement être à leur place. Phénomène de société d’ampleur, le porno fait maison connait encore aujourd’hui un énorme succès malgré des productions pro qui rivalisent d’ingéniosité pour vous faire passer à la caisse. Les vidéos full HD en 3D ne font toujours pas le poids par ces petites scènes filmées à l’arrache avec un vieux téléphone.

Si le porno pour les femmes s’attarde un peu plus sur l’émotionnel, le neoporn arrive parfois à faire la même chose en montrant des petites scènes du quotidien avant de passer à l’acte. Une forme de podcasting pour adultes entre simple curiosité et voyeurisme. Aujourd’hui c’est ce genre qui a rattrapé l’industrie car on y trouve de nombreux fétichismes et pratiques qui n’existaient que dans le porn professionnel.

Les couples en profitent donc pour essayer de nouvelles choses, plus fort l’Internet qui permet de communiquer avec le monde entier a réussi à créer de petites communautés qui se réunissent autour de vidéos amateurs bizarres proposant des fétichismes inhabituels. On a alors vu émerger tout ce mouvement de gens qui pensaient être seul et qui se retrouvent face à des personnes dans le même trip. L’amateur a probablement décomplexé de nombreuses personnes comme les looners qui ont vite réalisé qu’ils étaient très nombreux à kiffer les ballons.

Bien entendu tout n’est pas rose dans ce petit monde, le « revenge porn » vient de ce phénomène, on a aussi vu des enregistrement de webcams sexe privées arriver sur les tubes alors qu’elles n’auraient jamais du être vues. L’interdiction de certaines de ces pratiques va d’ailleurs dans le bon sens selon moi car bien que tout cela reste fun dans l’ensemble il faut bien en garder en tête que les personnes présentes sur les images doivent être consentantes et on a bien du mal à faire le tri sur Internet…

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts ou faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here