Le plaisir des femmes dans le porno

3
977

Dans l’édito de ce mois-ci, nous avons abordé le sujet du porno féministe dans lequel nous avons omis de parler du plaisir des femmes. Un vrai sujet auquel je tenais apporter ma petite pierre à l’édifice.

Femme en résilles

La pornographie a longtemps été pensée par et pour les hommes. L’idée étant d’assouvir leurs fantasmes. On ne va pas se mentir, les actrices qui surjouent dans le mainstream a quelque chose d’assez irréaliste, pour ne pas dire complètement à côté de la plaque. A peine les mains posées sur une poitrine que l’on a déjà le droit à toutes sortes de bruits stridents de la part de l’actrice. On peut, bien évidemment, parler d’un problème d’acting ou de réalisation mais c’est une chose un peu trop répandue pour être considéré comme une petite erreur dans une scène isolée.

La norme

En analysant un peu les gonzos que l’on trouve très facilement sur les tubes, on constate qu’on passe très souvent à côté du plaisir des femmes. Si on a le droit à quelques faux orgasmes ici et là, on passe aussi à côté de tout ce qui vient avant. Etant, personnellement, un grand amateur du plaisir féminin dans le porn, je ne vous cacherais pas que je suis souvent très frustré par les scènes qu’il m’arrive de consommer de temps à autre. L’homme est souvent dans la performance, peut être pour calquer les mouvements masturbatoire du viewer mais les images qui se concentrent sur le plaisir sont assez rares finalement.

Des études ont montré que les viewers avaient tendance à observer le visage des acteurs.trices lorsqu’ils regardaient du porno. Très certainement pour capter ces signaux liés au plaisir qui mène parfois à l’orgasme. Alors quand on parle de productions pas terribles qui passent près de 10 minutes sur un plan de pénétration (on a chronométré, true story), il semble évident que l’on est en face d’un mauvais porno. Si cette pénétration peut effectivement être excitante, c’est un détail parmi un nombre incalculable d’autres signaux qui peuvent rendre une vidéo beaucoup plus efficace.

Ce qu’apporte un porno féministe

C’est justement dans le porno féministe que l’on peut observer tous ces signaux. Une scène peut tout à fait être virulente mais prendre quelques secondes pour filmer le plaisir : les expressions du visage et le mouvement du corps, par exemple. Des détails sur lesquels le porno mainstream ne s’attarde que trop peu. Croyez-le ou non, c’est typiquement ce genre de choses qui rendent une vidéo beaucoup plus excitante qu’une autre. Bien que tout cela est de l’ordre de l’inconscient. Parce que c’est là tout l’enjeu d’un porno : être excitant.

Il n’y a pas de recette miracle, tout le monde a ses envies et ses fantasmes mais dans la pratique, ce sont les signaux envoyés par son.sa partenaire qui rendent le sexe complètement fou. Bien entendu, il faut partir du principe que l’on veut donner du plaisir à l’autre. L’égoïsme sexuel est un sujet qui mériterait un article à lui tout seul. J’imagine que le regard féminin sur la pornographie apporte ça, la mise en images du plaisir. Soyons réalistes, c’est ce que l’on cherche quand on mate du porn.

Positions acrobatiques

Le porn mainstream s’amuse avec les positions. Souvent, ces positions sont pratiquées essentiellement pour pouvoir montrer des choses à l’écran. On en oublie souvent le plaisir, là aussi. La vérité, c’est que ces pratiques sont souvent inconfortables pour les acteurs.trices et on a assez de peine à croire que l’on peut prendre son pied de cette manière. Si le jeu d’acteur peut, parfois, sauver les meubles, nous ne sommes pas dupes : c’est du fake. Le vrai plaisir, c’est celui qui n’est pas calculé pour permettre de filmer une pénétration.

C’est peut être ça le fond du problème du porno mainstream, on veut nous montrer des choses mais ce ne sont peut être pas les bonnes ? Certains studio US commencent à filmer ce genre de détails mais cela reste anecdotique par rapport à la masse de productions. Même si c’est très calibré et standardisé, Tushy s’arrête parfois sur le visages des acteurs.trices, par exemple. Dans la pratique, ça ne change pas grand chose dans la manière de réaliser des scènes mais cela fait souvent la différence. Ce qui explique sûrement le succès de ce studio.

Et si on prenait notre pied ?

Je crois que c’est aussi ce qui explique le succès de l’amateur sur les tubes. Quand on filme son.sa partenaire, on va forcément mettre en image ce que l’on a naturellement envie de regarder. Une vision plus réaliste de la sexualité qui confirme bien que le regard porté sur le plaisir est totalement efficace en terme d’excitation. Selon moi, c’est aussi très important de montrer le plaisir féminin pour que cet égoïsme sexuel, que j’ai évoqué plus haut, ne soit pas la norme. Les femmes ont tout autant le droit de prendre leur pied et le porno grand public a trop tendance à l’oublier pour ne se concentrer sur une cible masculine un peu limitée.

Rien n’empêche de faire du “grand spectacle” mais la pornographie peut aussi faire passer un message sur cette question. Il est évident qu’on ne baise pas dans la vie comme dans le porn, tout simplement parce que dans la pratique ça n’est pas plaisant. Le porno féministe apporte ceci à l’image : le plaisir. Et si vous n’avez toujours pas compris que c’est ce qui fait qu’une scène est excitante, on ne peut plus rien pour vous.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts, faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux.

3 Commentaires

  1. Le mainstream ne s’arrête presque jamais sur les hommes aussi. C’est quand même dommage de fermer la porte aux femmes qui regardent du porno, c’est 50% du marché potentiel. Les rares plans auxquels on a souvent le droit sont ceux du visage grimaçant du mec au moment de l’éjaculation. Ça n’est ni valorisant à l’image, ni très intéressant à regarder.

    TU AS MIS DES SOUS-TITRES A TES PARAGRAPHES !

  2. C’est vrai, c’est d’ailleurs un truc qui m’avait tout de suite sauté aux yeux dans le porn de Carmina ( https://buzzporn.net/haut-medoc-le-cadeau-de-noel-de-carmina/ ). Il y a des plans assez zinzins sur Parker Marx. En tant que mec hétéro, ça ne pas gêné, en fait. Ça apporte un petit plus à “l’histoire” qui nous est racontée.

    Je crois que ça permet aussi de faire l’expérience du porn en couple puisqu’il y en a pour tout le monde. C’est un truc très vrai dans le porn féministe.

    (Je prends des cours de rédaction lol mdr.)

  3. Le seul véritable orgasme que j’ai vu dans un porno, c’est dans le film “L’éducation de Lou” de chez Dorcel… L’actrice Paige Turnah ne simule pas, ses cuisses se resserrent d’un coup et elles tremblent…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here