Les bonnes résolutions 2018 des webmasters X

Si j’avais fait un peu le bilan des nouvelles opportunités dans le domaine du porno, il me semblait intéressant de parler spécifiquement du web. Les choses bougent beaucoup et c’est encore plus vrai depuis quelques années. Alors vers quoi faut-il se tourner en 2018 ?

Travailler dans le porno sur Internet

Le sujet n’est pas nouveau mais les réseaux sociaux sont devenu de gros leviers de croissance. Problème : rares sont ceux qui autorisent la diffusion de contenus pornographiques. La censure est omniprésente, c’est pourquoi il est nécessaire de se focaliser sur le contenu. Attention, je parle de vrai contenu éditorial avec des informations utiles, pas juste des textes optimisés qui ne sont là que pour se positionner sur des mots clés. Il est tout à fait possible de proposer de l’actualité safe/sexy sans immédiatement entrer dans la pornographie pure et dure. Les réseaux sociaux sont une porte d’entrée pour une nouvelle audience mais il faudra respecter les guidelines. C’est délicat mais possible.

Si vous ne produisez pas de contenus vidéo, les tubes sont une source inépuisable. De nombreux studios et énormément d’indépendants s’y sont installé et ça fonctionne plutôt bien. Lancer sa propre chaîne pour y parler de porno, de sexualité ou de sextoys est une bonne option. C’est possible sur YouTube également mais ce sera clairement moins rentable, sans parler de la censure et de la démonétisation de masse. Le streaming c’est la clé mais il ne faut pas oublier qu’il est gratuit, ce n’est donc pas avec cela que vous gagnerez de l’argent. Toutefois, tous ces créateurs de contenus ont besoin de visibilité et il est intéressant de pouvoir leur offrir un espace de communication pertinent. Faire un « fake tube » n’a plus de sens de nos jours, il faut passer à autre chose.

Plus généralement, le marché a tendance à se déplacer vers l’indé. On paiera plus facilement 10€ pour une seule vidéo d’un créateur que de prendre un forfait mensuel sur une plateforme quelconque. Sans parler du fait que la plupart des systèmes de CB30 sont des arnaques, il est intéressant de se poser des questions éthiques mais aussi s’interroger sur ce que cherchent réellement les gens qui sont prêts à payer. Dans une démarche webmarketing, il est indispensable que le service proposé soit à la hauteur et ne soit pas juste un « piège à cons ». C’est bien pour ça que la plupart des revenus des webmasters se sont effondrés ces dernières années, les Internautes sont beaucoup plus prudents et mieux informés qu’au début des années 2000.

En terme de SEO, je ne vais pas vous refaire la leçon. On rabâche les mêmes choses depuis plus 15 ans. On a juste inventé de nouveaux buzzwords mais dans le principe c’est plutôt simple : un site optimisé, rapide à charger et adapté au mobile. C’est déjà un bon point de départ, la seule chose qui fera la différence c’est la qualité et la pertinence des contenus. Je ne rentrerai pas dans les détails ici, il y a déjà plein de sites spécialisés sur le sujet mais la dernière vidéo d’Olivier Andrieux (ci-dessous) exprime assez bien l’attitude que j’ai adopté depuis de nombreuses années déjà.

En 2018, il faudra, je crois, s’impliquer un peu plus dans le militantisme. Pas juste en proposant des contenus éthiques/féministes mais en prenant position sur des sujets important comme la question de la protection des mineurs qui est actuellement dans le débat public. Il faut bien comprendre que la pornographie n’a pas de vrai représentant et comme Grégory Dorcel est en roue libre ces derniers temps, il me semble très important de s’exprimer et de communiquer sur le sujet. C’est l’un des enjeux majeurs de cette année, il ne faut pas céder aux sirènes de la censure mais plutôt travailler à proposer des outils intelligents (qui existent déjà, d’ailleurs).

Il faut faire table rase du passé. Aujourd’hui, il est très difficile de communiquer dans le domaine de l’adulte, essentiellement par la faute des webmasters qui se sont trop focalisé sur de vieux programmes d’affiliation qui ne font plus sens de nos jours (certains sponsors commencent à évoluer mais ça prendra du temps). Exit également les publicités agressives, les popups en tous genres et plus généralement les bannières qui n’intéressent plus personne. Le content advertising (le publireportage, en gros) est en train de prendre une part de plus en plus importante, une chose qui n’est possible que sur un site qui propose de l’éditorial. Pour prendre mon exemple, ce ne sont pas les publicités qui rapportent le plus, elle représentent une part très infime des revenus. Les contenus, quant à eux, ont été un gigantesque levier de croissance pour BuzzPorn!.

Un fake tube, un site avec de fausses annonces de rencontres et j’en passe, c’est typiquement ce qu’il ne faut plus faire. Oui, ça peut rapporter un peu mais ce n’est pas avec ce genre de chose que vous lancerez votre entreprise. Laissons ce genre de pratiques à quelques étudiants fauchés. Plus de sérieux, plus de motivation, plus de contenus et plus d’éthique, voilà en gros les clés du succès si vous souhaitez percer dans le milieu pas si fermé que ça du porno en ligne.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir financièrement sur notre Patreon. Tu as également la possibilité d'acheter l'un de nos tshirts sur notre boutique. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux.

6 Commentaires

  1. je voudrai bien savoir comment tu arrive a gagner de l argent avec un site comme ca

    tu donen des lecons mais ce que tu fais n interesse personne

  2. Alors… Cette année, j’ai multiplié le trafic par trois (je travaille seul, hein ?) et les revenus ont fait un bon de plus de 200%. Je ne donne pas des leçons, j’explique juste ce qui fonctionne et on ne peut pas en dire autant de la communauté de webmasters adultes qui travaillent dans l’ombre et dont l’éthique est très discutable.

    On peut continuer à faire ce qu’on a toujours fait et voir ses revenus s’effondrer ou évoluer et ne pas mourir. Étonnamment, ce site attirent de plus en plus d’Internautes, je ne pense pas que ça n’intéresse personne, bien au contraire.

  3. Sur les forums, les mecs ont laissé tombé, on le voit bien, ils ne parlent plus que de crypto monnaies. Ils se sont reposé sur leurs lauriers et maintenant ils pleurent que les vilains tubes ont tué leur business. Quand tu vois la tronche des plateformes VOD de certains sponsors, ça n’est pas étonnant et c’est même plutôt une bonne chose que ce genre de service s’écroulent.

  4. Sur les forums dont tu parles, il y a pas mal « d’anciens ». Je pense qu’ils n’ont pas su évoluer et ont préféré se tourner vers autre chose. Le fait est, aussi, que produire du bon contenu demande plus de travail mais dans tout business, il n’y a pas de place pour les fainéants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here