Les femmes se désintéressent-elles réellement de la pornographie ?

On sait aujourd’hui que les femmes sont de plus en plus nombreuses à consulter les sites pornographique depuis l’avènement de la mobilité. Pourtant la croyance populaire tend à nous faire penser que c’est un terrain essentiellement masculin. J’ai donc été interroger les femmes sur cette question afin de dégager quelques tendances.

Incognito sur Internet

Beaucoup d’idées reçues

La plupart des femmes avec qui j’ai pu discuter ont une réelle méconnaissance du milieu de la pornographie. Un phénomène particulièrement vrai en France puisque pour la plupart d’entre-elles, elles ne connaissent que les grands noms du secteur. Autant dire que le porno populaire dans notre pays ne représente qu’une infime partie du spectre disponible. Pour celles qui n’en consomment pas, c’est essentiellement parce qu’elle ne se reconnaissent pas dans ces productions et qui sont, généralement, pensées et réalisées par des hommes et pour des hommes. On peut prendre en exemple le pro-am qui n’est pas toujours très glorieux ou ce que propose Dorcel. Bien que ce dernier semble toutefois faire des efforts en matière de mise en scène, leur cible reste les hommes.

Si la domination masculine est sur-représentée dans cette industrie, c’est aussi l’image générale qui se dégage du milieu. On ne va pas contredire ces femmes sur ce point. La pornographie mainstream se focalise beaucoup sur le plaisir des hommes et il n’est donc pas étonnant qu’une partie des femmes se désintéressent de ce divertissement, essentiellement par méconnaissance de la diversité disponible des contenus. En tant que femme hétéro, on assez de mal à se retrouver dans ces vidéos qui montrent exclusivement le corps des actrices. Ce porno prend beaucoup de place et donne le sentiment que c’est l’ensemble des productions qui utilisent ces codes et ces stéréotypes.

Des productions peu adaptées aux femmes ?

Dans l’édito de ce mois-ci, j’évoquais justement ces nombreuses idées reçues. C’est en tout cas le sentiment général qui se dégage auprès des femmes qui ne connaissent pas forcément bien ce milieu. S’il existe de nombreuses alternatives pour nous, elles restent dans l’ombre des gros studios qui sont des machines marketing très puissantes. Même si dans le mainstream on peut trouver des choses plaisantes pour nous, dans l’ensemble, le porno est très centré autour du plaisir des hommes. Les images sont pensées pour eux.

La mobilité a apporté une certaine forme de confidentialité. Les femmes que j’ai questionnées avaient réellement du mal à s’asseoir à leur bureau face à leur PC pour faire leur petite affaire. Le smartphone permet de s’installer confortablement dans son lit et il faut bien avouer que ça change tout. S’il y a bien un problème avec les contenus, la manière de les consommer a, probablement, joué un rôle dans le désintérêt des femmes pour la pornographie. Jusqu’à aujourd’hui où il est beaucoup plus simple de regarder une vidéo où on le souhaite.

Le shaming du plaisir des femmes

Si les hommes échangent volontiers entre-eux des noms d’actrices ou des liens vers des vidéos. Les femmes avec qui j’ai parlé avaient tendance à cacher leurs envies de masturbation. Notre société semble encore avoir beaucoup de mal avec leur plaisir et l’idée que, elles aussi, se branlent. Pour celles qui regardent du porno, elles ne semblent pas en discuter avec leurs amis.es. Elles ont peur de passer pour des (je cite) “salopes”. Il ne fait aucun doute qu’il y a une réelle différence de regard sur le plaisir des hommes et des femmes. Bien qu’elles soient très nombreuses à consommer du sexe en ligne, rares sont celles qui en parlent ouvertement de peur de ce shaming.

J’en suis arrivé à la conclusion que si les femmes consomment presque autant de porno que les hommes, elles sont plus rares à l’assumer de peur des retombées ou par “honte”. Pour ma part, je trouve cela assez triste. Les femmes ont autant le droit au plaisir que les hommes et il n’y a aucune honte à ça. Bien au contraire, l’épanouissement sexuel fait partie des choses qui rendent les gens heureux et, finalement, c’est peut être ça le but de la vie, trouver le moyen de l’être. Si le sexe fait partie des choses qui vous rendent heureuses, il n’y a aucune raison de devoir le cacher même si ça doit mettre en PLS quelques mascus frustrés.

BRANLEZ-VOUS !

Avec ou sans pornographie, la masturbation reste encore le meilleur moyen de découvrir son corps et de comprendre son plaisir. Il n’y a pas de recette miracle, c’est la seule manière d’apprendre à jouir. A aucun moment vous ne devez laisser la société décider ce que vous avez le droit ou pas de faire. Les femmes regardent aussi du porno et elles en ont tout à fait le droit. Tous les fantasmes sont permis et si la pornographie peut vous aider, n’hésitez pas à aller découvrir ce secteur très riches où toutes les envies sont mises en images. Il n’y a rien d’interdit tant que les choses se font dans le respect et le consentement.

Ce qui ressort surtout de ces petites entrevues que j’ai pu avoir avec les femmes de mon entourage, c’est une vraie méconnaissance de la diversité qu’il peut y avoir dans le milieu de la pornographie. Bien que le gros de la production se destine malheureusement aux hommes, il y a tout un pan de l’industrie avec une toute autre philosophie et qui peut tout à fait nous convenir. Sur ce site, on vous invite souvent à aller découvrir et suivre les acteurs.trices et on ne peut qu’insister sur ça. Vous serez sûrement étonnées de voir ce que le porno amateur, alternatif ou féministe a à proposer.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts, faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here