Les Films De Culte : Un livre dédié à Brigitte Lahaie

A moins d’avoir vécu en ermite ces 40 dernières années, il est peu probable que vous ne connaissiez pas Brigitte Lahaie qui a commencé sa carrière dans la pornographie durant l’âge d’or du X dans les années 70. Pendant près de 10 ans, elle sera le symbole d’une certaines libération sexuelle. Avec tout de même plus d’une centaine de films à son actif, elle officie maintenant sur RMC où elle anime un talk sur le sexe. Les Films De Culte lance leur crowdfounding afin de financer un livre qui lui sera dédié et à en croire son succès, il est très attendu. Ils ont bien voulu répondre à nos questions afin d’en savoir un peu plus sur ce projet.

Brigitte Lahaie

– Bonjour, pouvez-vous vous présenter ? Qui êtes-vous ? Que faites-vous ?
– Nous sommes des cinéphiles un peu déviants, amateurs de cinéma de genre dont le porno fait naturellement partie pour nous.

– Comment est venue l’idée de consacrer un livre à Brigitte Lahaie ?
– Parce que si tout le monde connaît Brigitte Lahaie et lui reconnaît de fabuleux super-pouvoirs érotiques, beaucoup de gens en connaissent mal la source : sa carrière d’actrice ! Plus d’une centaine de films qui racontent l’histoire passionnante du cinéma de quartier des années 70 et 80, du porno au polar, en passant par le fantastique, la comédie ou l’horreur.

– Que contiendra-t-il exactement ?
– C’est un livre de cinéma, riche de récits, d’interviews, de discussions passionnées, d’infographies, de dessins originaux comme celui que Milo Manara a fait pour l’occasion et de très nombreuses photos, tels ces clichés de tournage jamais montrés, que ce soit de ses films classés X ou de ses aventures dans la jungle colombienne (en vrai tournées au Portugal).

– Le porno moderne ne raconte plus d’histoires, pensez-vous qu’il y a toujours un public pour ça ?
– Les films X des années 70 était faits pour être vus dans les salles de cinéma, en couple ou au milieu d’autres gens. Aller voir un porno était une sortie ! Les réalisateurs étaient des artisans de cinéma qui investissaient le tout nouveau territoire de la liberté sexuelle sur grand écran dans le format qu’ils connaissaient, celui du film de fiction. Avec les années, le porno est devenu domestique, efficace, fonctionnel et n’est presque plus consommé en tant que film. Mais il y a toujours une demande pour une mise en scène des fantasmes et des situations sexuelles… Bien qu’il faille se satisfaire de beaucoup moins élaboré que par le passé.

– On sent bien que les acteurs s’amusaient à faire du X dans les années 70, le porno est-il devenu un peu triste de nos jours ?
– Les réalisateurs recrutaient leurs comédiens parmi les fervents partouzeurs de l’époque. Ils étaient amis, complices et faire du sexe devant l’équipe de tournage leur était naturel. Brigitte nous expliquait qu’elle prenait plaisir à s’exhiber, à faire l’amour et à choquer le bourgeois, sans s’imaginer que ces films seraient un jour diffusés ailleurs que dans une salle classée X. La VHS n’existait même pas encore. En comparaison, le porno actuel est nécessairement désenchanté : hardeuses et hardeurs ne vivent pas dans l’insouciance joyeuse, libertaire et provoc’ des pionniers.

Brigitte Lahaie dans "Je Suis A Prendre"

– Curieusement l’accès au X est devenu très simple aujourd’hui pourtant ces films sont difficilement trouvables, les numériser est une manière de sauvegarder un certain patrimoine ?
– Quand on ne connaît que le porno d’aujourd’hui, on ne soupçonne pas le plaisir qui naît de la (re)découverte de ces films passionnés, drôles, fous, beaux, jouissifs, inventifs, maladroits, improbables, bancals et toujours passionnants lorsqu’on les replace et dans l’histoire du cinéma et dans l’histoire des mœurs sexuelles. Il faut saluer le travail de Francis Mischkind (Alpha France) qui restaure continuellement son catalogue depuis l’époque du DVD et maintenant pour la VOD. mais à côté, de nombreux métrages pourraient disparaître complètement, dont de beaux films avec Brigitte Lahaie au summum de sa beauté. Oui, c’est un patrimoine, qui ne compte après tout « que » quelques centaines de films provenant d’un âge d’or révolu et qu’il faut essayer de préserver.

– La comédie faisait partie intégrante de ces films, il y en a-t-ils qui vous ont particulièrement marqués ?
– Le réalisateur Gérard Kikoïne est passé maître dans la comédie « avec du sexe et de la réflexion sociologique ». Sa CLINIQUE DES FANTASMES en 1978 suit les tribulations du gynécologue Richard Allan qui croule sous le harcèlement et l’extravagance sexuelle de ses patientes. Parmi elles, Brigitte Verbecq obligera le bon docteur à signer son livre d’or personnel de son sperme dans une séquence décapante. Le malheureux, au bord de l’épuisement, décidera de se couper de la société moderne dans laquelle les femmes dominent définitivement l’orgasme.

– Il n’y a plus vraiment de superstars du X comme a pu être Brigitte Lahaie de nos jours, comment expliquez-vous son succès à l’époque ?
– Brigitte n’a tourné dans des pornos que de 1977 à 1980. Elle était d’une beauté insensée, avec un corps incroyablement sensuel que le velouté de la pellicule 35mm restituait avec magie. Elle avait du succès dans le genre, cependant cantonné au circuit des salles X. Elle n’est devenue véritablement une star qu’à partir de 1987, quand elle a écrit son autobiographie MOI LA SCANDALEUSE, qui fut un best-seller et dans laquelle elle revendiquait et assumait pleinement une liberté sexuelle vertigineuse pour l’époque (et toujours aujourd’hui). C’est aussi le moment où le porno arrivait sur Canal+ qui programmait un film sur deux avec elle. De nombreux jeunes hommes (dont nous) ont découvert la beauté féminine, l’érotisme et le sexe à travers elle et ne l’oublieront jamais.

– J’imagine que vous l’avez rencontrée, qu’avez-vous pensé d’elle ? Comment est-elle dans « la vraie vie » ?
– Il a fallu quelques rencontres avant que Brigitte nous accorde sa confiance mais elle a apprécié l’esprit de notre démarche et a été convaincue par le travail conséquent que nous avons effectué pour retrouver tous ses films et rencontrer les réalisateurs, producteurs, acteurs, techniciens qui l’ont côtoyé durant sa carrière. Par delà l’icône, nous faisons la connaissance d’une femme généreuse, intelligente, authentique et libre.

Brigitte Lahaie dans "La Perversion d'une Jeune Mariée"

– Votre crowdfunding semble bien parti, comment s’est imposé ce choix de financement ?
– Très vite nous avons eu envie d’élargir le projet au delà d’un « simple » livre en intégrant des DVD, ce qui le mettait hors des cases de l’édition classique. Et nous avions la volonté de faire l’expérience par nous-même du financement participatif, dont nous sommes adeptes depuis quelques années. Nous nous sommes carrément lâchés sur les contreparties, avec une bouteille de vin, du chocolat, un disque vinyle, des minifigurines LEGO Brigitte… L’échange permanent avec les personnes à qui nous proposons notre projet est formidable, on nous envoie des informations, des photos, nous avons des propositions spontanées de collaboration, des dessinateurs qui eux aussi veulent faire une Brigitte pour le livre… Ce qui n’empêchera pas, si tout va bien, que notre livre ait une diffusion classique dans quelques mois, complémentaire par rapport à notre campagne.

– Les réseaux sociaux ne sont pas très ouverts sur le sexe pourtant on peut considérer ces films comme des œuvres d’art, est-ce difficile de communiquer sur un sujet « sensible » ?
– Sur Facebook ou sur YouTube, nous devons bricoler pour véhiculer l’image d’une femme magnifique à la nudité si évidente, et selon nous patrimoniale. Nous avons dû tronquer l’aquarelle de Milo Manara pour cacher ses seins ! Paradoxalement nous sommes beaucoup plus tranquilles pour publier les photos les plus gores de ses films d’horreur. Plus consternant encore, ce sont les utilisateurs qui ont ingurgité ces règles hypocrites et signalent d’eux mêmes comme inconvenant un extrait de film où on aperçoit une poitrine dénudée… et quelle poitrine !

– Quelque chose à rajouter ? D’autres projets dans les cartons ?
– Oui, à vos lecteurs : soutenez votre bouquin, qui ne verra le jour que grâce à vous, parlez-en autour de vous ! Et peut-être un jour une édition DVD / Blu-ray absolument ultime d’un chef d’œuvre du X avec Brigitte, JE SUIS A PRENDRE ?

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts ou faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup !

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here