Ma première fois avec elle

Je connaissais Emma depuis le lycée. C’était ma meilleure amie. Nous partagions de très nombreuses choses, nous nous connaissions parcœur. Célibataires toutes les deux, nous avions décidé de partir en camping au bord de mer pendant une dizaine de jours.

Lesbiennes à la plage

Après deux heures de route, sous un soleil caniculaire, nous installons rapidement une petite tente que j’avais achetée pour l’occasion. Avec cette chaleur, nous avons rapidement enfilé nos vêtements de bain. Il était à peine midi quand nous étions enfin posées et l’heure de boire un verre était alors arrivé.

Ces vacances s’annonçaient plutôt bien, nous rigolons beaucoup et c’est après un repas plutôt léger que nous décidions de nous rendre sur la plage. Elle était à quelques mètres de là.

C’était le milieu d’après-midi, au tout début de la saison. Il n’y avait pas grand monde, pour ne pas dire personne, si ce n’est un couple de retraités qui faisaient la sieste plus loin.

Nous posons nos serviettes de bain et nous nous rendons tout de suite à l’eau. Il faisait trop beau pour ne pas en profiter. Emma portait un petit ensemble rouge qui lui collait à la peau. Les vagues caressaient ses hanches et pour une raison que je ne m’expliquais pas, j’aimais la regarder. Elle était très belle.

Après notre baignade, l’heure était venue de se sécher et de lézarder au soleil. Allongées côte-à-côte sur le sable brulant, nous parlions de tout et de rien, en sirotant quelques bières que nous avions ramenées.

Peu à peu, la discussion s’est éteinte et nous avons fait la sieste quelques heures.

Je sentais quelque chose qui me caressait légèrement la cuisse, c’était agréable. En ouvrant les yeux je surpris la main d’Emma se balader sur ma peau. Je ne savais pas quoi en penser et tandis que mon regard se tourna vers elle, elle se rapprocha de mon visage.

« – Tu aimes ce que je te fais ? »

Je ne savais pas quoi lui dire. Je ne m’attendais pas réellement à ça. Je l’aimais beaucoup et je lui accordais toute ma confiance. Je lui lâchais un timide « oui ». Elle se mit à sourire et posa sa main sur mon ventre et commença à le caresser.

C’était agréable, je me laissais faire, ne sachant pas quoi trop penser de cette situation. Sa main se dirigea vers ma poitrine. Je me levais brusquement.

« – Mais qu’est-ce tu fais ? »

Emma rigola très fort et me proposa de rentrer au camping. C’était la fin de journée et l’appétit se faisait sentir.

L’ambiance pendant notre repas était étrange. Je n’osais pas lui parler de ce qui s’était passé sur la plage. Elle semblait sûr d’elle et n’avait pas l’air d’avoir été perturbée. Peut-être me posais-je trop de questions…

La nuit était tombée et nous avions presque fini une bouteille d’un bon vin que j’avais ramené de ma cave. Emma me regardait beaucoup dans les yeux. Quelque chose avait changé.

L’alcool faisant alors son petit effet, j’ose enfin aborder le sujet qui m’avait travaillé toute la soirée…

« – Qu’est-ce qui s’est passé sur la plage, toute à l’heure ?
– Je ne sais pas, j’avais envie de te toucher.
– Tu aimes les filles ?
– Je t’aime toi, Louise. »

Elle venait, sèchement, de me faire une déclaration d’amour après toutes ces années passées à trainer ensemble. Je n’avais plus de mots.

« – J’ai bien vu que tu me regardais beaucoup cet après-midi. Il te plaît mon maillot de bain ?
– Oui, je… »

Dans un geste violent mais maîtrisé, elle m’embrassa passionnément. Je ne pouvais plus bouger. Une femme ne m’avais jamais touchée avant. Je ne savais pas quoi faire. J’étais incapable de parler mais Emma savait me rassurer.

« – J’ai envie de toi, viens dans la tente, je vais bien m’occuper de toi.
– D’accord. »

Je ne sais pas pourquoi j’ai accepté, elle comptait beaucoup pour moi, je l’aimais, c’est certain.

Rapidement, une fois dans notre petit abris, elle retira le haut de son maillot. Ses seins était plus gros que les miens et je ne résistait pas à l’envie de les toucher. Excitée à l’idée, je commençais à lui lécher les tétons.

« – Ils te plaisent ? »

Je ne disais plus un mot, je profitais de son corps. Je devenais folle, je ne savais plus quoi faire. Elle glissa alors sa main sur mon sexe. J’étais toute humide et Emma l’avait bien remarqué.

Elle enleva mon haut puis le bas, tout en me léchant la peau. Elle descendu plus bas et elle me glissa son doigt tout en passant sa langue sur mon clitoris gonflé. J’attrapais ses longs cheveux comme pour lui ordonner d’y aller plus fort. Elle compris le message, je me sentais partir. J’allais jouir. Je ne voulais pas me retenir.

« – Tu vois, je m’occupe bien de toi. C’est à ton tour maintenant. »

Je connaissais le corps des femmes, le mien surtout. Je ne savais vraiment pas comment m’y prendre. Je descendais sur son sexe et je commençais à passer ma langue aux endroits que j’aimais moi-même. J’étais toute excitée à l’idée de donner du plaisir à une autre femme que moi.

« – Tu es très douée, continue.
– Tu aimes ?
– Tais-toi, lèche moi. »

Je m’exécutais, mon regard se portait parfois vers son visage alors qu’elle se tordait de plaisir. J’aimais la voir prendre son pied. Elle était toute trempée, j’enfonçais mes doigts vigoureusement dans son sexe.

« – Défonce-moi ! »

Je n’imaginais pas Emma aussi chaude. Cela me plaisait, je pouvais me laisser aller à mes envies. Je la dominais et ça me plaisait. Je la sentais partir et au moment de l’orgasme, mes doigts sentir sa petite chatte se contracter de plaisir. J’en avais fini avec elle.

Je remontais vers elle et posais la tête sur ses seins. C’était à la fois agréable et confortable. J’étais toujours muette, le regard dans le vide.

« – Tu es belle, Louise.
– Toi aussi, Emma. »

Elle m’embrassa avec une douceur que je n’avais jamais connu avant. Peu après nous nous sommes endormies.

Durant tout le reste de nos vacances, nous nous sommes beaucoup amusées, nous étions plus proche que jamais. Je ne compte plus le nombre de fois où nous avons fait l’amour cet été là.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts, faire un tour sur notre sexshop ou nous offrir un petit cadeau. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here