OkCupid, Tinder, PlentyOfFish et Match : Le tentaculaire Match Group s’empare de la rencontre sur le web

Si les rencontres en ligne connaissent un véritable boom depuis quelques années notamment grâce à l’émergeance des applications mobiles, plus simples et plus conviviales. Les récents changements qui s’opèrent chez OkCupid m’ont conduit à m’intéresser au géant tentaculaire qu’est devenu Match Group, une société qui est en train de devenir le « Google du dating ».

Application de rencontres

Dans mon précédent article, j’évoquais le fait que OkCupid avait tendance à se tinderiser. En creusant un peu, j’ai réalisé que ce site appartenait au même groupe qui possède Tinder, PlentyOfFish et Match. En terme de logique commercial, il semble assez logique que cette firme se tourne vers son modèle le plus rentable et c’est probablement pour ça que nous sommes en train d’assister à une uniformisation et une forme de standardisation des concepts.

Si le but est, évidemment, économique, on ne comprend pas trop où veut en venir cette société qui a repris à son compte les sites de rencontres les plus populaires du marché américain. Typiquement, OkCupid et son excellent concept de matching basé sur des affinités très précises ressemble de plus en plus à Tinder. Ce qui étonne, c’est que les utilisateurs de ce site était à la recherche d’une alternative à ce genre de concept basé uniquement sur les likes. Un modèle qui a déjà montré ses limites en terme d’efficacité et de pertinence mais qui semble être, malheureusement, le plus rentable.

S’il y a encore quelques années, j’aurais pu vous parler de PlentyOfFish, aujourd’hui ce site n’est plus que l’ombre de lui-même malgré son imposante communauté et un concept qui s’est essoufflé avec les années. Sans parler du fait que l’interface semble tout droit sorti des années 90. Un site qui aurait mérité un gros refresh il y a longtemps. L’important pour Match Group, c’est probablement la rentabilité et il est très probable que ce site génère encore beaucoup d’argent compte tenu du nombre d’utilisateurs.

Le véritable problème de toutes ces acquisitions c’est cette quête de la rentabilité. Bien entendu, on ne peut pas en vouloir à une société de faire de l’argent mais dans la pratique, on se rend compte que ces plateformes rendent de moins en moins service et la gamification semble prendre de plus en plus d’importance. On le voit aussi chez Adopte Un Mec avec son système de scoring. La rencontres en ligne est devenu un jeu sur ces sites/applications.

Cette course à la rentabilité entraîne, bien évidemment, des dérives et on s’inquiète du fait que ces services ne sont plus là pour être réellement efficace mais uniquement pour être rentables. Ces dernières années, de nombreuses fonctionnalités ont disparues au détriment de l’utilisateur. Badoo est un bon exemple, en supprimant ses filtres de recherches, ils ont complexifié leur service. Une bonne manière de retenir les utilisateurs plus longtemps.

Match Group va également dans ce sens. Un Internaute en quête de l’âme-sœur se doit de galérer le plus longtemps possible afin qu’il paie son forfait des mois durant. Comme j’aime à le répéter, si les sites de rencontres fonctionnaient, ça fait longtemps qu’ils auraient mis la clé sous la porte. Concrètement, il en résulte que les bons sites de rencontres n’existent pratiquement plus. On se retrouve alors avec des plateformes dont le but avoué est générer des bénéfices. En terme d’éthique, on pourrait en parler durant des heures et quand on sait que l’isolement et la solitude est le mal de notre siècle, on se dit que ces géants de l’investissement ne vont pas changer le monde dans le bon sens.

1 COMMENTAIRE

  1. Tout à fait d’accord avec l’article mais t’as oublié un facteur important dans la stratégie de match: Les donnéééééééééééééééeeeeeeeeeeeees personnelles des utilisateur et la centralisation/croisement de celles-ci à travers les différentes apps. C’est d’ailleurs la même stratégie que suit manwin avec l’acquisition de tous les mastodontes du porn streaming. Les données c’est le pétrole de 21ème siècle, du coup ça rejoint ton analyse sur la rentabilité à tout prix.

    Bref un consommateur de plus en plus relégué au rang de mouton dont on aspire et échange la vie intime (physique, photos, localisation, préférence sexuelle, langue, nationalité, mail, téléphone, contact, moralité, messages, niveau culturel, psychologie, etc….) sans qu’il touche le moindre centime (au contraire il paye!) et une DYSTOPIE de plus en plus présente.

    Le business habituel de ce siècle. Voilà ce qu’est devenu cette poubelle d’internet et le « tout application » va empirer les choses…

    Mon conseil:

    Fuyez ces sites ou du moins, évitez les grosses centrales d’achat d’intimité 😀 et préférez les alternatives plus éthiques et plus confidentielles (voire de niche). Anti pub et et anti-tracker de rigueur bien sûr, et sur Firefox. Surtout, n’installez jamais les apps sur vos téléphones. Jamais. Bonne et heureuse vie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here