Orelsan : La fête est loin d’être finie

Je vais être honnête avec vous. Pour moi, le rap c’est NTM dans les années 90 et peut être les Beastie Boys de temps en temps. La vérité, c’est que ça n’est pas forcément un genre que j’écoute beaucoup, non pas que ça ne m’intéresse pas mais disons que c’est un milieu et une culture qui ne m’attire pas forcément. Lorsque Orelsan a sorti son album en fanfare avec son clip de « Basique », je dois bien avouer que ça m’avait un peu laissé de marbre bien que j’avais trouvé la vidéo assez sympa.

Orelsan - La fête est finie

C’est l’avantage à l’ère du streaming, on est pas forcément obligé de passer par la case achat pour écouter un artiste. Typiquement, Orelsan, c’est un truc que je n’aurais jamais découvert autrement. Je vous la fait courte mais j’avais trouvé ses débuts un peu chaotiques et certains de ses titres pas forcément très glorieux. Je crois que c’est avec « Le Chant des Sirènes » que je m’étais dit que c’était devenu un peu plus intéressant qu’avant. Des textes sympas et des instrus bien foutues mais ça n’aura pas suffit à me convaincre. « Perdu d’avance », quant à lui, ne me parle pas du tout. Cet album de 2009, c’est typiquement le genre de truc que je n’ai pas envie d’écouter, allez savoir pourquoi…

A part le titre « Christophe » dont je n’ai pas réellement saisi le concept et le principe, il faut bien se rendre à l’évidence : « La Fête est Finie » est un excellent album. Les morceaux s’enchaînent avec plaisir et on se surprend même à y revenir de temps en temps. Entre légèreté et titres assez profonds, Orelsan fait un peu le bilan à l’aube de ses 35 ans. Peut être plus posé qu’avant, il s’adresse à un jeune public avec des mots simples mais ce qui ne l’empêche pas de construire ses textes. De tout ce que j’ai pu écouter de lui (et je me suis retapé ses deux précédents albums pour cette chronique), je pense que c’est, très probablement, ce qu’il a pu faire de mieux à ce jour.

L’âge joue, sûrement, pour beaucoup dans le fait que ce qu’il raconte, aujourd’hui, me parle plus. On est de la même génération et avec, plus ou moins, la même culture pop. Beaucoup de références et de tranches de vie auxquelles je peux très facilement adhérer et m’identifier.

Même si le ton de cet album donne l’impression que Orelsan est au bout de sa vie, il est enfin arrivé à me convaincre et non, définitivement, la fête n’est pas finie mon cher Aurélien. Tu n’as même pas fait la moitié du chemin et je pense qu’on avancera désormais ensemble. Bravo.

Le choix des singles ne rendent pas forcément hommage à cet album qui contient pas mal de choses intéressantes et même si ce genre musical ne vous branche pas, je ne peux que vous inviter à y jeter une oreille curieuse. Vous trouverez facilement sa discographie sur Amazon.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos tshirts sur notre boutique. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Tu veux que l'on parle de toi ou que l'on apporte une modification à un article ? Tu peux nous contacter. Merci !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here