Oruchuban Ebichu : C’est normal au Japon

J’imagine déjà que vous vous demandez qu’est-ce qu’un putain d’animé avec un hamster vient foutre sur un site pour adulte ? Il se trouve que, malgré son design tout mignon, Ebichu n’est pas franchement un animal de compagnie comme les autres. Une série étonnante qui dépeint la vie d’une jeune célibataire avec la culture du mariage au Japon comme toile de fond.

Ebichu joue avec un sextoy

Hamster femelle capable de parler, Ebichu est un peu la bonne à tout faire de sa propriétaire, Goshujin-sama qui galère un peu à se trouver un mari et traîne avec un petit-ami qui n’en a clairement rien à faire d’elle mais qui lui permet d’avoir une vie sexuelle. Au Japon, les conventions ne sont pas exactement les mêmes que chez nous et plus particulièrement au début des années 2000 où est paru cette série car passé 25 ans, là-bas, une femme pouvait être considérer comme une « vieille fille » potentiel. Si c’est un peu moins vrai de nos jours, la trame de « Oruchuban Ebichu » se déroule dans ce contexte.

Si le ressort comique réside essentiellement dans les mauvais traitement que peut recevoir Ebichu, les gags très potaches vont, parfois, assez loin : entre pratiques sexuelles extrêmes et dialogues salaces au possible. Cette série sait flirter avec la censure japonaise et s’amuse à mettre le pied sur la ligne rouge pour notre plus grand plaisir.

En effet, le public visé est, évidemment, adulte et on s’amuse à suivre la vie assez médiocre de personnages hauts en couleurs et on passe son temps à se marrer tant l’humour déborde d’imagination. C’est un peu l’antéchrist d’Hamtaro dont les aventures toutes mignonnes étaient destinées aux plus jeunes.

Tirée du manga de Risa Ito (parfois trouvable sur Amazon), la série animée avait rencontré un franc succès lors de sa diffusion entre août et septembre 1999. 24 épisodes d’une petite dizaine de minutes chacun auront suffit à faire de personnage original, un monument culte dans la pop culture japonaise. On est juste un peu triste qu’il n’ait pas été édité chez nous et qu’un DVD ou un Bluray ne semble toujours pas au programme.

Tristesse.

Goshujin-sama et Kaishounachi

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos tshirts sur notre boutique. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Tu veux que l'on parle de toi ou que l'on apporte une modification à un article ? Tu peux nous contacter. Merci !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here