Pourquoi passer au porno payant ?

Depuis l’arrivée d’Internet, le porno a du s’adapter et faire face à un nouveau type de contenus : le porno gratuit. Pourtant, le marché est toujours fleurissant. Il faut savoir qu’environ 12% des sites sur la toile sont pornographiques, un quart des requêtes dans les moteurs de recherche concernent le sexe.

Devyn Cole

On estime qu’une centaine de dollars est dépensé chaque seconde pour accéder à du contenu adulte. Ça n’est pas rien et c’est même étonnant quand on connait le succès grandissant des sites de streaming (pas toujours légaux). Pourquoi alors un tel engouement pour le porno payant ? On est en droit de se poser la question et nous avons un peu enquêté sur le sujet pour mieux comprendre les motivations mais aussi les enjeux de passer à l’offre légale.

La première constatation c’est probablement la très grande diversité des services de VOD adulte. On est très loin des efforts que tentent de faire le cinéma mainstream où il est encore très complexe de trouver quelque chose de simple à utiliser et qui répond à la demande grandissante. Dans le porno payant c’est très différent, une fois passé à la caisse on a généralement accès à tout et en illimité. Pour les meilleurs, on a même le droit à des contenus sans DRM ce qui simplifie réellement la consommation du média, on peut le regarder où et quand on le veut sans se demander si ça sera compatible. Il semble pourtant que ce soit un minimum que l’on peut attendre lorsque l’on décide de payer…

Autre point positif, c’est la qualité. Les sites de streaming proposent des vidéos compressées et adaptées au visionnage en ligne. Avec les écrans qui ont tendance à devenir plus grand et qui sont maintenant tous ou presque en FullHD, il faut avouer que ces vidéos ne sont pas vraiment agréables à regarder même sur mobile où là aussi la qualité d’affichage s’est très clairement améliorée ces dernières années. On comprend pourquoi la vente de BluRay se porte plutôt pas mal bien que ce nouveau format ne soit pas encore tout à fait démocratisé.

On estime souvent que les tarifs pratiqués sont élevés. Si c’est vrai pour les sites de VOD grand public, dans le porno c’est réellement différent. Cela va du paiement via SMS soit environ 1€ par vidéo jusqu’aux forfaits mensuels dans les 30€ qui donne souvent accès à une bibliothèque presque illimitée. Pour peu qu’on est un gros consommateur, ce prix semble réellement modique pour un tel service et pour cette qualité. On aimerait que le cinéma traditionnel copie cet excellent modèle.

J’ai pu discuter avec quelques consommateurs de porno payant sur Twitter et j’ai essayé de comprendre comment et pourquoi ils avaient franchi le pas. J’ai bien entendu changé les pseudos pour respecter leur vie privée.

Antoine nous explique pourquoi il a choisi le payant :

Ce que j’aime, c’est l’absence de publicité. La plupart des sites en affichent trop, c’est insuportable. Il y a trop de popups sans parler des virus que l’on peut chopper…

Pour Eric, c’est différent :

A vrai dire, sur les sites de streaming, c’est toujours plus ou moins les mêmes vidéos qui reviennent tout le temps. Je voulais un peu de nouveautés et il n’y a que sur [un site payant] que j’ai trouvé ça.

Enfin, Franck (qui est aussi et surtout acteur) :

Le problème du tout gratuit c’est la rémunération des acteurs et des équipes de tournage. Que les amateurs publient leurs vidéos personnelles ne me dérange pas et il y a un public pour ça mais pour les professionnels, le piratage pose la question de la rentabilité. On essaye de proposer de belles images avec du bon matériel mais tout ça a un coût et il devient difficile de financer un film. Il faut bien comprendre que les sites de streaming volent notre travail et font de l’argent avec. D’ailleurs on ne sait pas trop qui sont les personnes derrière ces sites…

Vous l’aurez compris, les motivations sont différentes selon les personnes mais ce que dit Franck n’est pas anodin car on imagine très bien la démocratisation des productions bas de gamme si effectivement le streaming prend le dessus. Heureusement l’industrie du X trouve encore de bonnes idées pour vous inciter à mettre la main au porte-monnaie notamment avec l’arrivée des liveshows (webcams en direct) ou encore les films en 3D qui devraient arriver bientôt sur Internet quand les débits le permettront.

Pour conclure, je dirais que le porno payant a encore quelques belles années devant lui car il offre un service de qualité que l’on ne trouve pas forcément dans le gratuit. Bien entendu il faut faire avec cette nouvelle concurrence (bien qu’un peu déloyale) en proposant des contenus inédits et innovants.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts, faire un tour sur notre sexshop ou nous offrir un petit cadeau. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here