Pourquoi vous devriez quitter Facebook dès maintenant

Utiliser son vrai nom sur Internet

L’un des problèmes majeur avec ce réseau social c’est l’obligation d’utiliser sa véritable identité. Lorsque vous commenterez une publication sur une page votre avis sera public. On peut effectivement assumer ses idées mais le sujet peut devenir délicat lorsque l’on donne son opinion politique ou que l’on affiche clairement son activisme syndicaliste ce qui pourrait ne pas être du goût d’un employeur par exemple. Aujourd’hui de nombreux recruteurs cherchent votre nom sur le web et ce genre de petites choses peuvent faire la différence entre deux candidats. On passera aussi sur le fait que gérer son personal branding n’est pas à la portée de tous.

Confidentialité ingérable

Soyez honnêtes, êtes-vous réellement certain de ce qui se passe lorsque vous cliquez sur un bouton « J’aime » ? Êtes-vous totalement sûr que les paramètres de confidentialité que vous avez à priori choisis seront respectés dans ce cas ? Pour moi Facebook a rendu trop complexe ces options, là où sur la plupart des concurrents ont choisi si une chose est publique ou pas, tout simplement. Certaines de ces options ne sont pas perpétuelles comme par exemple lorsque vous uploadez une photo de profil, elle sera publique par défaut, il faudra alors faire l’effort de la rendre privée même si elle ne le sera jamais réellement.

Vos données ne sont pas en sécurité

Lorsque vous publiez de manière privée des photos, celles-ci restent accessibles par n’importe qui ayant l’URL de l’image. Concrètement, toutes vos photos sont potentiellement publiques. Notez également que lorsque vous les supprimez, celles-ci sont toujours stockées sur les serveurs de Facebook et donc potentiellement toujours visualisables. Vous n’êtes absolument pas maître de ce que vous publiez, il faut en avoir conscience. Plus généralement, je conseille de ne jamais publier de photos personnelles en ligne car un bad buzz est vite arrivé et vos médias peuvent rapidement devenir la cible de tout l’Internet.

Sur écoute

L’affaire Snowden a dévoilé de nombreuses pratiques des gouvernements qui écoutent sans complexes les conversations de tous les citoyens du monde. Facebook fait partie de ceux qui ont participé à ce crime contre la vie privée. Imaginez un instant que vous êtes dans la rue avec un ami et que quelqu’un vienne écouter ce que vous dites, vous lui demanderiez gentiment de partir alors dans ce cas pourquoi accepteriez-vous que cela soit possible sur Internet ? Ce n’est pas parce que l’on a rien à cacher qu’il faut tout montrer.

 » Dire que l’on se fiche du droit à la vie privée sous prétexte que l’on a rien à cacher serait comme déclarer que l’on se fiche du droit à la liberté d’expression sous prétexte que l’on a rien à dire.  »
– Edward Snowden

Les applications mettent vos données en danger

Même les acteurs qui semblent les plus sérieux n’en ont rien à foutre de vos choix de confidentialité et retrouver ses données personnelles dans la nature n’a rien d’amusant surtout lorsque l’on essaye de protéger ses proches et soi-même. Travaillant dans le business adulte, je n’ai pas envie de voir mes amis mêlés à mes activités publiques qui pour le coup pourraient affecter leurs vies IRL. Ce n’est pas toujours évident de leur faire comprendre pourquoi je ne participe pas à telle ou telle conversation ou tel ou tel groupe mais c’est pour leur bien. Le problème vient surtout du fait que l’on ne peut pas faire confiance à Facebook.

Liberté d’expression payante

Les personnes qui animent des pages sur Facebook savent de quoi je parle. Le réseau social américain a introduit de nouveaux algorithmes il y a quelques temps qui permettent (officiellement) de n’afficher que les contenus qui vous intéressent sur votre fil d’actualité. Sur le papier c’est cool mais dans la réalité, il devient très difficile d’être vu sans passer à la caisse. Aujourd’hui vous ne pouvez plus toucher l’ensemble de vos fans sans payer, c’est absurde et dangereux. Le coté peu pratique de la chose vous fait aussi passer à coté d’informations, je prends souvent l’exemple des annonces de concerts de petits groupes que je ne vois pas mais Facebook est capable d’afficher le lendemain le message qui remercie les gens d’être venus. Ce business model, c’est de la merde en barre.

Reconnaissance faciale et fichage

Le but de Facebook n’est plus d’être seulement un messager, aujourd’hui chaque utilisateur est classé, trié en fonction des choses qu’il aime et des discussions qu’il peut avoir. L’idée est de connaitre en temps réel ce dont vous pourriez avoir besoin afin de vous afficher des publicités ciblées. Par exemple, l’interface d’une femme enceinte ne sera pas du tout la même qu’un jeune célibataire qui aime faire la fête. La reconnaissance faciale et l’analyse automatisée des photos permettent aussi de vous profiler plus en profondeur. Notez que si vous publiez des photos de vos enfants, à l’avenir il sera possible que le réseau social puisse connaitre ses relations et ses goûts avant même qu’ils ne créent un compte. C’est flippant. Ne publiez pas de photos de vos enfants même bébés.

« Tous mes amis sont sur Facebook »

Argument imparable et c’est aussi une des raisons qui font que les gens s’enferment sur ce réseau. C’est un bel outil de communication lorsque l’on a quelque chose à vendre mais très clairement c’est votre pire ennemi si vous voulez socialiser avec vos amis. D’ailleurs cet argument ne tient plus tant il y a de nouvelles plateformes plus respectueuses, je pense bien évidemment à Diaspora* et plus particulièrement à Framasphere* qui commence à bien fonctionner chez nous avec l’avantage d’offrir un système simple pour gérer la confidentialité de ses publications et qui ne vous oblige pas à afficher votre vrai nom. Les plus chevronnés pourront même héberger eux-mêmes leur propre réseau social, il existe de nombreuses solutions open-source pour ça.

Les choix d’aujourd’hui influencent l’avenir et celui de vos enfants

On peut se dire que tout cela est futile mais si on se projette dans l’avenir, il faut bien comprendre qu’Internet et les objets connectés seront totalement intégrés dans le quotidien de vos enfants. Que cela vous plaise ou non cela influencera leurs vies et probablement même les choix qu’ils feront. C’est à vous de choisir aujourd’hui quel avenir leur donner. Préférez-vous un monde totalement opaque où il faudra afficher sa vie en ligne et payer pour être entendu ou un monde libre et ouvert où chacun peut choisir d’avoir une vie privée.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts, faire un tour sur notre sexshop ou nous offrir un petit cadeau. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux. Merci beaucoup !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here