Souvenir de FAP avec Stéphane Collaro

Si vous êtes nés dans les années 80, le nom de Stéphane Collaro vous dit très probablement quelque chose. En effet, l’animateur, qui a officié à la télévision de 1979 à 1990, produisait des émissions à base de sketchs mais qui étaient surtout réputées pour leurs stripteases, diffusés à heure de grande écoute. Retour sur ces programmes cultes qui ont marqué deux générations.

Cocogirls

L’histoire commence en 1979 avec « Le Collaro show », une recette qui prend vite avec un humour léger et des sketchs potaches dans lesquels l’animateur n’hésitait pas à se mettre en scène avec ses amis. Très vite le programme va rencontrer son public mais c’est probablement avec « Co-Co Boy » que Collaro trouve sa vitesse de croisière et confirmant aussi son statut de vedette de la télévision. On y découvrait la sublime Sophie Favier, très vite repérée par l’animateur, qui fera partie des Cocogirls. C’est aussi dans cette émission que la France découvrait « Le Bébête show » qui donnera naissance, quelques années plus tard, aux « Guignols de l’Info ».

Mine de rien et malgré la légèreté de ses émissions, Stéphane Collaro était assez visionnaire dans son genre et à l’heure de la privatisation de la télévision et de la course à l’audimat, il avait tapé dans mille en proposant des séquences sexy. Si j’étais encore trop jeune à l’époque, j’ai encore quelques souvenirs de ces sketchs improbables qui mettaient aussi en scène des acteurs célèbres qui venaient faire leur promo.

Sophie Favier nue

S’en suit « Cocoricocoboy » en 84 et « Collaricocoshow » en 87 où l’animateur fera un petit détour sur La Cinq, une nouvelle chaîne qui tentait d’attirer toutes les stars du moment sur son antenne. Collaro et TF1 c’est une longue histoire, il y retournera donc en 88 avec « Mondo Dingo » qui fera ses débuts sur le média de Berlusconi avant de déménager sur la première chaîne de France.

Avec « Y a-t-il encore un coco dans le show ? » qui ne restera à l’antenne qu’une année, le concept des émissions de Stéphane Collaro était un peu usé et finira par mettre un terme à sa longue carrière et l’animateur profitera d’une retraite bien méritée à Saint-Martin.

D’aussi loin que je puisse m’en souvenir, c’est lors d’une rediffusion, tard le soir de « Mondo Dingo » que j’ai découvert qu’il pouvait se passer des choses en dessous de la ceinture. Ma première érection, je la dois à Stéphane Collaro et ces séquences coquines et rien que pour ça, je lui serai éternellement reconnaissant.

PARTAGER

Acteur du web depuis 1995, j’ai lancé ce site en 2009 et, aujourd’hui encore, je continue à l’alimenter en parlant des choses qui m’intéressent comme la musique, le cinéma, les jeux vidéo et, bien évidemment, le sexe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here