Travailler dans le porno, qu’est-ce que ça change ?

Presque 8 ans maintenant que je m’occupe de ce site. Quand je tente d’expliquer ce que je fais sur le web, la première réaction est souvent de croire à une blague mais rapidement, on se rend compte que la pornographie est présente dans la vie de nombreuses personnes. Il y a souvent plus de gêne qu’autre chose. Dans les faits, la plupart des gens consomment du porno sans vraiment se demander ce qui se passe dans l’arrière boutique.

Petite culotte en dentelle

La question qui revient assez souvent, c’est celle de ma sexualité. Beaucoup s’attendent à ce que j’ai des kinks improbables et que je me passe mon temps à me masturber. La réalité est souvent décevante. Je pense que de ce point de vue là, je suis assez « comme monsieur tout le monde » avec, peut être, une plus grande ouverture sur la question du sexe. Il faut tout de même avouer qu’à force de lire des choses sur la sexualité et les pratiques, je pense avoir une plus grande écoute de ma partenaire mais il y a aussi l’expérience des années. Ce serait prétentieux de dire que le porn a fait de moi un bon coup mais c’est vrai que j’ai une plus grande culture dans ce domaine que pas mal de mecs.

S’il y a, effectivement, des personnes qui peuvent tomber dans une forme de dépendance et de masturbation compulsive, j’ai toujours essayé de me préserver de certaines images. Le conseil que je peux donner aux webmasters qui voudraient se lancer, c’est bien ça. Je crois qu’il faut garder une certaine forme de « fraîcheur » sur le regard que l’on peut porter sur la pornographie et le sexe en général. Travailler H24 avec du matériel pornographique peut effectivement blaser avec le temps. C’est important pour garder un esprit critique et de continuer à savoir apprécier les belles images.

Sujet récurent également, celui de l’argent. On pense que le porn c’est de l’argent facile et qu’on gagne beaucoup avec. Et bien non ! Si, effectivement, ça met du beurre dans les épinards, le porno sur Internet ne me permet pas de rouler en Ferrari et de claquer tout mon fric dans les soirées. Il faut dire que l’arrivée des tubes gratuits a complètement flingué le marché et, qu’aujourd’hui, il faut trouver de nouvelles idées innovantes pour sortir du lot. L’adulte c’est un travail qui demande du temps et de l’investissement comme toute autre activité.

Plus généralement, le plus pénible socialement, c’est de devoir se justifier de son équilibre mental. Il y aussi une grande hypocrisie quand on sait que la plupart des gens consomment ou on déjà consommé de la pornographie. Le sexe a toujours cette image sale et décadente. C’est absurde. J’aime la vie, la bonne bouffe, les copains et le sexe, ça fait de moi quelqu’un de weird ? Non. On ne va pas se mentir, rares sont les personnes qui n’aiment pas toutes ces bonnes choses et le fait d’en parler n’a rien de bizarre en soi. Il faut avouer que le « porno à l’ancienne » a cette image sexiste et misogyne, je ne dirais pas le contraire mais j’essaie, petit à petit, de m’éloigner de ce genre de productions.

En tout cas, cela réveille très souvent la curiosité des personnes avec qui je peux en parler. Il y a beaucoup de questions du genre « tu connais untel ? », « comment tu gagnes de l’argent ? », etc. Quand les gens s’ouvrent un peu, on voit qu’ils connaissent quelques pornstars et avouent même, parfois, avoir des fantasmes qu’ils aimeraient réaliser…

PARTAGER

Acteur du web depuis 1995, j’ai lancé ce site en 2009 et, aujourd’hui encore, je continue à l’alimenter en parlant des choses qui m’intéressent comme la musique, le cinéma, les jeux vidéo et, bien évidemment, le sexe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here