Uplust : le réseau social non censuré

Lancé, au départ, sous le nom de “Pornostagram”, le service de Uplust a bien évolué depuis ses débuts. Partant du triste constat que la plupart des réseaux sociaux n’étaient pas très favorables à la nudité et à la pornographie, l’idée d’une plateforme dédiée a vite émergée dans la tête de Quentin Lechemia.

Uplust

La sextech à la française

Si le nom “Pornostagram” n’a pas forcément plu au géant Instagram, le changement de nom pour Uplust aura finalement été positif pour cette entreprise qui aura rapidement connu un succès aux Etat-Unis. En quelques années, la plateforme aura su rencontrer son public et les contenus proposés de plus en plus nombreux. S’il est un peu triste de voir les travailleurs du sexe se retrouver dans une certaine forme de ghetto sur le web, des alternatives comme celle-ci, OnlyFans ou Eyros sont salutaires.

La sextech a bien du mal a se développer faute de moyens et d’investisseurs prêt à mettre de l’argent dans ce genre d’entreprises. Heureux hasard, alors que Dorcel cherchait a diversifier ses activités, la célèbre boite de porno française aura aidé cette petite startup à décoller. Pour Gregory Dorcel, c’était une évidence de soutenir ce genre d’initiative à l’heure où l’ensemble des réseaux sociaux souffrent d’un puritanisme américain plus ou moins malsain.

Uplust : le réseau social

La plateforme en elle-même n’est pas particulièrement révolutionnaire. Elle propose la plupart des fonctionnalités que l’on est en droit d’attendre d’un réseau social de nos jours. Avec une interface claire et épurée, Uplust peut se targuer d’être une belle petite réussite sur ce point. Difficile de rivaliser avec les géants du web mais la plateforme a réussi le pari d’être au niveau. La liberté en plus. Mine de rien, à un moment où la censure est de plus en plus virulente face à la nudité et au sexe, un tel espace où l’on peut s’exprimer librement est une excellente chose.

Au programme des fonctionnalités, Uplust emprunte beaucoup à Twitter mais aussi à Instagram. Vous pourrez y publier des status de 416 caractères maximum mais aussi des photos explicites (ou pas). Il est évident que le nom “Pornostagram” n’était pas forcément très pertinent puisque ce service est un peu plus qu’un énième site pour adultes. C’est avant tout un lieu d’échanges et de partages. Si, en effet, le gros des publications concernent des photos suggestives, il est tout à fait possible d’y parler de tous les sujets comme on pourrait le faire sur un réseau plus classique.

Vérification des profils et sécurité

S’il y a bien un problème avec le porno sur Internet, c’est le spam et les arnaques. Qui n’a pas déjà vu un compte fake sur Twitter se faisant passer pour une jeune femme en manque de sexe ? Pour éviter les dérives, Uplust a mis en place un système de vérification manuelle qui permet de valider votre profil avant que vous ne puissiez utiliser les fonctionnalités de base du service. Une idée simple qui permet d’éviter certains abus.

En validant ainsi les utilisateurs, la plateforme évite d’être confronté à des arnaqueurs et limite les inscriptions frauduleuses. Même s’il est potentiellement possible de se faire passer pour quelqu’un d’autre, cette validation permet de beaucoup filtrer à l’entrée. Sécurisant, de fait, l’ensemble des utilisateurs de la plateforme et évitant la prolifération de spams qui auraient pu se répandre comme de la mauvaise herbe. Un bon point également.

Modèle économique

Bien que nous n’en ayons jamais vu, le réseau social semble afficher de la publicité de temps à autres. Si l’affichage de bannières peut être un moyen de gagner de l’argent, c’est rarement suffisant. Le vrai modèle économique de Uplust repose essentiellement sur un système d’abonnement “premium” qui donne de nombreux avantages comme celui d’accéder à l’ensemble des contenus disponibles. En effet, dans sa version gratuite, le réseau social vous permet d’utiliser ses fonctionnalités basiques. L’offre démarre à 5€ pour avoir accès à tous les contenus.

Deux autres offres à 10 et 20€ proposent des options plus avancées comme la mise en avant de son profil et la possibilité d’inclure des liens dans vos publications. Un bon moyen pour les travailleurs du sexe de mettre en avant leur travail et de rediriger leurs communautés vers des services externes à Uplust. On regrettera juste que la possibilité de bloquer des utilisateurs ne soit pas une fonctionnalité basique, un manque qui peut poser des problèmes de confidentialité dans certains cas. Vous ne pouvez pas, par exemple, bloquer un collègue de bureau si vous ne payez pas.

Une alternative aux circuits classiques

Uplust s’est fait connaitre il y a quelques années déjà et il faut bien avouer que la plateforme est agréable dans l’ensemble. Même si on aurait aimé un peu plus d’options autour de la confidentialité. Pouvoir définir son profil en privé via l’offre gratuite nous semble essentiel. Par défaut, vos publications seront publiques et c’est un peu gênant selon nous. Outre ce petit défaut, ce réseau social est suffisamment solide pour que l’on s’y intéresse. Vous y trouverez de jolis photos et pourrez échanger avec la communauté très active.

Ces dernières années, Uplust a connu quelques transformations et évolue à son rythme. Bien que l’on a le sentiment qu’il reste des petits ajustements à faire ici et là, c’est un réseau social tout à fait crédible face aux géants du net mais aussi une belle opportunité pour tous ceux qui travaillent dans le sexe. Si vous ne connaissiez pas encore ce service, on ne peut que vous recommander d’aller y jeter un œil.

Accéder à Uplust

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts, faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here