Viva la Vulva : Nana et le féminisme dans la publicité

0
514

Les femmes connaissent bien la marque Nana, spécialiste des protections hygiéniques depuis des années, la firme a décidé de bousculer les habitudes en communiquant autour de la vulve à travers un spot très réussi. Il n’aura pas fallu beaucoup de temps avant que les premières critiques s’offusquent de cette représentation du sexe féminin à la télévision.

Publicité Nana - Viva la Vulva

Réactions immédiates

Dès la première diffusion de la publicité à la télévision, de nombreuses plaintes ont été adressées au CSA (qui a probablement validé le spot en amont). Pourquoi ? Tout simplement parce que l’on y voit des objets du quotidien censés représenter l’intimité des femmes : LA VULVE. Le mot est lâché et la marque démarre alors une campagne très ancrée dans notre époque sous fond de féminisme. Les mauvaises langues diront qu’il s’agit d’un recyclage du mouvement social des femmes mais la publicité existe pour nous vendre des produits et se doit de coller aux attentes des clients.tes.

Ma fille et moi même allons changer de marque de serviettes hygiénique. Je me demande comment cela se fait que l’on a autorisé une publicité qui est aussi vulgaire !

“Sale”, “dégueulasse” ou “dégradant” seront autant de termes que l’on pourra lire dans les commentaires et les réseaux sociaux. La preuve que ce spot à tapé au bon endroit et montre à quel point les règles sont encore considérées comme honteuses. Phénomène physiologique naturel, elles y sont montrées comme un symbole de la féminité. Alors que les symboles phalliques existent dans la publicité depuis des siècles et que cela amusait tout le monde, le sexe féminin quant à lui semble déclencher des réactions de dégoût. Vous le sentez venir le problème ?

Féminisme marketing

Il y aurait beaucoup de choses à dire sur la publicité en générale mais si ces spots permettent de vendre des produits de consommation et de faire passer des messages positifs, on aurait tord d’en vouloir aux créatifs à l’origine de ces petits films. Depuis toujours, l’art de vendre a surfé sur son époque. Aujourd’hui, l’un des sujets majeurs, c’est bien le féminisme. Avec l’écologie, ces changements dans notre société sont devenus des arguments pour les marques qui n’hésitent pas à montrer qu’elles évoluent avec nous.

On se rappelle aussi de la réception très négative de la campagne “The Best Men Can Be” de Gillette, en début d’année, qui avait proposé un très beau court métrage qui disait, en substance, aux hommes d’arrêter d’être des connards. Un message qui aura mis en PLS bon nombre de masculinistes qui auront même été jusqu’à boycotter la marque. Sous fond de #NotAllMen, de nombreux hommes n’ont toujours pas compris que leurs principales victimes sont les femmes et que, plus généralement, la violence vient d’eux. D’autant plus dommage que le spot était particulièrement réussi et le message très compréhensible.

Récupération commerciale ?

Le but d’une marque, c’est de plaire au plus grand nombre et de rester moderne aussi longtemps que possible. Il semble donc naturel que les questions actuelles autour du féminisme s’intègrent dans la communication et plus particulièrement dans les publicités. Le monde est en constant changement et ces changements se doivent d’être présents dans l’aura de ces marques. On ne doit plus montrer une femme nue pour vendre du yaourt et les produits d’entretien ne doivent plus cibler les femmes. Il y encore du chemin à faire mais Nana a vu juste avec ce spot.

Franchement vous n’avez pas honte de mettre ce genre de pub. C’est vraiment lamentable et dégradant pour la femme et pour toutes les jeunes filles.

Les vives réactions autour des règles montrent bien que l’intimité féminine est méconnue. Alors que la plupart des jeunes femmes ne savent même pas ce qu’est le clitoris, on se dit qu’il y a (encore) un véritable problème d’éducation. Pas seulement chez les écoliers mais aussi chez les adultes qui semblent être choqué par la simple couleur naturelle des règles : le rouge. Nana a décidé de supprimer l’encre bleue de ses spots et c’est une bonne chose. La campagne “Viva la Vulva” est réussie et les réactions négatives montre qu’elle est pertinente.

Des alternatives aux protections hygiéniques

Avant que l’on nous taxe d’être vendu à une marque, il faut rappeler que les protections hygiéniques sont un réel problème écologique et éthique. Le coton n’est pas toujours produit dans les meilleurs conditions pour les travailleurs et certains insecticides sont utilisés pour des raisons de rentabilité. Des substances qui peuvent être toxiques et qui se retrouvent dans votre intimité. Des quantités astronomiques de déchets sont issus de ces protections. Si cette marque peut se vanter d’être féministe, d’un point de vue écologique, c’est une catastrophe.

Autant que possible, je ne peux que vous recommander l’utilisation de la Cup qui a déjà convaincu des millions de femmes à travers le monde. Un vrai geste écologique puisqu’elle pourra durer jusqu’à 10 ans pour les meilleurs produits. Si la Cup ne vous convient pas, il existe des sous-vêtements dédiées aux menstruation, notamment chez THINX qui permettent de s’affranchir des serviettes et autres tampons. Ces produits n’étant pas spécialement vendus très cher, on ne peut que vous inviter à essayer de changer vos habitudes. A la vue du tarifs des protections hygiéniques, vous ferez de belles économies dans le même temps. Un peu d’argent de poche pour tipper sur Chaturbate.

Nous avons besoin de vous !

Tu as aimé cet article ? Tu peux nous soutenir en achetant l'un de nos t-shirts, faire un tour sur notre sexshop. Si tu n'as pas de thunes, tu peux aussi nous aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here